Critique > Hanada le Garnement - tome 1, la critique
Critique

Hanada le Garnement - tome 1, la critique

Manga Le 25 aout
0
par Republ33k
Hanada le Garnement - tome 1, la critique

L’avis de Republ33k7

On a aimé • Quelques bons gags • De belles réflexions • La ruralité japonaise
On a moins aimé • Un composition un peu stricte • Un peu répétitif

Pour finir l'été en douceur, Ki-oon vous propose depuis quelques jours de découvrir Hanada le Garnement, une série aussi drôle que touchante, parfaite pour conclure les beaux jours sur une note optimiste et sereine.

L'œuvre de Makoto Isshiki s'intéresse à la vie de ce bougre d'Ichiro, un petit garçon particulièrement turbulent, mais pas méchant, dans le fond. Terreur du petit village où tout le monde le connaît, il va, à la suite d'un accident, développer la capacité de dialoguer avec les esprits et les âmes en transit. Un thème très japonais, qui sera renforcé par l'aspect rural de ce manga qui s'installe dans la campagne du pays du soleil levant, et profite ainsi de son calme et de ses suprbes paysages.

L'une des premières qualités du manga d'Isshiki sera ainsi de proposer une jolie évolution pour son personnage principal, qui passe d'un gamin vraiment pénible - voire même sadique, par moments - à un jeunot au cœur rempli de sincérité. Il faut dire que de nombreuses missions vont être confiées au petit Ichiro, qui à chaque chapitre ou presque, va croiser la route d'un esprit désireux de résoudre un dernier problème avant de s'en aller au ciel.

Ce qui va forcément participer à l'aspect un peu répétitif du titre, même si on notera les efforts de l'auteur, qui soigne tout de même les petits arcs narratifs qui vont rythmer la vie de Ichiro. Si le principe reste fondamentalement le même, ce sont des esprits bien différents qui iront embêter notre héros, et pas toujours ceux d'humains d'ailleurs ! Makoto Isshiki retombe ainsi sur ses pattes.

Mais le principal intérêt de cette nouvelle série reste son mélange assez inspiré d'humour - parfois graveleux - et de sérieux. En effet, si les pitreries de notre personnage principal nous arrachent quelques rires, leur utilité ne s'arrête par là puisque les gags imaginés par l'auteur nous donnent la force d'attaquer des thèmes très difficiles comme la mort, le deuil ou les maladies graves, qui sont tous abordés dans ce premier tome, hélas moins réussi du côté graphique, la faute à une composition très rigide, notamment.

Et si cette alternance entre un humour décomplexé et des réflexions plus appronfondies peut dérouter, de prime abord, on finit par s'y faire au fil des pages et par empathie avec ce pauvre Ichiro, qui décide d'aider les fantômes plutôt que de les laisser le hanter. Le résutat, doux-amer, est donc particulièrement appréciable, et devrait vous inciter à faire un gros câlin à vos proches.

Juste mélange de doux et d'amer, d'humour et de philosophie, Hanada le Garnement vous fait profiter des jolis décors de la campagne japonaise pour réfléchir au sens de la vie - et de la mort - entre deux gags bien sentis. Une série toute légère, idéale pour dire au revoir aux vacances.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?