Critique > Noragami tomes 1 et 2, la critique
Critique

Noragami tomes 1 et 2, la critique

Manga Le 04 fev 2015
11
par Elsa
Noragami tomes 1 et 2, la critique

L’avis de Elsa6

On a aimé • Le dessin plein d'élégance • L'univers riche et fascinant • L'humour absurde
On a moins aimé • Un basculement de ton qui peut désorienter ou décevoir

Quand Adachitoka, la dessinatrice d'Alive Last Evolution se voit proposer une série solo, elle imagine un dieu... un peu particulier.

Yato, le dieu à votre service !

NORAGAMI © ADACHITOKA / Kodansha Ltd.

Un jour où vous vous retrouvez vraiment dans le pétrin, vous remarquez tout à coup ce message, écrit sur le mur des toilettes ou en énorme dans la rue. Un certain Yato se propose de résoudre tous vos problèmes et vous laisse son numéro. Désespéré et un peu paumé, vous composez ce numéro. Et voilà qu'un jeune homme apparait.

Yato est un dieu. Mais un tout petit dieu que personne ne connait et qui n'a même pas de temple. Il économise pour s'en offrir un mais les affaires ne marchent pas très bien. En plus, l'esprit qui lui sert d'arme vient de démissionner. Il croise la route de Hiyori, qui essaie de lui sauver la vie, et se retrouve par accident propulsée dans un entre-deux monde, condamnée à vivre une existence où elle alterne entre forme humaine et créature fantastique. Elle décide donc de ne plus lâcher Yato d'une semelle jusqu'à ce qu'il se décide à l'aider à retrouver sa vie d'avant.

Juste un loser ?

Dans Noragami, on retrouve d'abord le graphisme léché, élégant et très dynamique d'Adachitoka, déjà remarquée pour son travail sur Alive Last Evolution. Ici son trait est sans doute plus mâture, plus sombre aussi. Ses planches nous immergent dans un univers réaliste, mais peuplé de créatures, parfois mignonnes mais le plus souvent angoissantes, qui évoluent autour des humains et influent sur leur vie sans que personne n'en ait conscience. Le récit alterne des passages calmes, riches en dialogues, et des scènes d'action et de combat particulièrement réussies.

C'est ensuite cette histoire originale et plutôt surprenante. Au départ, le parti pris est vraiment humoristique, chargé en absurde, avec ce héros loser à l'ego démesuré qui s'y prend comme un manche pour être crédible dans son rôle de divinité. Autour de lui, l'auteure développe toute une galerie de personnages, et un univers riche, fantastique, et improbable, qui alterne entre violence et joie de vivre. Pourtant, au fil des deux premiers tomes de la série, la mangaka troque petit à petit son rythme enlevé et ses enchainements de gag pour un récit plus profond, plus dur et plus subtile où les relations entre les personnages se complexifient, et où les dangers deviennent bien plus grands.

On pourra peut-être regretter ce basculement, tant le début de Noragami est drôle, farfelu et ultra rythmé. Pourtant, il faut avouer que ce récit qui gagne en intensité et en sérieux est aussi intéressant, et éveille la curiosité. De divinité ratée, on entrevoit en Yato un potentiel pour évoluer, Hiyori s'adapte à sa nouvelle vie, pendant qu'un nouveau shinki (l'esprit au service du dieu) entre en scène et bouscule ce début de routine qui se mettait en place. Reste donc à voir comment l'auteure va continuer de construire son récit dans l'univers qu'elle a mis en place.

Ces deux premiers volumes de Noragami sont donc une bonne surprise, un graphisme élégant et un univers riche. Le ton change énormément au fil des chapitres, de très drôle à beaucoup plus sérieux, on est donc curieux de voir comment le titre évoluera sur le long terme.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Noragami tome 1
Noragami tome 1 Noragami tome 1 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?