Critique > Atom The Beginning - Tome 1, la critique
Critique

Atom The Beginning - Tome 1, la critique

Manga Le 17 mai 2016
0
Atom The Beginning - Tome 1, la critique

L’avis de AntoineBigor7

On a aimé • Retrouver l'univers d'Astro Boy • Une intrigue simple et efficace • Des dessins dynamiques et de jolis
On a moins aimé • Une prequelle qui n'en a pour l'instant que le nom • Quelques planches brouillonnes

Depuis plusieurs années, Tezuka Productions n'hésite pas à multiplier les projets gravitant autour de la licence Astro Boy. Que ce soit des long-métrages d'animation ou des mangas originaux, les ayants droits d'Osamu Tezuka s'échinent à faire vivre l'univers du petit robot, créé en 1952, de différentes manières. Après la complexe enquête de Pluto, c'est une prequelle qui nous est proposé avec Atom : The Beginning.

L'idée dernière ce nouveau manga est de raconter la jeunesse des professeurs Tenma et Ochanomizu, créateurs bien connus d'Astro Boy, alors étudiants expérimentant leurs recherches sur la robotique. L'intrigue débute d'ailleurs alors qu'un de leurs modèles, le dénommé Six, vient d'être mis à jour avec une nouvelle intelligence artificielle du nom de Bewusstsein, sensée donner plus de libre arbitre à la machine. Ainsi, dès son premier chapitre, Atom va présenter brièvement l'ensemble de ses personnages avant de littéralement mettre le jeune robot au centre de l'action, puisqu’il est à la fois le sujet d'étude de ses créateurs, un objet de convoitise pour les autres élèves et le vrai héros de cette histoire, avec une progression quasi-organique. Six se révèle d'ailleurs très attachant, avec un soin particulier apporté à chacune de ses apparitions ou de ses différentes actions héroïques.

Chapitre après chapitre, le manga révèle une structure assez répétitive : celle d'un shonen assez basique, où une situation va être installée le temps de quelques pages avant que le robot n'en vienne à se battre ou à s'illustrer héroïquement. Si tout est très bien rythmé, révélant une efficacité redoutable et un certain plaisir de lecture, les connexions avec Astro Boy sont assez maigres. Masami Yûki semble pourtant respecter l'univers de Tezuka, avec un Japon en pleine transition technologique, concentrant son industrie sur la robotique. Seulement, l'intrigue même tend parfois à nous faire oublier que nous sommes devant les débuts du petit personnage culte. Le seul lien évident avec le manga original est une certaine philosophie, développée en filigrane, sur l'intelligence artificielle et le rapport entre machine et homme. Seulement, ce thème était déjà le coeur d'Astro Boy, et les différentes apartés sur le sujet n'amènent que très peu de nouvelles réflexions.

Cet aspect déconnecté de l'oeuvre dont-il s'inspire sonne encore plus lors des derniers chapitres de cet album, mettant en place un championnat de boxe de robot, impliquant des schémas éculés de bon nombre de mangas. Seulement, malgré tout ses défauts, la lecture de ce premier tome se révèle agréable, divertissante et finalement assez intéressante. Il faudra pour le moment oublier le fait que nous sommes en face d'une version d'essai d'Astro, tant Six parait bien plus puissant que son successeur. Mais en l'état, Atom The Beginning reste très efficace dans l'action ainsi que dans le ton plutôt léger qu'il aborde.

Une légèreté que l'on ressent également dans les dessins de Tetsuro Kasahara. L'artiste japonais arbore un style fin et précis, avec trait assez dynamique et sans cesse à la recherche de mouvement. Le design de Six est d’ailleurs extrêmement réussi, en étant à la fois brut et assez riche de détails, même si bien loin des courbes de sa descendance. Ses scènes d'action restent tout de même extrêmement efficaces, s'attardant par moment sur la décomposition des gestes des robots pour mieux en souligner l'impact et la puissance. Son travail transcende même les scènes les plus banales,  avec un vrai sens du mouvement et de la représentation héroïque, offrant quelques moments de bravoures assez jouissifs. Il n’y qu’à quelques rares moments où l’artiste fait retomber la pression, et livre des planches assez brouillonnes avec un manque d’encrage évident.

Après l'incroyable claque qu’était le Pluto de Naoki Urasawa, qui revisitait complètement l'univers coloré d'Astro Boy pour le plonger dans un thriller politique et psychologique complexe, on attendait beaucoup de cet Atom. Et si le contrat d'offrir une prequelle n'est pour l'instant qu'à moitié rempli, l'oeuvre de Masami Yûki et Tetsuro Kasahara se révèle être une sympathique lecture, malheureusement trop peu ambitieuse et pensée, mais assez honnête et efficace dans ce qu'elle entreprend : offrir un récit d'action en jouant avec les personnages d'Astro Boy. Bien loin du niveau global des prequelles telles qu'on les connait depuis plusieurs années, ce premier tome d'Atom The Beginning a le mérite de poser des bases saines pour la suite, en espérant qu'elle penche un peu plus vers les écrits d'Osamu Tezuka.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Atom, The Beginning - Tome 1
Atom, The Beginning - Tome 1 Atom, The Beginning - Tome 1 2016
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?