Critique > Mermaid Prince, un one-shot rafraîchissant pour l'été
Critique

Mermaid Prince, un one-shot rafraîchissant pour l'été

Manga Le 02 aout 2019
0
par LiseF
Mermaid Prince, un one-shot rafraîchissant pour l'été

L’avis de LiseF8

On a aimé • Une vibe estivale très agréable • Des personnages complexes et passionnants
On a moins aimé • Un message pas toujours très clair

C'est le 29 mai dernier qu'est sorti chez Delcourt le manga Mermaid Prince. Mais cette période estivale est assurément la meilleure pour le lire ! Une oeuvre qui m'a intriguée dès la preview, et qui m'a complétement tapé dans l'oeil.

Trois histoires et toute une galerie de personnages

Dans cette oeuvre de Kaori Ozaki, on suit en fait trois courtes histoire tournant autour des mêmes thèmes : l'adolescence, et le fait de comprendre qui on est. Dans un premier temps, nous suivrons Akari, une adolescente un peu perdue qui va bientôt quitter le lycée. Comme ses camarades, elle doit maintenant choisir une orientation. Mais elle est incapable de se visualiser dans un quelconque futur.

La seconde histoire est à mon sens la moins intéressante : nous suivons une bibliothécaire passionnée par son métier, qui fait la rencontre de deux visiteurs hors du commun. La troisième est de loin ma préférée : cette fois c'est un garçon le personnage principal. Mugi vient d'arriver sur une petite île du Japon avec sa grande soeur et le petit ami de celle-ci. Il va se lier d'amitié avec Matori, une native du coin. En faisant sa connaissance, il va également découvrir les légendes de l'île. Et notamment qu'une sirène se cacherait au creux des grottes sous-marines bordant le littoral...

Prenez garde à la sirène

Cette troisième histoire est la plus longue, et c'est aussi elle qui orne la couverture de Mermaid Prince. Une très belle couverture d'ailleurs, avec des petits poissons scintillants qu'on verrait presque sortir de l'image. Et si cette troisième histoire est un peu la star de l'album, ce n'est pas uniquement grâce à sa longueur. L'ambiance y est si travaillée qu'on croirait entendre les vagues et sentir l'odeur de la mer. La psychologie des personnages et de Mugi en particulier y est très bien développée. Le jeune garçon au départ renfermé et boudeur se révèle volontaire et déterminé. La première histoire également est particulièrement passionnante. Là encore, le personnage principal est fascinant.

On mettra du temps à comprendre pourquoi Akari se comporte de façon aussi impulsive. On tentera de comprendre ses gestes irréfléchis, comme enjamber une barrière au troisième étage d'un immeuble ou se promener au coeur d'une ville sans culotte. Mais tout se goupille parfaitement à la fin de l'histoire. Quant au récit de la bibliothécaire, il est extrêment touchant même s'il se déroule, pour le coup, en plein hiver. Côté dessin Kaori Ozaki a tout bon. Rien n'est surchargé, on parvient à sentir l'atmosphère sans abuser des décors.

Rafraichissant, c'est sans doute le mot qui décrirait le mieux Mermaid Prince. Ce one-shot composé de trois histoires courtes m'a carrément transportée, et j'ai plongé tête la première notamment dans la troisième histoire qui est un petit bijou. Le parfait manga pour la plage, disponible chez Delcourt au prix de 8 euros.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?