Critique > La fille du Temple aux chats, un écrin de douceur en ces premiers jours d'automne
Critique

La fille du Temple aux chats, un écrin de douceur en ces premiers jours d'automne

Manga Le 01 oct 2018
0
par LiseF
La fille du Temple aux chats, un écrin de douceur en ces premiers jours d'automne

L’avis de LiseF7

On a aimé • Une ambiance cosy et rassurante • Des personnages très vrais avec leurs qualités et leurs défauts
On a moins aimé • Les nombreux zooms sur les fesses de Shion • Ça s'appelle le temple aux chats mais il n'y a pas assez de chats !

Il fait froid, la pluie a montré le bout de son nez, le ciel est gris et les feuilles tombent : pas de doute, l'automne est bel et bien là. Par une telle météo, j'ai envie de me faire un bon thé et de lire une BD tranquille, avec une ambiance cosy et pas prise de tête. Et j'en ai trouvé une : La fille du Temple aux chats ! Ce manga, sorti la semaine dernière chez Soleil, se déroule dans la campagne japonaise, au coeur d'un vieux temple... Parfait non ?

Un refuge pour les chats, et pour Gen

On suit Gen, un lycéen qui a décidé de quitter la ville pour aller vivre à la campagne. Quand on lui demande pourquoi, il explique qu'il voulait vivre loin de ses parents, mais il n'en dit pas plus... Justement, sa famille possède un vieux temple à la campagne, qui constituera pour lui un excellent refuge. Sauf que le temple n'est pas inhabité : Shion, une amie d'enfance, s'y est installée. Elle est un tout petit peu plus vieille que Gen, et adore le temple, que jamais elle ne pourra se résoudre à quitter. Le deux jeunes vont donc habiter ensemble.

Nous allons suivre la vie quotidienne de Shion et Gen : entre les combats contre un essaim d'abeilles, les promenades du chien, les courses à faire, le repas à préparer... Nos deux protagonistes n'ont pas le temps de s'ennuyer ! Et si au milieu de tout ça, pointait un début de romance ?

Des tranches de vies

Vous l'aurez compris, La fille du temple aux chats se classe directement dans le genre tranches de vies. Ici, point de méchant, de but inatteignable ou encore de coup de théâtre. Accros à l'action, passez votre chemin ! Ce manga n'a pas pour but de vous scotcher avec un scénario hyper rythmé. Clairement, avec cette série, on prend le temps. La potentielle romance entre Shion et Gen par exemple, ne prend pas énormément d'importance dans l'histoire. Certes, on sent grâce à des cadrages bien placés que les deux portagonistes se rapprochent. Mais là encore, on laisse le temps au temps. 

Ce premier tome est plutôt composé de micro-histoires : on fait par exemple la connaissance de Hiruma, une amie boudeuse de Shion qui aime squatter le temple. On découvre aussi la grand-mère de Shion, soucieuse de caser sa petite-fille de dix-neuf ans qui ne voit pas beaucoup de gens. Tout ce petit monde évolue, avec ses questionnements et son rythme, sous notre oeil indiscret.

Parlons d'ailleurs d'indiscrétion : on a beau lire un manga tranquille et cosy, on n'échappe pas au fan service ! L'auteur Makoto Ojiro ne se prive pas des zooms sur le derrière de Shion, qui est représenté en si grand format qu'on a presque la sensation qu'elle va s'asseoir sur notre visage. Ce n'est pas non plus insupportable, mais c'est un peu agaçant.

C'est là le seul reproche que je ferais à La fille du Temple aux chats. Hormis peut-être le fait que ça s'appelle "le temple aux chats" mais on ne voit en fait pas énormément de chats... Ces points mis à part, on a là un manga agréable et réconfortant, qui donne le sourire et même fait rire. Sept tomes sont sortis au Japon, en France le premier est disponible chez Soleil au prix de 8 euros !

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?