Critique > Black Torch Tome 1 : le renouveau du shōnen ?
Critique

Black Torch Tome 1 : le renouveau du shōnen ?

Manga Le 11 fev
1
Black Torch Tome 1 : le renouveau du shōnen ?

L’avis de Arno Kikoo7

On a aimé • Un univers sympathique • Divertissant • Des scènes d'action soignées
On a moins aimé • Un manque d'ambitions • Pas bien fourni en décors

Nouvellement débarqué aux éditions Ki-Oon, le manga Black Torch arrive en France avec l'ambition de s'affirmer comme un renouveau du genre, approchant un folklore fantastique avec le récit de ninjas, pour une histoire de parcours initiatique dans la tradition de nombreux shonens, ces mangas destinés à un public principalement adolescent et masculin. Et ce n'est pas parce que votre rédacteur a depuis longtemps dépassé cette fourchette d'âge qu'il ne peut pas jeter un oeil curieux à ce titre. Alors, Black Torch est-il véritablement neuf dans le paysage ? Discutons-en. 

On vous fera une petite confidence en amont, il y a bien longtemps que je n'ai pas touché de mangas de ce genre, bien qu'ayant dévoré des milliers de pages des cadors de la trempe, de Dragon Ball à Naruto en passant par Bleach ou Full Metal Alchemist. Mais au delà de ces namedrops en somme très mainstream, que propose Black Torch ? C'est assez simple : Jiro est un jeune homme doté de belles capacités physiques, dûes à l'héritage ninja qui coule dans ses veines. Droit dans ses bottes et cherchant à mener une vie simple, il est aussi doté de la faculté de parler aux animaux. Il rencontre un jour un chat blessé qu'il doit reccueillir. Mais de chat, il s'agit en fait d'un démon mangeur d'hommes, un mononoke, qui s'est repenti mais est pris pour cibles par ses anciens camarades démons. N'écoutant que son coeur, Jiro lui vient en aide, et c'est le début d'une collaboration (un poil forcée, vous verrez) qui mènera le duo entre monstres folkloriques et chasseurs exorcistes, le tout dans un monde urbain et contemporain.

Telle quelle, la proposition est plutôt attirante, en voulant mélanger des éléments divers (le folklore japonais, les techniques ninja repensées pour les temps actuels, le duo improbable avec le chat Rago) qui donnent un univers avec lequel on se familiarise vite, et assez entraînant. Parce que l'auteur, Tsuyoshi Takaki, fait de son mieux pour tout expliquer sans être trop lourd, et que les tenants et aboutissants de l'univers se dévoilent rapidement, au fur et à mesure d'une longue introduction, afin que le lecteur ait rapidement les clés de compréhension en main (et on suppose, parce que l'enjeu est principalement de capter l'attention d'un lectorat adolescent, attention sûrement un peu volatile par nos temps). De ce côté là, c'est donc assez réussi. D'autant plus que le dessin du mangaka est efficace. Les personnages profitent d'un chara design agréable à l'oeil, les démons également et la mise en scène, bien qu'elle ne soit pas des plus originales, arrive à donner une certaine intensité aux nombreux combats qui parsèment ce premier tome. Du côté du divertissement, le contrat est donc rempli.

Mais. Car il y a bien sûr un mais. Et c'est peut-être lié à un effet "je suis trop vieux pour ça" (permettez moi d'en douter), c'est que malgré sa proposition, les plus grands dévoreurs du genre initiatique (nekketsu, pour les confirmés) auront déjà tout vu. Le cheminement est ainsi banal, et on s'attend à la plupart des développements proposés. Il manque dans Black Torch cette étincelle d'originalité qui amènerait le récit dans une direction toute autre que celle présumée. Et ce n'est pas la conclusion qui nous fera dire le contraire. Fort heureusement, le second tome arrive très vite et l'on pourra rapidement se faire une idée des enjeux que Takaki nous propose. En l'état, le premier tome est une invitation à la découverte assez divertissante, mais qui manque un peu d'âme. Et aussi de décors dans les pages, mais c'est une habitude liée au genre, sur laquelle on ne s'attardera du coup pas de trop.

Jiro, Rago et leur univers qui mêle combats de ninja modernes et folklore fantastique forment une proposition divertissante pour ce premier tome de Black Torch. Mais le récit est malgré tout assez attendu, et l'auteur ne semble pas (encore) aller plus loin que ce qui a été proposé dans quantité d'autres mangas du même genre. Il faudra alors compter sur l'originalité du duo de héros pour poursuivre l'aventure, et d'un second tome qui arrive prochainement pour vraiment répondre à la question posée dans le titre de cette critique.

Et si vous voulez vous laisser tenter, Black Torch Tome 1 est à retrouver par là au prix de 6,90€.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?