Dossier > Top 5 : Les meilleurs animaux de compagnie de la BD

Top 5 : Les meilleurs animaux de compagnie de la BD

Général Le 25 juin 2015
5
par Alfro
Top 5 : Les meilleurs animaux de compagnie de la BD

Les personnages de BD sont comme nous, ils aiment avoir autour d'eux des animaux de compagnie pour les accompagner dans leurs aventures. Mais à la différence de nos chers chats et chiens, les animaux de BD ont souvent quelques caractéristiques qui sortent de l'ordinaire. Tour d'horizon de nos chouchous, qui sont devenus des personnages à part entière.

Imaginez un chien qui a la taille d'un petit cheval, une mâchoire surpuissante, une force herculéenne et qui surtout peut se téléporter ! Plutôt pratique quand on est l'animal de compagnie de super-héros. C'est ainsi que l'on découvre Lockjaw, créé par les inévitables Stan Lee et Jack Kirby dans les pages de Fantastic Four alors que l'on rencontrait pour la première fois les Inhumains, tandis qu'ils essayaient de récuper une Médusa qui avait perdu la mémoire.

Le fidèle toutou de Flèche Noire est devenu bien plus qu'un animal de compagnie, puisqu'il fait partie à part entière de la famille royale de ces êtres surpuissants qui furent créés par une race extraterrestre. Il est devenu un personnage de premier plan même s'il n'a pas l'usage de la parole, si bien qu'il a fini par être à la tête de sa propre équipe, les Pet Avengers, qui comme son nom l'indique était composée d'animaux à super-pouvoirs de l'univers Marvel qui ont vécu des aventures tout aussi mouvementées que leurs collègues bipèdes.

Les shônen sont habitués aux mascottes qui accompagnent le héros, une tradition qui continue toujours aujourd'hui avec Happy dans Fairy Tail ou Hawk dans Seven Deadly Sins. Il est donc plus que normal que dans le plus grand shônen de tous les temps (au moins), nous retrouvions une adorable bestiole : Puerh (ou Plume, les vrais savent). Un mélange d'écureuil et de chat qui vole, son espèce n'ayant toujours pas été définie (et ne le sera sans doute jamais).

Puerh (son nom est tiré d'un thé chinois) apparait très tôt dans l'histoire de Dragon Ball puisqu'il accompagne Yamcha alors qu'il est encore qu'un bandit de grand chemin. Refusant toute violence, et n'étant pas un combattant du tout, il aide tout de même le futur copain de Bulma par pure fidélité. S'il sera par la suite surtout un de ces personnages qui apparaissent en arrière-plan, il reste très important dans l'histoire du manga d'Akira Toriyama puisque c'est lui qui coupera la queue de Sangoku en se transformant en ciseaux.

L'écureuil le plus célèbre de la BD est sans aucun doute Spip, le compagnon de Spirou et Fantasio. Celui-ci apparait dès la première longue aventure écrite par Rob-Vell et suivra désormais l'aventurier en habit de groom où qu'il aille. Pourquoi un écureuil, parce que Spirou est le mot wallon pour désigner cet animal espiègle et que le clin d'œil était plus qu'évident.

Tout au long de l'histoire de Spirou, Spip changera énormément suivant les auteurs qui seront en charge d'écrire les nouveaux albums. Ainsi, de simple animal de compagnie, il devient un personnage à part entière quand Jijé lui offre la parole. Par la suite, il va même être celui qui brise le quatrième mur en faisant des blagues méta ou en discutant avec le narrateur. Dans les dernières aventures écrites par Fabien Vehlmann et dessinée par Yoann, Spip est toujours là, fringant et sarcastique.

Dans Le Tour de Gaule, cinquième album d'Astérix, un petit chien suit Obélix alors qu'il entre dans une charcuterie. Albert Urderzo trouvant que ce petit animal habillait parfaitement les cases d'un détail amusant, il décidera que celui-ci suive les deux Gaulois tout au long de l'album. Le dessinateur ne le sait pas encore, mais il vient de créer l'un des personnages les plus importants de la série : Idéfix. Dès les volumes suivants, il deviendra un incontournable et le plus fidèle ami d'Obélix.

Idéfix ne parle pas, si ce n'est pour rêver à des os, et n'intervient que très peu dans les intrigues (si ce n'est pour sortir nos infortunés héros d'un tombeau labyrinthique) et personne n'a réussi à déterminer sa race. Pourtant, il va devenir incontournable aux aventures des Gaulois, son caractère obtus, son amour des arbres et sa capacité à se lier d'amitié avec tous les animaux le rendant irrésistible. Si bien qu'il est aussi indivisible de l'univers d'Astérix que peuvent l'être des Panoramix ou Assurancetourix.

Quand on est un chasseur de prime, il est toujours pratique d'avoir un détecteur de mensonge. C'est en revanche beaucoup moins commun que ce détecteur prenne la forme d'un chat géant. C'est pourtant cet animal étrange qui accompagne The Will/Le Testament (et qui lui sert même de sidekick), le chasseur de prime au grand cœur de Saga, le comics génialissime de Brian K. Vaughan et Fiona Staples qui paraît chez Urban Comics. Il est en revanche incorruptible, et indique aussi quand son maître ment (ce qui peut se révéler peu pratique dans certaines situations).

Le Lying Cat est rapidement devenu un personnage adoré par les fans de comics, auquel même les autres auteurs font référence (comme Mark Waid dans Daredevil). Avec son look de chat sphinx bleu gigantesque et l'expressivité que lui donne Fiona Staples, il a un capital sympathie encore jamais pris en défaut (alors même qu'il sait se montrer vicieux). Il suffit de voir comment les lecteurs ont réagi quand il lui est arrivé malheur pour se convaincre de sa popularité.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?