Dossier > Bleach sur consoles

Bleach sur consoles

Manga Le 03 avr 2014
2
par AlexLeCoq
Bleach sur consoles

Cette semaine, Ichigo Kurosaki et les Bankai sont à l’honneur sur 9emeArt.fr avec 5 jours de contenus sur le manga de Tite Kubo qui a maintenant débuté depuis plus de 13 ans. Avec une série de l’envergure de Bleach et la puissance de ses personnages, il n’existe rien de plus grisant que des jeux vidéo afin de pouvoir prendre en main la puissance de ses personnages favoris.

Comme tout bon manga qui se doit et tout comme son cousin Dragon Ball, Bleach a évidemment connu son lot d'adaptations vidéoludiques dont la majeure partie n'est jamais arrivée sur le sol français ! Quoi qu’il en soit, faisons un petit tour du propriétaire.

• Bleach Advance: Kurenai ni Somaru Soul Society

Il fallait bien commencer quelque part et c’est la Game Boy Advance qui a eu la chance d’accueillir le premier titre Bleach dans son catalogue. Le 21 juillet 2005 sort donc Bleach Advance: Kurenai ni Somaru Soul Society, développé par les équipes d’Alpha-Unit et édité par SEGA.

Cette première adaptation du manga de Tite Kubo est pour le moins singulière puisqu’il s’agissait d’un jeu de combat en vue FPS où les phases d’attaques et de défenses se succédent lorsque les deux opposants viennent à croiser le fer. Il faut alors utiliser à bien ses compétences pour causer le plus de dégâts à son adversaire ou tout simplement contrer ses attaques. En plus d’Ichigo, il est possible de prendre le contrôle de nombreux personnages de Bleach comme Sado, Ishida ou encore Inoue et même affronter ses amis via la technologie fascinante du câble Link.

• Bleach: Tasogare Ni Mamieru Shinigami

Rapidement, la licence débarque sur la console de salon de Nintendo de l’époque, la GameCube, avec Bleach: Tasogare Ni Mamieru Shinigami, le 8 décembre 2005. Le jeu reprend une nouvelle fois la meilleure formule pour un jeu sur l’univers de Bleach, le combat. Rien de bien compliqué cette fois puisqu’il s’agit d’un simple jeu de tatanes en 1 vs 1 où il faudra se défaire de son adversaire à coups de Zanpakuto bien placés.

Développé par les équipes de Polygon Magic et toujours édité par SEGA, le jeu, qui reprend une esthétique proche de la série dans sa version animée, permet de revivre les événements de Bleach jusqu’à la fin du Gotei 13 ce qui permet aux joueurs de combattre en utilisant 25 personnages comme Aizen, Tosen, Kenpachi ou même Uruhara !

• Bleach: The Blade of Fate

En 2005, les Nintendo DS pullulent dans les foyers et SEGA décident de mettre un coup de boost à la licence Bleach sur console portable en proposant un nouveau jeu de combat au système totalement revu avec Bleach: The Blade of Fate qui arrive sur le territoire nippon le 26 janvier 2006.

Le jeu de Treasure est très nerveux et n’est pas sans rappeler Dragon Ball Z: Super Sonic Warriors 2 sorti sur la même console. La particularité première venant du fait qu’il est possible de combattre jusqu’à 4 dans la même arêne. Comme la plupart des jeux de l’époque, Bleach: The Blade of Fate permet de revivre dans le détail les évènements du Gotei 13 alors que Rukia est condamnée à mort et qu'Ichigo doit parcourir la Soul Society pour la retrouver. Tout comme l’épisode GameCube, The Blade of Fate permet d’incarner une vingtaine de personnages dont certains plus surprenants comme Kon.

Bleach : The Blade of Fate est la première aventure des Shinigamis à arriver sur le territoire français même s’il aura fallu être patient puisqu’il sortira chez nous le 29 février 2008, deux ans tout pile après la version originale.

• Bleach: Shattered Blade

Le même jour en France sort Bleach: Shattered Blade, le premier jeu de la licence sur la nouvelle console de salon de la firme de Satoru Iwata, la Wii. C’est pourtant le 14 décembre 2006 que celui-ci est disponible partout dans le Japon. Forts de leur expérience sur GameCube, ce sont les équipes de Polygon Magic qui se voient une nouvelle fois confier la licence pour ce nouveau jeu de combat.

Plus ambitieux, le studio décide de créer un scénario original pour le jeu qui se déroule après la trahison d’Aizen à la fin du Gotei 13. Ici, Ishigo et toute sa bande de dégénérés doivent combattre un personnage original, Arturo Plateado. Celui-ci, que l’on peut voir sur la jaquette du jeu, est un Arrancar qui a décidé de mettre la main sur les éclats du Sokyoku, qui a fini en morceaux suite au sauvetage de Rukia par Ishigo. Pour la petite histoire, le design du personnage inédit au jeu de la Wii a été réalisé par Tite Kubo en personne !

Malheureusement, le système de combat a pris un coup dans l’aile depuis l’épisode Gamecube puisque le studio décide d’utiliser la détection de mouvement de la Wiimote dans son gameplay, ce qui nuit évidemment à sa fluidité et à sa technicité étant donné le manque de précision de l’accessoire.

• Bleach: Dark Souls

Malgré cette déconvenue, SEGA peut compter sur la qualité du précédent jeu de Treasure sur DS qui accueille, en février 2007 au Japon et en mars 2009 chez nous, un petit frère, Bleach: Dark Souls. Le jeu reprend le système de combat de The Blade of Fate tout en l’améliorant. Ce nouvel épisode permet toujours de se combattre jusqu’à 4 et ses fonctionnalités en ligne sont améliorés afin de pouvoir tataner n’importe qui dans le monde.

Côté scénario, Treasure décide de partir sur quelque chose de totalement inédit au manga. Les événements du jeu se déroulent dans la Soul Society, après la trahison d’Aizen. Alors que le Shinigami roux se prépare à rentrer sur Terre avec Inoue, Sado et Ishida, des Mod souls réussissent à prendre la fuite et décident de se transformer en Hollows pour tout casser. Un problème qu’il faudra évidemment régler.

Le jeu est encore une fois une réussite et propose même de contrôler jusqu’à 44 personnages dans les modes de jeu en arènes. IGN décernera même le prix du meilleur jeu de combat DS à Bleach : Dark Souls en 2008, année à laquelle il sort dans le pays de l’Oncle Sam.

• Bleach: The 3rd Phantom

Après son excellent jeu de combat 2D, SEGA tente un pari audacieux avec Bleach: The 3rd Phantom sorti en juin 2008 au Japon et en février 2010 dans les contrées françaises. Pour ce nouveau jeu DS, la licence est confié à Tom Create qui décide de partir dans une direction totalement inédite avec ce nouveau chapitre vidéoludique de Bleach en proposant un tactical RPG. Un choix suprenant qui sera utilisé sous fond d’un scénario lui aussi original.

Encore une fois calé après l’odieuse trahison d’Aizen, le jeu met en scène deux shinigamis inconnus au bataillon, Matsuri Kudo et son frère Fujimaru dont on découvre les origines, 110 ans avant les événements du manga. Rapidement, le joueur, qui aura décidé de jouer le frère ou la sœur, se retrouve à l’époque de l’œuvre de Tite Kubo et rencontre Ishigo Kurosaki sur Terre...

À noter que le jeu est l’occasion de revoir l’Arrancar créé pour Bleach: Shattered Blade, Arturo Plateado.

• Bleach: Versus Crusade

Le succès des jeux Bleach a toujours été plus que modéré et c’est pour cette raison que les deux derniers titres à sortir sur consoles Nintendo ne verront jamais le jour en France.

Le premier à connaître ce triste sort est le jeu de combat sorti sur Wii le 18 décembre 2000 au Japon, Bleach: Versus Crusade. Si Treasure a quitté le développement de jeu sur DS, c’est parce que SEGA a décidé d’offrir une promotion au studio en lui proposant de mettre ses talents à l’œuvre sur un titre console de salon pour faire gentiment oublié la déconvenue du dernier jeu de Polygon Magic.

Comme on pouvait s’y attendre, le studio fait table rase du passé et décide de revoir de fond en comble le système de combat mis en place avec les jeux précédents. Le studio ne se contente donc plus de la 2D pour son jeu qui ouvre ses horizons à une troisième dimension. Grâce à cette nouvelle liberté dans les déplacements, le tout gagne évidemment en nervosité et en rythme.

Si le studio repart sur des bases saines, le scénario ne reprend pas là où les précédents jeux se sont arrêtés en adaptant tout l’arc des Arrancars, démarrant à l’arrivée de Shinji et se terminant en apothéose avec le combat entre Grimmjow et Ichigo.

• Bleach DS 4th: Flame Bringer

Très présent sur la console portable de Nintendo, Bleach ne pouvait pas manquer un dernier tour sur DS et c’est chose faite en août 2009 avec Bleach DS 4th: Flame Bringer. Et c’est à un studio avec de la bouteille dans l’adaptation de manga en jeux vidéo que la licence est confiée puisque c'est Dimps qui est à la barre. Le studio a fait ses armes quelques années avant avec Sonic Advance ou encore avec la série des Dragon Ball Z: Budokai.

Après le RPG, ce nouvel épisode de Bleach décide de passer par la case aventure avec un jeu en 2D aux graphismes proche des précédents accès combat du manga de Tite Kubo. Il sera donc ici question de défourailler par centaines des Hollows sur des tableaux qui se succèderont. Malheureusement, le jeu est, tout comme son scénario, assez anecdotique. Et ce quatrième épisode des aventures d’Ichigo sonnera du coup le glas des jeux de la licence sur console Nintendo puisque la 3DS ne verra jamais une seule adaptation Bleach tout comme la Wii U (pour le moment).

• Bleach: Erabareshi Tamashii

Si historiquement, la GBA a été la première à avoir le droit à son adaptation de Bleach sur console, la PS2 n’était pas loin derrière puisque le 4 août 2005, Ichigo Kurosaki fait son premier passage sur la console de Sony avec Bleach: Erabareshi Tamashii.

Contrairement aux autres itérations de la licence sur consoles, c’est ici Sony qui gère l’édition du jeu confié au studio d’Aspect. Un peu à la manière du dernier jeu sur DS, ce premier épisode sur console Sony n’est autre qu’un jeu d’action qui permet d’incarner les personnages créés par Tite Kubo dans le but de trancher du Hollow. La seule particularité notable du jeu est qu’il permettait de choisir un side kick dans le but d’aider le joueur dans sa tâche ingrate.

Plutôt anecdotique, le jeu ne sera pas une entrée en la matière vraiment marquante car si le jeu est plutôt nerveux, il se révèle assez répétitif.

• Bleach: Hanatareshi Yabou

Heureusement, il ne faudra pas longtemps pour revoir les Shinigamis sur PlayStation puisque Bleach : Hanatareshi Yabou suit en février 2006. Developpé en interne chez Sony, la licence se cherche encore et le département entertainment du géant japonais décide de tabler sur un RPG avec ce nouvel épisode de Bleach sur sa console de salon.

Comme souvent avec les jeux Bleach, il s’agit ici d’un scénario original se déroulant à la même période que le Gotei 13. Évidemment, le jeu permet de rencontrer de nombreux personnages du manga et, c’est assez rare pour le signaler, proposait 5 fins possibles. Mise à part cela, le système du jeu se révèle assez mou et le jeu est véritablement développé pour toucher les fans du manga de Tite Kubo.

• la série Bleach: Heat of Soul

Si Bleach a vogué au grès de nombreux développeurs, la bonne formule est tout de même trouvée en 2005 sur PSP. En effet, le studio japonais Eighting est à l’origine de la licence Bleach: Heat of Soul qui sortira sur la première console portable tous les ans durant 5 années. Ainsi le jeu de combat comptera dans ses rangs sept épisodes lors de son arrêt définitif en 2010.

Si Bleach : Heat of the Soul premier du nom permet d’incarner seulement 6 personnages, son contenu s’étoffe au fur et à mesure des épisodes pour arriver à l’impressionnant nombre de 84 personnages jouables dans Bleach: Heat of the Soul 7. Mais c’est grâce à son système de combat nerveux que le jeu réussit là ou d’autres y avaient laissé des plumes. Il est enfin possible d’atteindre le niveau Bankai de la majeure partie des personnages en plein milieu d'un combat, ce qui est terriblement grisant. Mais le jeu permettra aussi de jouer avec plusieurs personnages dans son équipe grâce à un système de tag si cher à Marvel vs. Capcom.

Avec autant d’épisodes, la licence Heat of the Soul brosse évidemment la majeure partie du manga (sortie à l’époque) de Tite Kubo et son dernier épisode en date se focalisera sur le Hueco Mundo.

• la série Bleach: Blade Battlers

Après deux épisodes en demi teint sur PS2, Sony décide de laisser le troisième épisode aux équipes japonaises de Racjin qui décident de tabler sur un type de jeu encore jamais exploité avec la licence sur la console, le combat. Visiblement, l’idée était bonne puisque le studio livre Bleach: Blade Battlers qui est aujourd’hui encore considéré comme l’une des meilleures adaptations sur la licence en jeu vidéo. Série puisque le jeu qui sortira en octobre 2006, connaîtra une suite un an plus sobrement nommée Bleach: Blade Battlers 2 et toujours développée par Racjin.

Le studio décide de tabler sur un jeu de combat en arènes dans lesquels les personnages peuvent se balader librement afin de se mettre des coups Zanpakutos saillant dans la tempe. Si le premier jeu permet d’incarner une vingtaine de combattants, ce nombre monte à 36 avec le deuxième épisode.

Côté scénario, le premier volet décide de s’attarder sur les évènements du Gotei 13 alors que Blade Battlers 2 décide de partir en roue libre avec un scénario original en utilisant les personnages présents l’arc du Hueco Mundo comme Grimmjow ou encore l'incroyable Ulquiorra.

• la série Bleach: Soul Carnival

Retour sur PSP avec Sony qui décide visiblement de tabler sur Bleach au Japon avec sa console. Bleach: Soul Carnival est développé en interne chez Sony et sort dans l’archipel nippon le 23 octobre 2008. Le jeu décide une nouvelle fois d’arpenter des terrains inconnus en proposant un action/aventure mêlé à des éléments RPG, le tout en 2D (il faut suivre !). Mais c’est vraiment visuellement que Soul Carnival se démarque de toutes les autres adaptations du manga de Tite Kubo puisque le jeu décide d’arborer un univers assez kawai avec des petits héros à grosses têtes. Si ça ne donne pas véritablement envie sur le papier, il faut tout de même que la finesse de la PSP permettait un rendu véritablement convaincant.

Au niveau du scénario, ce nouveau jeu PSP décide de se focaliser sur les événements relatés après la trahison d’Aizen dans la Soul Society et permet entre de revivre le chapitre du Hueco Mundo. Le jeu se termine d’ailleurs en apothéose avec le combat magistral entre Ichigo Kurosagi et Sosuke Aizen.

Bleach: Soul Carnival 2 ne tardera pas à pointer le bout de son Zanpakuto est sortira dès 2009 sur la console portable de Sony et encore une fois, exclusif au Japon.

• Bleach: Soul Resurreccion

Si aucun jeu Bleach sorti sur PlayStation n’a réussi à dépasser les frontières nippones pour arriver en Europe, la malédiction arrive enfin à son terme en 2011 ! Quelques mois après sa sortie au Japon, Bleach: Soul Resurreccion arrive en effet sur toutes les PS3 de notre bon continent. Développé par Japan Studio, le jeu est un beat-them-all qui permet d’incarner pour la première fois Ichigo dans sa version HD.

Très similaire à ce qui a pu être fait précédemment, le jeu d'action permet de défourailler les Hollows par milliers en prenant le contrôle de nombreux personnages de la licence comme Ishida, Rukia, Grimmjow ou encore Kenpachi ! Le scénario du jeu reprend une nouvelle fois, l’arc du Hueco Mundo pour se terminer par le combat final entre Aizen et Ichigo.

Très moyennement apprécié, le jeu signera la mort des adaptations Bleach sur consoles !

• J-Stars Victory Vs

Pour autant, si Bleach: Soul Resurreccion a entamé une traversée du désert pour les adaptations vidéoludique du manga de Tite Kubo, Ichigo Kurosaki n'a pas dit son dernier mot ! Celui-ci a en effet décidé de s’incruster, en mars dernier, dans le jeu de combat développé par Spike Chunsoft et édité par Namco Bandai, J-Stars Victory VS. Énorme mash-up de personnages de shônens, le jeu permettra de se foutre gentiment sur la tête en incarnant les personnages les héros les plus emblématiques du genre comme Goku de Dragon Ball Z, Gon de Hunter X Hunter, Luffy de One Piece ou encore Naruto !

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Bleach Tome 1
Bleach Tome 1 Bleach Tome 1 2003
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?