Critique > Assassins tome 1, la critique
Critique

Assassins tome 1, la critique

Manga Le 17 oct 2016
0
par Elsa
Assassins tome 1, la critique

L’avis de Elsa7

On a aimé • Le mélange de calme et de tension • Les personnages attachants • La douceur du dessin
On a moins aimé • Parfois caricatural • Peu d'action

Parmi les nouveautés de la rentrée de l'éditeur Komikku on trouve Assassins, un thriller en trois tomes.

Duo mortel.

© 2014 by HIROHISA SATO / NSP Approved Number ZCW-58F

Le père de Jinsuke a été assassiné. Pour sauver leurs peaux, le petit garçon et sa mère, Hitomi, ont dû fuir. Ils mènent une vie difficile depuis.

Un soir, c'est au tour d'Hitomi d'être abattue. Jinsuke est sauvé de justesse par leur colérique voisine, mademoiselle Suzuki. La jeune femme, tueuse à gage de profession, a toujours mené une existence discrète et solitaire mais elle ne peut se résoudre à abandonner le garçon à son sort. Dès qu'elle le laisse seul, le danger rôde partout autour de lui.

Entre douceur et violence.

Le duo d'Assassins, même s'il inverse les genres, fait forcément penser au film Léon. Un enfant comme les autres voit sa vie détruite par la bêtise et la violence des adultes, est recueilli par une tueuse à gage et plonge dans un entre-deux, entre la naïveté de l'enfance et un profond désir de vengeance. Ce premier volume est riche en rebondissements mais prend pourtant son temps pour développer ses personnages et l'évolution de leurs relations. Suzuki se retrouve confrontée à des sentiments qu'elle avait toujours étouffés, s'attachant malgré elle à Jinsuke. Dans leur fuite, des moments de calme apportent une agréable douceur au récit, même si le danger n'est jamais loin.

En parallèle, l'auteur distille des explications sur l'affaire à l'origine de tous ces drames. Certains éléments sont découverts par Suzuki, d'autres nous sont montrés en apparté. On comprend petit à petit pourquoi tant de gens semblent déterminés à éliminer le petit garçon. Le récit manque peut-être un peu de subtilité, oscillant parfois entre bons-sentiments et méchants caricaturaux, mais reste touchant et surtout bien mené. Le rythme changeant donne toute sa personnalité au titre, entre adrénaline et apaisement. Terminée en trois tomes, la série devrait conserver cette tension maitrisée sans s'essouffler. 

Le dessin est rond, plutôt doux et maitrisé. Son côté chaleureux est contrebalancé par des planches chargées et un encrage d'un noir profond. Là encore, l'auteur appuie la douceur qui émane de ses personnages, confrontés à un monde sombre et violent. Malgré les nombreux affrontements, il ne faut pas s'attendre dans ce premier tome à des scènes d'actions très fortes. Les affrontements sont assez rapides, l'auteur préférant se concentrer sur les intentions et les émotions des différents personnages.

Même s'il manque un peu d'originalité et de subtilité, Assassins est une lecture très agréable. Deux personnages réunis par la force des choses et qui vont tisser des liens malgré les dangers.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Assassins - tome 1
Assassins - tome 1 Assassins - tome 1 2016
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?