Critique > Inspecteur Kurokôchi - Tome 1 & 2, la critique
Critique

Inspecteur Kurokôchi - Tome 1 & 2, la critique

Manga Le 20 mars 2015
2
par Alfro
Inspecteur Kurokôchi - Tome 1 & 2, la critique

L’avis de Alfro8

On a aimé • Une narration virtuose • Un personnage central passionnant • Un polar très prenant
On a moins aimé • Le dessin parfois brouillon • Comprendre le système policier japonais peut-être fastidieux

Alors que l'on vient tout juste de lire le dernier tome de Billy Bat (dont on reparle bientôt), c'est un travail parallèle du co-scénariste de Naoki Urasawa qui nous intéresse aujourd'hui. En effet, Komikku a eu la bonne idée de sortir les deux premiers tomes du thriller Inspecteur Kurokôchi, l'occasion de remarquer qu'Urasawa a une épaule plus que solide sur laquelle s'appuyer.

"Est-ce que je lui aurais fourni un alibi ?"

Avant de devenir scénariste, Takashi Nagasaki était éditeur de manga pour le compte de la Shôgakukan. Il fut même à la tête du Big Comics Spirit, contribuant à faire de ce magazine une revue de prépublication de premier plan, notamment en débusquant des séries comme Bonne Nuit Punpun. C'est en sa qualité d'éditeur qu'il rencontra en premier lieu Naoki Urasawa et s'entendant très bien avec lui, il va collaborer sur la plupart de ses séries depuis Master Keaton. La lecture d'Inspecteur Kurokôchi permet de comprendre pourquoi l'auteur de Monster ou Pluto, véritable maniaque de la narration, s'est associé à Nagasaki, ce dernier nous montrant qu'il maîtrise à la perfection l'écriture séquentielle. En effet, ce qui frappe en premier lieu dans ce manga, c'est la virtuosité avec laquelle l'histoire se développe.

Au départ, nous découvrons le protagoniste à travers les yeux de Shingo Seike, jeune bleu plein d'avenir et de naïveté, qui rencontre Kurokôchi Keita, le flic le plus ripoux de tout le Japon. Certes, il faut s'accrocher un peu au début pour comprendre comment fonctionne la police sur les îles nippones, car l'intrigue va impliquer d'explorer les recoins les plus sombres d'une police corrompue et proche de l'appareil politique. Ainsi, si Kurokôchi est loin d'être un saint, il est vulgaire, effrayant et a une moralité toute discutable. On va vite comprendre qu'il a un grand projet en tête qui le voit viser les hautes instances politiques, ceux qui se croient intouchables et qui trainent derrière eux des horreurs à même de secouer tout le Japon. Nagasaki nous livre ici un thriller politique en eaux troubles, où trouver un personnage honnête au-delà de Seike se montre bien compliqué.

"Tous les policiers ne sont pas aussi corrompus que vous."

Si l'histoire est en elle-même écrite par un orfèvre, les premiers chapitres semblant présenter des affaires totalement différentes qui vont peu à peu se recentrer sur une intrigue principale qui dévoile un terrible complot au sein même de la police, c'est surtout le personnage principal qui donne de l'intérêt à ce récit. Car Kurokôchi est un personnage aussi complexe que mystérieux. Pourtant, le scénariste ne tombe pas de travers et même si au fil des pages on découvre un personnage qui a un but bien plus louable que son enrichissement personnel et qu'il se dévoile même sous un jour sympathique, son créateur n'en fait jamais un héros lumineux. Il reste un ripoux qui compte bien tirer son épingle du jeu, quitte à se salir les mains pour cela.

Au dessin, on retrouve Kôji Kôno, que l'on connait en France pour être l'auteur de Gewalt et qui livre des planches dans un style caricatural qui donne immédiatement une immense personnalité aux différents intervenants. L'exagération graphique s'insère étrangement bien dans ce polar tortueux. Si l'on regrettera certaines cases où le désir de laisser apparaître le trait de crayon est parfois mal maîtrisé et donne parfois un résultat un peu brouillon, l'association des ambiances sombres et de ce dessin dynamique offre une alchimie qui nous permet d'accrocher encore plus à une histoire qui devient de plus en plus prenantes au fil des rebondissements (nombreux et bien pensés).

Komikku a eu du flair en allant chercher ce polar qui dévoile une maîtrise scénaristique de haute volée. Takashi Nagasaki apparait donc bien plus intéressant à suivre qu'un simple faire-valoir de Naoki Urasawa et doit être créditer d'une virtuosité qu'il met au service d'une histoire aussi passionnante qu'elle peut être drôle ou sombre. Du grand art.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Inspecteur Kurokochi - Tome 1
Inspecteur Kurokochi - Tome 1 Inspecteur Kurokochi - Tome 1 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?