Critique > Golden Kamui Tome 1, la critique
Critique

Golden Kamui Tome 1, la critique

Manga Le 06 sept 2016
1
par Strafeur
Golden Kamui Tome 1, la critique

L’avis de Strafeur8

On a aimé • Le duo de personnages • Le mélange des genres • Le travail de recherche
On a moins aimé • Devra confirmer avec le second tome • Peut parfois s'avérer dur

Découvert en avant-première lors de la Japan Expo, Golden Kamui est finalement arrivé en librairie la semaine dernière. L'occasion de (re)découvrir l'oeuvre de Satoru Noda qui signe ici son premier succès, acclamé à de nombreuses reprises au Japon et édité en France par Ki-oon.  

On y suit Saichi Sugimoto, qui n'est autre que l'arrière-grand père du mangaka, peu après la guerre qui opposa de 1904 à 1905 le Japon à la Russie. Après avoir servi l'armée japonaise, ce dernier se retrouve sans aucune finance et part alors sur l'île d'Hokkaido en espérant y faire fortune, puisqu'à l'époque, la région est vue comme l'eldorado. Il découvre rapidement que l'or n'y coule pas à flot mais une légende prétend que les aïnous - tribu de l'île aujourd'hui proche de l'extinction - possèdent un trésor immense. 

Malheureusement, ce butin a été volé et c'est dans un véritable bourbier que Saichi Sugimoto va se jeter afin d'en retrouver la trace. Affublé du surnom d'Immortel par ses camarades du champ de bataille, il n'hésite pas à utiliser tous les moyens pour parvenir à ses fins. Mais lorsqu'il se fait sauver d'une attaque d'ours par une aïnou, il doit s'adapter aux traditions et codes moraux de cette dernière, créant au passage un duo qui s'avère très efficace tout au long de ce premier tome.

Grâce à un impressionnant travail de recherche, Satoru Noda ancre son récit dans l'ambiance du début du vingtième siècle en s'attardant sur les traditions des aïnous, les équipements militaires de l'époque ou encore des plats traditionnels. Appuyé par des dessins très dynamiques et d'une précision rare, on se laisse porter par ce thriller prenant place dans une époque pour le moins méconnue, qui n'en finit pas de piquer notre curiosité au fur et à mesure de la lecture.
On notera également les nombreux conseils de survie disséminés tout au long du récit ainsi que les techniques de combat utilisées à l'époque, expliqués avec beaucoup de pédagogie, n'obstruant jamais la fluidité du récit. 

D'ailleurs, si Golden Kamui est classé dans la catégorie seinen de Ki-oon, c'est que le titre peut parfois s'avérer dur tout en conservant son équilibre. En effet, des choix du héros en passant par quelques cases ensanglantées, Satoru Noda n'en fait jamais trop graphiquement et se sert d'une mise en scène ingénieuse pour occulter la violence gratuite. Une justesse de bon goût qui vient rajouter à l'ambiance du titre une tension du plus bel effet. 

Reste que ce premier tome démarre sur les chapeaux de roues et qu'on peut émettre quelques réserves quant à sa suite directe. Mais cette remarque reste préventive face à la qualité de ce premier tome qu'on espère voir maintenue au fil des différentes parutions, tant le mélange des genres et des influences nous a porté tout au long de la lecture de ce premier volume. 

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?