Critique > Ritournelle, la critique
Critique

Ritournelle, la critique

Manga Le 01 dec 2015
0
par Strafeur
Ritournelle, la critique

L’avis de Strafeur9

On a aimé • Plein de justesse et de retenue • Un propos hors du temps • Une fracture de la rétine
On a moins aimé • Vivement la suite de la collection !

Ritournelle inaugure, avec La Photographe, la nouvelle gamme des éditions Komikku : Horizon, une gamme dont nous vous annoncions l'arrivée il y a quelques semaines maintenant. Dans un format plus haut et large que les mangas classiques, elle vient jouer des coudes avec les collections Latitudes (Ki-oon) ou encore Made In (Kana), pour en citer quelques-unes.

Ritournelle est l'oeuvre d'Aoi Ikebe dont l'une des séries, Tsukuroi Tatsu Hito, a été adaptée en film live l'an dernier au Japon. On y retrouve le trait si caractéristique de l'auteure japonaise, mais également ses ambiances ; nous plongeant dès les premières pages dans un monde hors du temps, pour une tranche de vie unique et touchante.

Sans nous donner de réel repaire temporel, le récit nous plonge au sein d'un couvent de religieuses - dont le culte est voué au Christ, sans jamais nommer une religion particulière - dans leur quotidien dédié à la foi.

Là où Ritournelle évite les pièges d'un pari si risqué, c'est en allant appuyer son récit sur les doutes et les moments difficiles d'une vie religieuse, entre sentiments refoulés et éducation stricte. Le tout dans des dessins et des ambiances comme seule Aoi Ikebe sait les faire, et grâce auxquels la talentueuse auteure japonaise vient ancrer son propos le questionnement de ces sœurs. 

Plein de retenue, Ritournelle ne vous laissera pas insensible, et l'édition de Komikku, avec un papier plus épais que pour La Photographe, vient parachever le tout, et fait de cet ouvrage un premier indispensable de sa nouvelle collection Horizon.

galerie photo Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?