Critique > Unlucky Young Men tome 1, la critique
Critique

Unlucky Young Men tome 1, la critique

Manga Le 09 oct 2015
3
par Elsa
Unlucky Young Men tome 1, la critique

L’avis de Elsa8

On a aimé • De grandes ambitions et un résultat à leur hauteur • Un portrait fascinant du Japon de 1968 • Une grande richesse
On a moins aimé • Un récit très dense et exigeant • Un discours plutôt froid

Ki-oon aime à explorer la richesse et la diversité du manga en publiant des titres toujours qualitatifs, et parfois hors-normes, comme cet imposant diptyque signé Eiji Otsuka (MPD Psycho, Kurosagi - Livraison de cadavres...) et Kamui Fujiwara (Dragon Quest - Emblem of Roto).

Tokyo sous tension.

© Kamui FUJIWARA 2007 © OTSUKA Eiji Jimusyo 2007 / KADOKAWA CORPORATION, Tokyo.

En 1968, la situation est particulièrement tendue au Japon. Des révoltes étudiantes et ouvrières éclatent dans le pays, et particulièrement à Tokyo. N et T travaillent tous les deux au Village Vanguard, un bar jazz. Ils sont très différents mais se lient d'amitié, et si N dissimule un lourd passé, T, lui, a des rêves plein la tête, qu'il espère bien réaliser.

Autour d'eux gravitent plusieurs personnages, souvent désenchantés, qui se débrouillent comme ils le peuvent dans une époque si particulière de l'Histoire japonaise.

Quand la fiction flirte avec la réalité.

C'est un projet à la fois complètement fou et génial qu'ont imaginé Eiji Otsuka et Kamui Fujiwara. Dépeindre un contexte historique particulier, très tendu, emprunt d'une violence sourde, à travers une fiction, mais en prenant pour base une très riche et solide documentation. Ils choisissent même comme personnages des figures historiques réelles et comme rebondissements, des faits divers ayant véritablement eu lieu. De là, ils brodent une histoire particulièrement solide, comme un condensé du Tokyo de 1968 en un seul récit, en réduisant la ville à quelques personnages. Et comme si cela n'était pas déjà suffisant, des poèmes de Takuboku Ishikawa (surnommé 'le Rimbaud japonais') viennent rythmer l'ensemble, à la fois pauses et fil conducteur qui donne encore plus de sens et de profondeur à l'histoire.

Il y a donc un côté très documentaire, tout en étant totalement fictionnel, avec beaucoup d'émotions. Le récit est captivant, passionnant. Les relations entre les personnages évoluent d'une manière très réaliste au fil des pages. Beaucoup des évènements sont graves, très durs, pourtant il réside dans le texte et dans le comportement des uns et des autres une certaine innocence et une véritable lumière. Après tout, comme l'annonce le titre, il est d'abord question de jeunes gens malchanceux. Il est d'ailleurs assez impressionnant de voir comment les auteurs ont su donner une âme et une justesse incroyable à chacun des personnages, qui prennent vie d'une manière bien plus complexe que leur biographie ne le laisserait entendre. N, le héros de l'histoire, est inspiré d'un tueur en série, Norio Nagayama, à qui le duo donne une personnalité toute en nuance.

Graphiquement, le concept est tout aussi poussé : pour coller au mieux à l'atmosphère de l'époque, ils ont pris pour base l'esthétique de l'Art Theatre Guild, société de production et de distribution responsable de l'essentiel du cinéma indépendant et artistique des années 60 et 70. Pour se faire, Kamui Fujiwara s'est aidé de son storyboard pour prendre en photo chaque scène (chaque case) qu'il allait représenter selon les codes de l'ATG, pour reproduire cette ambiance le plus fidèlement possible, en reproduisant ensuite la photographie en dessin. Un travail titanesque, pour un résultat remarquable.

Ce premier volume, sur deux, nous présente les personnages, met en place les enjeux, mais avance déjà énormément dans le déroulement de l'histoire. À la fois roman noir et chronique sociale, ce titre est d'une richesse et d'une subtilité rare. Le rendu, dans le scénario d'Eiji Otsuka comme dans le dessin, est cinématographique, tout en prenant tout son temps. Comme dit plus haut, c'est un récit très dense, au rythme assez lent. C'est donc une lecture exigeante, qui demande de la concentration et de l'implication. Si tant est qu'on soit prêt à totalement plonger dans le quotidien en marge de ces Unlucky Young Men, on passe un moment de lecture assez exceptionnel, pas toujours 'agréable' tant certains passages sont violents, mais c'est assurément une expérience hors-norme et puissante.

Unlucky Young Men est un manga atypique, un seinen pragmatique, un projet titanesque mené avec maestria par deux auteurs de talent. Un roman noir subtile et captivant dans un Tokyo au bord de l'implosion, au coeur d'une des périodes les plus troubles du siècle dernier. Et cela va sans dire que les amoureux de Takeshi Kitano trouveront fabuleux le fait de découvrir ce pan de sa vie. 

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Unlucky Young Men - tome 1
Unlucky Young Men - tome 1 Unlucky Young Men - tome 1 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?