Critique > Quenotte et le monde fantastique : mais qu'est-ce que je viens de lire ?!
Critique

Quenotte et le monde fantastique : mais qu'est-ce que je viens de lire ?!

Manga Le 17 mai 2019
1
par LiseF
Quenotte et le monde fantastique : mais qu'est-ce que je viens de lire ?!

L’avis de LiseF8

On a aimé • Une liberté créative totale • Une édition sublime • Une traduction audacieuse et réussie
On a moins aimé • Presque trop bizarre parfois

Le 24 avril dernier sortait chez Casterman le manga Quenotte et le monde fantastique. On vous a déjà parlé de ce titre sur 9emeArt : il était initialement prévu pour septembre 2018, mais a été plusieurs fois repoussé depuis. À tel point que j'en étais à me demander si l'album finirait par sortir, mais il est enfin là et HEUREUSEMENT, parce que c'est une petite merveille.

Une histoire au centre de la Terre

Dans Quenotte et le monde fantastique on suit l'histoire de... Biko. Hé oui, même si Quenotte a donné son nom au récit, il n'est pas là au début du récit ! Biko est un habitant du coeur de la Terre, car celle-ci abrite tout un monde en son centre. Il vit seul dans une forêt menaçante, après que sa famille ait été dévorée par un monstre énorme. Sa survie est un combat de tous les instants, à commencer par la construction de son logis régulièrement détruit par les bestioles du coin. C'est alors qu'il fait la rencontre musclée d'un drôle de personnage déterminé à le tuer pour d'obscures raisons. Cependant, l'adversaire se blesse et Biko décide de le soigner en dépit de son animosité. La créature accepte finalement de partir mais laisse derrière elle une drôle de matière noire....

Pour notre héros, la surprise est de taille quand il réalise que cette matière est capable de penser et même de s'exprimer. Celle-ci est à la recherche d'un ami et pour ça il lui faut d'abord une forme. Copiant l'ADN de Biko, elle devient... Une dent ! Ainsi naît Quenotte, et il refuse que son ami se terre dans une forêt. Ce nouveau binôme pas banal va partir à l'aventure à la poursuite d'un but tout simple : découvrir ce qui se passe à l'extérieur !

C'est bizarre et c'est beau

Vous l'aurez compris je pense en lisant ce résumé, Quenotte et le monde fantastique est un récit... Bizarre. Il l'est dès les premières pages, alors que sans qu'on sache du tout pourquoi, une créature malveillante va produire une drôle de matière noire puis partir en la laissant là. Matière noire qui va devenir l'un des protagonistes principaux de l'histoire... Et plus le récit avance, plus l'histoire devient folle ! En lisant ce premier tome, on est face à une liberté créative impressionnante, où chaque nouvelle page est une surprise. Le tout est porté par un dessin en couleurs en perpétuelle évolution, parfois poétique, parfois grotesque, toujours surprenant.

Si la sortie de l'album a pris du retard, c'est peut-être à cause du travail d'édition : Casterman a totalement rendu honneur à l'oeuvre de Ryo Hirano. Le livre s'affranchit des standards classiques du manga avec un grand format qui permet d'apprécier pleinement la qualité du dessin. Et il faut parler du travail de traduction de Wladimir Labaere : le texte est hyper audacieux, n'hésitant pas à adopter un registre familier qui fonctionne à merveille. Les dialogues sont fluides, et on ressent ici tout le talent du traducteur.

Si vous êtes du genre à préférer les histoires "normales", passez votre chemin. Mais si l'originalité ne vous fait pas peur, vous aimerez Quenotte et le monde fantastique. Ce premier tome est drôle, audacieux, onirique, hors du commun. Retrouvez-le chez Casterman au prix de 24 euros !

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?