Critique > Roulez jeunesse — Découvrez les magnifiques couleurs de Lorena Alvarez avec Des lumières dans la nuit
Critique

Roulez jeunesse — Découvrez les magnifiques couleurs de Lorena Alvarez avec Des lumières dans la nuit

Général Le 12 dec
0
par LiseF
Roulez jeunesse — Découvrez les magnifiques couleurs de Lorena Alvarez avec Des lumières dans la nuit

L’avis de LiseF8

On a aimé • Des graphismes époustouflants • Un personnage principal beaucoup trop mignon
On a moins aimé • L'histoire manque un peu de profondeur

En novembre dernier sortait Des lumières dans la nuit, de l'autrice colombienne Lorena Alvarez chez Glénat. En découvrant la sortie prochaine de l'album, j'étais déjà emballée par sa direction artistique : rien que la preview était bourrée de couleurs et de pleines pages à faire tourner la tête. Après l'avoir lu, je ne suis décidément pas déçue ! C'est parti pour une plongée dans l'univers de Sandy, petite fille à l'imaginaire infini.

Des rêves à dessiner

Sandy est une petite fille un peu renfermée, qui va à l'école dans un institut dirigé par des bonnes soeurs. Elle est souvent toute seule et ça inquiète ses parents, mais elle s'en fiche : parce que ses rêves sont magiques ! Quand elle s'endort, elle plonge dans un univers d'animaux ailés incroyables, de spirales multicolores et de fleurs immenses. En enfermant ses visions dans ses mains, elle parvient alors à les reproduire sur papier et à créer de merveilleux dessin dont elle est très fière.

Mais Sandy n'est pas la seule à aimer ses dessins. Un jour alors qu'elle est en train de dessiner par terre dans la cour, une drôle de fille aux cheveux mauves s'approche et la complimente. Elle s'appelle Morfie, et elle aimerait beaucoup qu'elle crée pour elle. Rapidement, les deux gamines deviennent amies. Morfie n'a peur de rien et adore faire des bêtises, une vraie libération pour la timide Sandy. Sauf qu'il y a un hic : personne ne connaît Morfie et personne ne l'a jamais vue. Sandy va vite réaliser que la petite fille aux cheveux mauves est bien moins sympa qu'il n'y parait.

Un fond léger, une forme sublime

En fait, le pitch ne va pas beaucoup plus loin que ça. Comme vous avez pu le voir en haut de cet article, le scénario développé dans ce premier tome n'est pas particulièrement prenant. Lorena Alvarez prend plus de temps à développer son univers graphique que narratif... Mais ça vaut le coup ! Des lumières dans la nuit est une pure beauté. L'album m'a un peu fait penser à Coco, le film d'animation de chez Pixar. On retrouve deux ambiances différentes : la réalité, et les rêves de Sandy. Dans ce cas de figure généralement je suis plus enthousiasmée par un univers que par l'autre, mais ici je trouve que les deux sont très travaillés et tout à fait réussis.

Dans l'univers "réel", les personnages sont hyper mignons et le découpage est de qualité, avec de jolies cases aux contours flous. Dans l'univers onirique on part sur des pleines pages à tomber par terre, plus proches du livre d'illustrations que de la bande dessinée à proprement parler. Si l'histoire manque un peu de fond, l'autrice excelle dans l'art de la narration séquentielle : tout est logique et très simple à comprendre, donc accessible au jeune public. Ce qui tombe bien, puisque c'est surtout à lui que l'album se destine. Mais même en tant qu'adulte, vous aurez forcément des étoiles dans les yeux !

Des lumières dans la nuit est donc un bel album, qui vous décrochera sans aucun doute la mâchoire. Un second tome est prévu, ce qui m'étonne un peu : pour moi, il fonctionnait très bien en one-shot. Mais si c'est pour plus de Lorena Alvarez, je suis preneuse ! L'album est disponible au prix de 14,50 euros chez Glénat.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?