Critique > Final Fantasy Lost Stranger tome 1, le jeu vidéo devient un manga réussi !
Critique

Final Fantasy Lost Stranger tome 1, le jeu vidéo devient un manga réussi !

Manga Le 12 avr
0
par Akkyshan
Final Fantasy Lost Stranger tome 1, le jeu vidéo devient un manga réussi !

L’avis de Akkyshan9

On a aimé • Des personnages attachants • Un trait agréable • Des décors magnifiques • Une aventure immersive • Un univers accessible à tous
On a moins aimé • RIEN

Depuis qu'ils sont enfants, Shogo et sa soeur Yuko sont de grands fans de la série Final Fantasy. L'aîné connaît l'univers de la saga sur le bout des doigts et rêve de pouvoir réaliser son propre opus avec sa cadette. Employés chez Square Enix, ils sont pourtant encore bien loin d'avoir accomplie leur ambition. En effet, Shogo Sasaki est coordinateur chez l'éditeur tandis que Yuko travaille au service commercial.

Après un déjeuner ensemble où Shogo semble perdre tout espoir de voir son rêve se réaliser un jour, ils sont fauchés par un camion. Réincarnés dans l'univers de Final FantasyYuko et son frère se réveillent dans un village peuplé de Mogs et de Chocobos ! Mais tout ce qu'ils connaissent de la saga est légèrement différent. Les étrangers perdus doivent alors s'adapter et s'entourer pour survivre à un monde bien plus dangereux qu'il n'en a l'air.

Laissez-moi créer mon propre Final Fantasy !

Annoncé il y a quelques mois par Mana Books, Final Fantasy Lost Stranger s'inscrit dans la tendance isekai tensei, c'est-à-dire la réincarnation des personnages dans un autre monde. Souvent utilisée, cette péripétie fait l'effet d'un fil un peu gros quand on découvre le résumé du manga. Néanmoins, l'accident et la réincarnation interviennent après une brève, mais très efficace, présentation de Shogo et Yuko. Il est alors difficile de critiquer ce choix du scénariste Hazuki Minase car, les événements s'enchaînent de façon très fluide et cohérente.

Final Fantasy Lost Stranger tome 1

De plus, la qualité des dessins d'Itsuki Kameya font vite oublier ce rouage du scénario. Les premières pages du manga se concentrent sur l'apparance de Shogo et Yuko ainsi que sur leur psychologie, en détaillant notamment leur travail chez Square Enix et leur but ultime de créer leur propre Final Fantasy. Les premiers dessins sont donc très centrés sur les visages et les expressions, mais on peut déjà noter un trait agréable.

Cependant, une fois que les héros se retrouvent propulsés dans l'univers fantastique du jeu vidéo, le mangaka nous offre des décors profonds et travaillés, dont on se délecte des moindres détails. Quant aux nouveaux personnages qui vont accompagner Shogo et Yuko, ils ne sont pas en reste : ils disposent tous d'une apparence unique, ainsi que de costumes qui fourmillent de détails. Visuellement, le tome 1 de Final Fantasy Lost Stranger est une réussite, du début à la fin !

De plus, malgré un pitch qui semble cousu de fil blanc, le scénario est bien plus surprenant qu'il n'y paraît. C'est une histoire vraiment originale que propose Hazuki Minase. Le manga oscille entre des scènes assez drôles, des combats épiques, mais aussi des moments de désarroi, empreints de tragédie. L'aventure de Shogo et Yuko est pleine de rebondissements, dont certains sont de véritables coups de théâtre auquel on ne s'attendait pas !

Une adaptation réussie du jeu vidéo vers le manga

En France, Final Fantasy Lost Stranger est édité par Mana Books, un label qui travaille en partenariat avec Square Enix, Konami ou encore Blizzard. L'éditeur dispose déjà d'un catalogue d'ouvrages officiels autour d'Overwatch, Mass Effect ou encore Silent Hill avec le comics Rédemption. Le principe de cette collection d'univers vidéoludiques est d'être accessible aussi bien aux néophytes qu'aux joueurs invétérés. Et c'est exactement ce que propose le manga de Hazuki Minase et Itsuki Kameya !

De la première à la dernière page, Final Fantasy Lost Stranger fourmille de références à la saga de Square Enix. Pourtant, le manga ne s'adresse pas spécifiquement aux fans. Il se montre même très accessible à ceux qui n'ont jamais touché aux jeux vidéo ! Pour réussir cette prouesse, les auteurs ont choisi de reprendre l'univers de Final Fantasy, tout en le transformant légèrement. Par exemple, les différentes créatures qui peuplent ce monde fantastique portent des noms différents.

Ce ne sont que des détails, mais ils troublent suffisamment Shogo et Yuko pour les mettre presque à égalité avec les néophytes. En effet, les deux héros doivent réapprendre tout ce qu'ils pensaient connaître ! Ainsi, ceux qui n'ont jamais touché à la saga Final Fantasy pourront découvrir cet univers au rythme des héros, tandis que les fans de la licence retrouveront un monde qu'ils apprécient tout en découvrant une nouvelle histoire originale.

Malgré un pitch de départ bien connu des lecteurs de mangas, Final Fantasy Lost Stranger est une excellente surprise. Tout simplement magnifique visuellement, il bénéficie également d'un scénario qui ne tombe pas dans la facilité et étonne même le lecteur à plusieurs reprises. De plus, Hazuki Minase et Itsuki Kameya réussissent haut la main la prouesse de rendre accessible aux néophytes cet univers très riche, tout en glissant des références qu'apprécieront certainement les fans de la licence. Final Fantasy Lost Stranger est disponible depuis le 5 avril au prix de 7,90 euros, et il mérite vraiment d'être lu ! 

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?