Critique > The heroic legend of Arslan tome 1, la critique
Critique

The heroic legend of Arslan tome 1, la critique

Manga Le 10 juin 2015
1
par Elsa
The heroic legend of Arslan tome 1, la critique

L’avis de Elsa7

On a aimé • Un récit dense et riche • Le dessin fin et élégant • Des émotions finement racontées
On a moins aimé • Une introduction qui semble un peu manichéenne

Nouveauté évènement de l'éditeur Kurokawa, Arslan est la nouvelle série de la mangaka Hiromu Arakawa.

Le petit prince.

Arslan est le fils du roi Andragoras, du royaume de Parse. Malheureusement pour lui, il est peu porté sur l'art de la guerre, et peine à obtenir la reconnaissance de ses parents, qui le voient comme un faible.

Un jour, il croise la route d'une jeune lusitanien prisonnier de guerre, de onze ans comme lui, qu'il aide malgré lui à s'échapper, mais qui avant cela lui fait envisager son monde et son royaume sous un angle un peu différent.

Quelques années plus tard, le jeune prince héritier se retrouve sur le champ de bataille. Les lusitaniens menacent d'envahir Parse, et le jeune homme aura peut-être enfin l'occasion de faire ses preuves devant son peuple, et son père.

Devenir adulte sur les champs de bataille.

Décidément, Hiromu Arakawa aime explorer des univers très différents. Après la fantasy avec Fullmetal Alchemist, le monde agricole avec Silver Spoon et le manga autobiographique Nobles Paysans, elle s'est cette fois-ci lancée dans l'adaptation en manga d'une série de romans cultes au Japon, écrits par Yoshiki Tanaka.

S'inspirant de la Perse Antique, les auteurs nous plongent dans une situation géopolitique tendue et complexe à laquelle se confronte le héros, d'abord très naïvement, puis de manière plus consciente. Et on comprend rapidement que s'il ne correspond pas aux attentes de son père, c'est qu'il est appelé à envisager les choses différemment, et sans doute à faire des choix qui changeront certainement l'histoire du royaume.

Ce premier volume est très introductif, mettant en place tout un contexte, et de nombreux personnages. Il pourrait même sembler un peu manichéen dans son propos, présentant le roi Andragoras comme un guerrier esclavagiste en opposition au peuple lusitanien qui prône la liberté de tout un chacun. Pourtant, les derniers chapitres, mais aussi l'interview des auteurs présente en fin de volumes laissent présager un récit qui va progressivement gagner en subtilité. Il est en tout cas déjà bien rythmé, prenant, et mixe habilement scènes d'action dynamiques et dialogues enrichissants pour comprendre les aspirations des uns et des autres, ainsi que les enjeux derrirèe cette histoire.

Sans surprise, le dessin de la mangaka est toujours aussi fin, élégant. Ses personnages sont toujours plein de caractère, très expressif, et font passer beaucoup d'émotions. Elle apporte un soin tout particulier aux décors et aux habits, dessinés dans un style très réaliste derrière lequel on sent une grande documentation. Le contraste entre les personnages et leur environnement fonctionne bien, et les planches sont très belles à l'oeil. On pense notamment au travail de Kaoru Mori sur Bride Stories, qui mêle avec brio émotions et souci du détail.

Si ce premier tome reste introductif, prenant longuement le temps de mettre en place personnages et enjeu, il annonce une saga captivante, où l'on verra le héros évoluer, faire ses choix et trouver sa propre voie, portant sur ses épaules les responsabilités qui incombent à un prince héritier. Un début prometteur.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Arlsan tome 1
Arlsan tome 1 Arlsan tome 1 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?