Dossier > Dossier : Un an après, que retenir du catalogue Glénat Comics ?

Dossier : Un an après, que retenir du catalogue Glénat Comics ?

Comics Le 29 juin
29
par Republ33k
Dossier : Un an après, que retenir du catalogue Glénat Comics ?

Comme les meilleurs des comic books, Glénat Comics avait été rebooté il y a à peine plus d'un an, sous l'impulsion d'Olivier Jalabert, son nouvel éditeur. 365 et quelques jours plus tard, on a pensé qu'il serait utile de trouver sur 9eme Art une sorte de résumé du catalogue d'un éditeur qui s'impose progressivement comme l'un des acteurs incontournables du marché des comics français.

Dans ce petit dossier, vous retrouverez ainsi un florilège des séries et univers proposés par Glénat Comics, histoire de faire le plein de vos valises avant les vacances !

 

Comme tout éditeur, des plus petits aux plus gros, Glénat Comics peut compter, au sein de son catalogue, sur quelques pépites. Des immanquables, qui valent pour leur apport artistique certes, mais qui brillent aussi par leurs réflexions sur le monde, la société et ses maux divers et variés. Si vous n'aviez qu'un œil à jeter sur le catalogue de l'éditeur - mais à priori vous en avez au moins deux - voici les titres à ne pas manquer selon nous :

Sex Criminals (Matt Fraction - Chip Zdarsky)

Série éditée par l'éditeur numéro un du comic book indépendant aux Etats-Unis, Image, Sex Criminals, contrairement à ce que son nom pourrait indiquer, n'est pas une série glauque et hardcore et ce même si, outre-atlantique, elle peut paraître très radicale voire trop progressiste par moments. Son sujet principal ? La sexualité. Sous la plume de l'excellent Matt Fraction (Hawkeye, Iron Fist) et le crayon du très doué Chip Zdarsky (Howard the Duck), le titre entend donner un coup de pied dans les idées reçues sur la découverte de nos corps, ceux des autres, et la vie de couple. Évoluant petit à petit vers une histoire d'amour complexe et progressiste, Sex Criminals est une série qui vit avec son temps, et excelle toujours autant dans les dialogues mitraillette, les réflexions parfaitement distillées dans l'action et l'humour méta. Un must, tout simplement, qui pourrait bien vous libérer de deux ou trois questions, par ailleurs.

Série en cours pour 19.95€ le tome - Notre critique complète ici !

Golem (LRNZ)

Si le nom est très clair, l'œuvre de l'italien LRNZ est beaucoup moins directe, et c'est justement ce qui fait sa force. Proposée dans un format et un papier qui accompagnent parfaitement les idées de l'auteur, l'histoire nous plonge dans une Italie anticipée, ravagée par des corporations toutes puissantes et des complots politiques majeurs. Une intigue comme il en existe des tas, mais qui est transcendée par la force et la fluidité du trait de LRNZ, qui va de faire de son enfant de personnage principal un vrai outil de révolution, politique comme graphique. Golem est indescriptible - dans le meilleur sens du terme - et donc forcément immanquable. Il serait d'ailleurs assez urbain qu'un tel bijou rencontre enfin son public.

One shot proposé à 24.95€ - Notre critique complète ici !

Bitch Planet

Lui aussi paru chez Image aux Etats-Unis, Bitch Planet est un titre qui pourrait très bien servir de série sœur à Sex Criminals. Il faut dire qu'elle traite de sujets relativement similaires, et qu'elle est assurée par Kelly Sue De Connick, son épouse, assisté du talentueux Valentine de Landro au dessin. Sorte de croisement entre l'univers Grindhouse d'un Tarantino ou d'un Rodriguez et le progressisme (mais aussi le contexte) d'un Orange is the New Black, Bitch Planet est un titre carcéral qui distille parfaitement son message féministe dans une aventure aussi loufoque qu'appréciable. Une BD aussi engagée que son auteure, qui n'auront sans doute aucun mal à vous convaincre.

Série en cours pour 16.95€ le tome - Notre critique complète ici !

Rumble

À cheval entre l'humour et le genre horrifique, Rumble vous propose d'embarquer dans les aventures folles de Rathraq, un dieu-guerrier épouventail (et oui) imaginé par John Arcudi, l'homme derrière B.R.P.D. Dans une débauche de curisoités en tous genres, allant des bars poisseux typiques d'un Sin City aux petits chats zombies, l'auteur, en pleine synergie avec son dessinateur (James Harren, connu pour son travail sur Conan The Barbarian), nous en met plein la vue, et impressionne par sa maîtrise totale de la narration séquentielle. Le meilleur héritier des ambiances du Mignolaverse à n'en pas douter.

Série en cours pour 15.95€ le tome - Notre critique complète ici !

Si vous n'avez pas trouvé votre bonheur dans les titres précédents ou si vous avez envie de tenter l'aventure vers de nouveaux horizons, Glénat Comics propose également toutes sortes de titres, généralement issus d'éditeurs indépendants, qui utilisent les genres les plus populaires du moment pour tirer leur épingle du jeu. Amateurs de science-fiction pas comme les autres ou de Vampires modernisés, cette section est faite pour vous !

Letter 44

Cette odyssée de science-fiction est signée Charles Soule, l'un des scénaristes de comic books les plus prolifiques du moment (on lui doit Daredevil, Lando ou Poe Dameron chez Marvel, par exemple), ce qui la rend d'emblée très intéressante. Ici, l'auteur dépeint, aux côtés d'Alberto Jimenez Alburquerque, l'aventure de spationautes qui voyagent lentement vers l'espace, tandis qu'une conspiration géo-politique semble menacer leur mission, tenue secrète pour le bien de l'humanité. Un thriller politisé mélangé avec une science-fiction fascinée par la conquête spatiale, qui mérite sans doute l'attention des fans du genre.

Série en cours pour 16.95€ le tome - Notre interview des auteurs ici !

Orphelins

Fresque de science-fiction militaire venue d'Italie, ce comic-book profite chez Glénat d'une édition très agréable, adaptée au rythme frénétique et aux dessins de la série. Orphelins vous plonge dans un monde ravagé par une attaque alien, où est formée une génération de super-soldats, qui représentent le dernier espoir de l'humanité. Envoyé sur les traces de leurs adversaires, ces derniers devront toutefois lever une conspiration de grande envergure, qui n'est pas sans rappeler les dilemmes d'un Watchmen, ici portés par un titre militaire riche en action en planches badass.

Série en cours pour 14.95 € le tome - Notre critique complète ici !

Day Men

Série de Michael Alan Nelson parue chez Boom Studios, Day Men vous propose de rentrer dans le quotidien d'un Day Man, une sorte de majordome diurne pour des castes de vampires ne pouvant évidemment pas sortir de jour. Sous ses apparences anodines, le titre nous propose une vraie relecture du mythe des suceurs de sang, dans une ambiance à la Game of Thrones, avec un maximum de jeux de pouvoirs, de trahisons et de complots. Le tout sous les dessins de Matt Gagnon, qui donne à son titre une patte graphique très appréciable.

Série en cours pour 14.95€ le tome - Notre critique complète ici !

Lady Mechanika

Les histoires prenant racine dans un univers totalement Steampunk sont assez rares pour être soulignées. C'est le cas de Lady Mechanika, du célèbre auteur-dessinateur Joe Benitez, qui nous plonge ici dans le quotidien d'une jeune femme qui suite à une expérience, s'est retrouvée avec deux bras mécaniques. Devenue détective privée, celle que la presse surnomme "Lady Mechanika" s'emploie à enquêter sur les affaires délaissées par les autorités, dans de superbes planches teintées de vapeur et de magie qui sent bon la vapeur.

Série en cours pour 12.99€ le tome. La critique complète dès demain par ici ! 

The Infinite Loop

D'abord parue grâce au soutien de ses fans et d'une plateforme de financement participatif, puis aux Etats-Unis chez IDW, The Infinite Loop, des français Pierrick Colinet et Elsa Charretier, est revenu dans son pays natal chez Glénat Comics, dans une édition qui sublime cette histoire d'amour entre les dimensions. Si vous aimez le voyage dans le temps et les anomalies qu'il génère, ou que vous avez simplement envie d'une romance plus originale qu'à l'accoutumée, The Infinite Loop vous propose tout ça au sein de ses deux  albums, portés par les jolis dessins de Charretier, qui commence sérieusement à percer du côté de DC comics.

Série terminée, pour 14.95€ le tome - Notre critique complète ici !

Lazarus

Greg Rucka, auteur vétéran du Big Two s'attaque à la science-fiction dans Lazarus, un titre qui ne manque pas de charme et de réflexions inspirées. Dessinée par Michael Lark, cette série vous propose de suivre le quotidien de Forever, la Lazarus, sorte de majordome/bras armé (là aussi) d'une des familles les plus riches de la planète, familles qui règnent depuis longtemps et sans partage sur un mon dystopique où l'argent est plus roi que jamais. Un titre plutôt engagé, caractérisé par une certaine violence graphique, qui devrait convaincre tous les amateurs d'une SF plus burnée.

Série en cours pour 15.95€ le tome - Notre critique complète ici !

Évidemment, le catalogue Glénat Comics ne s'arrête pas là. Et les avis sur les différents titres évoqués jusqu'ici changeront, d'un lecteur à l'autre. En revanche, tout le monde s'accorde à dire que de nombreuses curiosités occupent les rangs de l'éditeur, fort de titres parfois radicalement originaux ou très particuliers, mais qui pourraient bien satisfaire les plus aventureux ou les plus curieux d'entre-vous.

Drifter

S'inscrivant dans la tradition des œuvres de science-fiction inspirées par le Western, tel un Star Wars, Drifter suit les aventures d'Abram Pollux, survivant d'un crash spatial. Doté d'une mémoire défaillante et d'un instinct de surive exacerbé, notre personnage principal évolue ici sous la plume d'Ivan Brandon, qui invente ici un survival crépusculaire au cœur d'un space-opera parfaitement capturé par Nic Klein.

Série en cours pour 14.95 € le tome - Notre critique complète ici !

Dead Letters

Difficile de parler de cette série qui repose sur un twist central qui lui donne toute son originalité. En surface, Dead Letters est un énième polar, ici signé Christopher Sebela (Ghost) et porté par les dessins très dynamiques et particuliers de Chris Visions, qui commence à percer du côté des deux gros éditeurs de comic-books américains. Une énorme révélation plus tard, la série nous plonge dans une réinvention assez originale de plusieurs concepts religieux majeurs. Si le trait très vivace de Visions ne vous rebute pas et que vous êtes à la recherche d'un polar pas comme les autres, n'hésitez pas à y jeter un œil.

Série en cours pour 14.95 € le tome - Notre critique complète ici !

Evil Empire

Du nom du meilleur (on en discute en commentaires si vous n'êtes pas d'accord) album de Rage Against the Machine, Evil Empire est une fable politique qui fait écho à une actualité toujours plus déprimente. Elle nous présente, sous la plume de Max Bemis, chanteur et scénariste, le quotidien d'une amérique ravagée par une conception biaisée de l'anarchie, avec toute la violence physique et politique nécessaires à vous faire réfléchir. Les planches de Ransom Getty font le reste, et transforment ce titre en une œuvre politisée expérimentale mais pleine de sens.

Série en cours pour 14.95 € le tome - Notre critique complète ici !

Tout comme son ami et concurrent Urban Comics, Glénat Comics va piocher dans le meilleur ou le plus curieux du comic book indépendant américain. Et comme chez tous les éditeurs, il convient de faire le tri parmi les genres qui vous intéressent (ou non) en étant armé de votre propre degré de tolérence à l'expérimentation et aux standards de dessins ou d'écriture.

Mais gardons à l'esprit que même moins médiatisées que de gros titres indépendants comme Saga, les séries éditées par Glénat ont souvent de l'énergie à revendre, alors n'hésitez pas à prendre quelques notes, et rendez-vous chez votre librairie favori, si vous êtes lassés des collants, des capes et des masques, ou simplement à la recherche d'histoires plus folles, plus engagées ou plus originales. On en profite pour en placer une petite pour Golem et Orphelins, deux séries qui nous étaient inconnues en Version Originale qu'Olivier Jalabert a su trouver et éditer.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?