Critique > Ajin - Tome 2, la critique
Critique

Ajin - Tome 2, la critique

Manga Le 03 sept 2015
0
par Alfro
Ajin - Tome 2, la critique

L’avis de Alfro7

On a aimé • Un rythme toujours aussi enlevé • Pas de concessions sur la violence • Plus malin qu'il n'y parait
On a moins aimé • Se perd parfois dans l'installation de ses nombreux personnages

La découverte du premier tome d'Ajin avait été une excellente surprise, tant dans sa narration que dans son histoire, mais ne permettait pas de savoir vers quelle direction s'orienterait la série. Il fallait donc ce deuxième tome pour savoir si Glénat avait fait une nouvelle bonne pioche pour son catalogue.

"Plus humain qu'un humain."

Dès le départ, on se rend compte que les bases sanguinolentes du premier tome, posées à grand renfort de démembrements multiples, sont toujours aussi présentes. Premier point pour se rassurer donc, la violence et l'horreur ne s'atténuent pas au fil des chapitres. Ce n'est pas que l'on recherche forcément notre dose d'hémoglobine, mais pour servir un récit qui va tout de même plonger dans les tréfonds les plus sombres de l'âme humaine, il est presque nécessaire de voir la violence graphique suivre celles des intentions des personnages. Car le pauvre Kei n'en a pas fini de faire des rencontres pour le moins déplaisantes. Alors qu'à la fin du tome précédent nous l'avions vu prendre la tagente loin du monde des hommes, il va volontairement y retourner pour sauver sa sœur et éventuellement découvrir qui sont ses semblables immortels.

Cela ne pouvait que mal se passer. Autre point qui nous rassure, le rythme endiablé du récit. Alors que la course-poursuite du premier tome justifiait facilement la précipitation de la narration, on continue ici sur les même bases. Une multitude d'individus tournent autour du jeune Kei, tous avec leur dessein plus ou moins défendable, et le héros se retrouve au milieu de tous ces intérêts divergents alors qu'il comprend déjà à peine ce qu'il est et quels sont ses pouvoirs. Un tourbillon très bien monté, qui prend de plus en plus d'ampleur à mesure que de nouveaux personnages arrivent pour tirer leur épingle du jeu. D'ailleurs, toute forme de manichéisme semble loin de l'écriture de Gamon Sakurai, surtout qu'il est difficile ici de trouver qui que ce soit avec de "nobles intentions".

"Tuer ce type n'en vaut pas la peine."

Si le premier tome nous avait présenté une bromance entre Kei et Kai, semblant être destinée à être le moteur de cette série, l'auteur nous prend ici de court en ne faisant quasiment pas intervenir le meilleur ami de notre nouvel immortel. Pourtant, il va avoir son importance dans des décisions cruciales que va prendre Kei dans un moment où il sera question de vie ou de mort. Car le message du manga est clairement porté sur ce qu'est la véritable humanité. Même si le rythme est celui d'un shônen et que l'ambiance est clairement horrifique, on sent le soin du mangaka pour développer sa réflexion sur le genre humain. Une vision désabusée mais pas dénuée d'espoir.

Par ailleurs, alors que Gamon Sakurai était assisté d'un scénariste pour le premier tome, il semble être ici seul à la barre. Pourtant, il assure toujours la partie graphique avec toujours autant de talent. Loin des standards très aseptisés du dessin shônen actuel, son trait est sale, torturé et incroyablement dynamique. S'il n'est clairement pas le dessinateur avec le plus de technique que l'on connaisse, son envie et sa générosité se transcrivent sur ses pages. Surtout que, fait rare pour un mangaka, il n'a qu'un assistant, "Croûton" Sanchi, et encore, que pour le dernier chapitre (qui est une préquelle qui nous permet de découvrir le tout premier Ajin du Japon).

 

Ajin est un savant mélange entre du shônen, du genre horrifique et une grosse réflexion morale. Intelligent sans être lénifiant, ultra dynamique sans être vide de sens, la bonne surprise entraperçue dans le premier tome se confirme ici. Une série qui ne se fait pas d'illusion sur la perversité et le sadisme présent chez l'Homme, mais qui laisse espérer autre chose de ces humains si faillibles.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Ajin - Tome 2
Ajin - Tome 2 Ajin - Tome 2 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?