Dossier > Dragon Ball et les OAV

Dragon Ball et les OAV

Manga Le 22 jan
8
par Sullivan
Dragon Ball et les OAV

• Retrouvez toutes les festivités de notre quinzaine Dragon Ball en suivant le programme jour après jour ! 

Ignorés par certains pour leur approche tout sauf canonique, célébrés par d'autres qui voient en ces films l'occasion de réinventer la vaste mythologie Dragon Ball le temps d'un épisode fort d'une animation léchée, les OAV dérivés de la série d'Akira Toriyama sont l'énième point de désaccord qui règne au sein de la fanbase de Goku et des siens. Premièrement, précisons que l'appellation d'"OAV" de ce dossier est-elle même une aberattion, puisque la grande majorité des films que trouverez ci-dessous sont sortis en salles au pays du Soleil Levant, mais bel et bien directement sur le marché de la vidéo chez nous.

Dans un premier temps, nous reviendrons sur le listing exhaustif et chronologique de ces productions particulières, avant de vous donner quelques pistes pour vos soirées de révisions à venir, ainsi que notre Top 5 maison des films Dragon Ball à ne manquer sous aucun prétexte. 

Tour d'horizon des différents films

À l'instar des mangas originaux et de l'animé qui en découle, les 23 (!) OAV de Dragon Ball sont à séparer en plusieurs catégories. La première d'entre elle concerne évidemment la première ère de Dragon Ball, prolongée le temps de 4 films, tandis que Dragon Ball Z se paye la part du lion avec 18 moyen-métrages, pendant que le pestiféré Dragon Ball GT arrive bon dernier, avec un seul épisode TV Special au compteur uniquement. 

Voici, dans l'ordre chronologique, une présentation de chacune de ces productions aux traductions Françaises pour le moins approximatives :

1986 - La légende de Shenron - 神龍の伝説 - Shenron no Densetsu

Réalisé par Daïsuke Nishio

Premier film historique de Dragon Ball, la légende de Shenron reprend le premier volume du Manga d'Akira Toriyama et le retravaille sur quelques détails, tels que les différentes rencontres avec les jeunes personnages de l'époque appelés à devenir des icones. C'est également le premier travail de Daïsuke Nishio au cinéma, lui qui s'était fait la main sur de très nombreux épisodes de la série animée auparavant. 

1987 - Le Château du Démon - 魔神城のねむり姫 - Majinjō no Nemuri Hime 

Réalisé par Daïsuke Nishio

Diffusé en même temps que le premier Saint Seiya, le château du démon est un petit OVNI plein de fraîcheur dans l'univers de Dragon Ball. Missionnés par Tortue Géniale lui-même, Krilin et Goku doivent retrouver une femme aux formes généreuses dans un château rempli de démons, qui semblent aimer le sacrifice de jeunes femmes plutôt bien roulées (telles que Bulma, par exemple). Évidemment, tout le monde rentrera sain et sauf, et Tortue Géniale n'aura toujours pas le droit de goûter aux plaisirs de la chair.

1988 - L'aventure mystique - 魔訶不思議大冒険 - Makafushigi Daibōken 

Réalisé par Kazuhisa Takanouchi

Autre OVNI de l'époque Dragon Ball, l'aventure mystique nous présente un tournoi inédit dans le Manga où figurent des têtes connues : ChaozuTao Pai Pai et Ten Shin Han. Pourtant, ces derniers n'auront rien à voir avec leurs alter-egos de papier, ce qui m'a valu une belle confusion dans la cour de récré à l'époque. Pas le meilleur, mais certainement l'un des mieux animés de l'époque. En plus de ça, une certaine Aralé y fait une apparition remarquée. 

1989 - À la poursuite de Garlic - オラの悟飯をかえせッ!! - Ora no Gohan o Kaese!!

Réalisé par Daïsuke Nishio

Premier OAV de l'époque Dragon Ball ZÀ la poursuite de Garlic aurait dû s'appeler "Gohan, je viens te chercher", si les traducteurs français n'en avaient pas decidé autrement. Celui-ci est également le premier film à avoir connu les honneurs d'une sortie sur grand écran, et nous présente les vils desseins de Garlic, énième petit homme vert à vouloir mettre la main sur les très convoitées Dragon Balls. C'est en s'associant à son ex-rival Piccolo que Sangoku viendra à bout de cette menace, que l'on retrouvera plus tard lors de quelques épisodes hors-série de Dragon Ball Z

1990 - Le Robot des Glaces - この世で一番強いヤツ - Kono yo de ichiban tsuyoi yatsu

Réalisé par Daïsuke Nishio

En vadrouille sur des terres hostiles (et particulièrement glaciales) pour retrouver une Dragon Ball, Sangoku et son fils y font la connaissance du Dr Willow, un enième scientifique à l'ambition plutôt dangereuse pour le reste des êtres vivants. Loin d'être un monstre de qualités, ce film restera dans les mémoires pour être le premier à intégrer une scène de l'animé, où Piccolo se sacrifie de manière héroïque face à l'imposant Nappa

1990  - Le combat fractricide - 地球まるごと超決戦 - hikyu Marugoto Chokessen

Réalisé par Daïsuke Nishio

Alors qu'il vient de se défaire de son encombrant frère Radditz au terme d'un combat qui lui a coûté la vie (rien que ça), Sangoku doit de nouveau faire face à une menace Saiyenne qui lui ressemble étrangement : Thalès. Longtemps considéré comme le frère du héros, celui-ci n'est en fait qu'un Saiyen parmi tant d'autres. La légende veut qu'il représente ce que Sangoku serait devenu s'il ne s'était pas cogné sur la tête. Autant vous dire que la chute peut parfois être salvatrice.
À l'instar de ses deux prédécesseurs, il ne s'agit pas ici d'un immanquable à mes yeux, loin de là même. On le retiendra pour la curiosité de voir Sangoku affronter son miroir, à la rigueur. 

1990 - Le père de Sangoku - たったひとりの最終決戦〜フリーザに挑んだZ戦士 孫悟空の父〜 - Tatta Hitori no Saishu Kessen~Furiza ni Idonda Zetto Senshi Son Gokû no Chichi

Réalisé par Mitsuo Ashimoto

Diffusé sous la forme d'un TV Special, le Père de Sangoku est l'un des OAV les plus aimés de la fanbase de Dragon Ball. Présentant le combat tragique de Badack face à Freezer des années avant que Sangoku ne devienne blond, celui-ci contient un souffle épique rarement égalé par la série, en plus du plaisir de découvrir les origines extra-terrestres de notre héros préféré à tous. Un immanquable que vous vous devez de voir au plus vite.

1991 - La menace de Namek - 超サイヤ人だ孫悟空 - Supa Saiya-jin da Son Gokû

Réalisé par Mitsuo Ashimoto

Puisque les Nameks ont constitué à une époque la principale source d'inspiration en termes de menaces, il n'est pas étonnant de voir un OAV nous présenter un nouveau compatriote de Petit Coeur : Slugh. Et derrière ce nom qui sent bon le pudding et un design plutôt radin se cache un film plutôt moyen, que l'on retiendra pour la semi-transformation en Super-Saiyen de Goku, qui trouve un nouveau compromis entre la Kaïoken et sa toise blonde. Dispensable, vraiment. 

1991 - La revanche de Cooler - とびっきりの最強対最強 - Tobikkiri no Saikyō tai Saikyō

Réalisé par Mitsuo Ashimoto

Enfin ! Enfin Sangoku sous sa forme de Super Saiyen, le temps d'un OAV à l'animation léchée. Voilà comment s'est passée ma rencontre avec la revanche de Cooler, un OAV connu de tous qui nous présente le frère du terrible Freezer, le bien-nommé Cooler. Vexé par le massacre de son frère par Trunks lors de son retour sur Terre, le frère de l'empereur de l'univers débarque sur la planète de Goku et des siens pour les exterminer jusqu'au dernier. C'était sans compter sur le pouvoir qui sommeille dans notre héros, qui lui montre son nouvel aspect avant de le pulvériser. À noter la très belle transformation de Cooler, qui devait rendre son frère jaloux comme jamais. 

1992 - Cent Mille Guerriers de Metal - 激突!!100億パワーの戦士たち - Gekitotsu!! Hyaku-Oku Pawā no Senshi-tachi

 Réalisé par Daisuke Nishio

Puisque les schémas se répètent dans chaque famille, Cooler a décidé d'imiter son frère et de lui aussi se draper de métal pour mieux faire mordre la poussière aux héros qui ont eu raison de lui un an plus tôt. En résulte Metal Cooler, un ennemi aussi surpuissant que fondamentalement méchant, qui donnera énormément de fil à retordre à Vegeta et Sangoku, de retour sur Namek. Avant de dévoiler aux deux meilleurs ennemis qu'il existe finalement en milliers d'exemplaires, contrôlés par une IA surpuissante. Poussant les deux Saiyens dans leurs retranchements, Cooler fait partie de ces faire-valoir à la plus belle amitié de la culture pop. Chapeau l'artiste. 

1992 - L'offensive Cyborg - 極限バトル!!三大超サイヤ人 - Kyokugen Batoru!! San Dai Sūpā Saiyajin

Réalisé par Kazuhito Kikushi

Premier film à inclure le monstre de classe qu'est le Trunks du futur, l'offensive des Cyborgs est l'une des toutes meilleures productions animées de toute l'histoire de Dragon Ball. Parfait complément à l'excellent arc des Cyborgs, cet OAV nous présente C-13 et les siens, dernières créations d'un Dr Gero qui s'est bien fait enfler par ses propres enfants. S'en suivra un combat colossal où les héros tombent les uns après les autres, avant que Sangoku ne décide qu'il est temps d'en finir et de pulvériser le musculeux C-13 dans sa forme finale. Pour l'anecdote, il s'agit là de la première forme de fusion de Dragon Ball, même si celle-ci est à des années-lumière de ce que l'on verra ensuite face à Boo. 

1993 - L'histoire de Trunks - 絶望への反抗!!残された超戦士・悟飯とトランクス - Zetsubo e no Hanko !! Nokosareta Cho-Senshi • Gohan to Torankusu

Réalisé par Yoshihiro Ueda

Monstrueusement classique, ce TV Special est encore dans la mémoire de tous les fans de Dragon Ball. D'ailleurs, je ne saurais que trop vous conseiller de garder vos souvenirs intacts en ne le regardant pas à nouveau, tant les moyens techniques sont rachitiques en comparaison des OAV diffusés au cinéma. Mais peu importe, il s'agit ici de la véritable histoire vécue par le Trunks du futur dans son époque, où Sangoku est mort d'une maladie cardiaque, entraîné par un Gohan qui est le sosie officiel de son père, une cicatrice en plus et un bras en moins. Attention, c'est tragique. À noter que cet OAV est tout à fait canonique, puisqu'il s'agit d'une adaptation d'un chapitre spécial paru dans le Weekly Shonen Jump, ensuite intégré aux volumes reliés de Dragon Ball. 

1993 - Broly, le super-guerrier - 燃えつきろ!!熱戦・烈戦・超激戦 - Doragon Boru Zetto : Moetsukiro!! Nessen Ressen Cho-Gekisen

Réalisé par Shigeyasu Yamauchi

Sorti deux petites semaines (!) après l'histoire de Trunks, Broly le Super Guerrier réalise la très belle performance d'être le plus long film de Dragon Ball, si l'on considère L'Attaque du Dragon et Fusions comme deux OAV séparés (ce qu'ils sont, au Japon). Nul besoin de vous présenter Broly, Super Saiyen de la légende et monstre de classe, que ce soit dans sa forme frêle ou quand il s'énerve. Pour l'anecdote, c'est la première fois que nous verrons Gohan Super Saiyen dans un film. 

1993 - Les Mercenaires de l'espace - 銀河ギリギリ!!ぶっちぎりの凄い奴 - Ginga Giri-Giri!! Butchigiri no Sugoi Yatsu

Réalisé par Yoshihiro Ueda

Grand gagnant de la longue liste des OAV, les mercenaires de l'espace est un monument de l'histoire de Dragon Ball pour plusieurs raisons. Premièrement parce qu'il s'agit du second film de Yoshihiro Ueda, qui sort du formidable futur de Trunks et qui se révèle être un monstre d'animation dès lors qu'on lui en donne les moyens. Le pitch est pourtant très classique : à l'issue de la mort de Cell, un tournoi est organisé sur Terre, où sont invités des combattants inter-galactiques qui se feront vite pulvériser par Bojack et les siens. Et si l'on retient cet OAV plus qu'aucun autre, c'est parce qu'il s'intègre parfaitement à la continuité officielle de Dragon Ball, en plus de proposer plusieurs aspects inédits de la série, que l'on verra dans le chapitre suivant. 

1993 - Le plan d'anéantissement des Saiyens - Zetto Gaiden Saiyajin Zetsumetsu Keikaku

Réalisé par Shigeyasu Yamauchi

Attention, histoire étrange en approche !  Développé comme une solution d'un jeu vidéo beaucoup trop difficile sorti sur Nes (Famicom) à l'époque, le plan d'éradication des Saiyens, ce film diffusé en deux VHS à l'époque rejoindra l'ensemble des OAV de Dragon Ball en 2003 seulement, lors de l'édition de l'intégrale DVD de ces derniers. Et pour l'anecdote, sachez qu'il est également proposé gratuitement sur Wii, avec Dragon Ball Budokai Tenkaichi 3
Du côté de l'histoire, nous suivons la vendetta du Dr Raichi, Tsuful victime des Saiyens qui ont détruit sa planète des années auparavant. Évidemment, ce sera une fois de plus à Sangoku et les siens de payer les pots cassés de leurs barbares d'ancêtres...

1994 - Rivaux Dangereux - 危険なふたり!超戦士はねむれない - Kiken na Futari! Supa Senshi wa Nemurenai

 Réalisé par Shigeyasu Yamauchi

Attention, vidéo en Anglais. 

Tellement populaire auprès des fans, Broly est devenu en l'espace d'un an le sujet de tous les fantasmes des fans à travers leur monde. L'occasion était trop belle pour la TOEI, qui lui consacrera un second film, amenant cette fois le Saiyen sur Terre, face aux jeunes Goten et Trunks, accompagnés par un Sangohan tout en classe, et sauvés par un Sangoku plutôt fantomatique. C'est d'ailleurs, dans le coeur des fans, la dernière véritable apparition de Broly.
 

1994 - L'attaque Super Warrior - 超戦士撃破!!勝つのはオレだ - Sūpā Senshi Gekiha!! Katsu no wa Ore da

Réalisé par Yoshihiro Ueda

Vidéo en anglais

Suite de Rivaux Dangereux, l'attaque Super-Warrior est aussi connue sous le nom de Bio-Broly en France et aux USA. Et dire du onzième film de Dragon Ball qu'il n'est pas le meilleur de la longue liste que vous parcourez en ce moment serait un doux euphémisme. Alors que les fils de Goku et de Vegeta pensent en avoir fini avec ce diable de Broly, celui-ci revient sous l'impulsion de Lord Jaguar, un personnage que l'on aimerait oublier à cause de son air pervers et de sa moustache dégueulasse. Sauf qu'il ne revient pas dans sa forme la plus impressionnante, mais bel et bien en tant que cosplay de Grotadmorv boosté aux protéines. À part pour la belle utilisation du personnage de C-18, ce film mérite d'être oublié. 

1995 - Fusions - 復活のフュージョン!!悟空とベジータ - Fukkatsu no Fyujon!! Gokû to Bejita

Réalisé par Shigeyasu Yamauchi

Forcément connu de tous grâce à sa sortie cinéma évènement en France, Fusions est la moitié d'un dyptique que certains d'entre nous ont eu la chance de voir en salle à l'époque. Alors que Sangoku est mort et au paradis (pour changer) en train de se battre avec des adversaires surpuissants (pour changer), les enfers bouillonnent et un jeune garçon devient Janemba, un énorme monstre aussi mignon que dangereux sous sa première forme, avant que les scénaristes (toujours aussi fans d'Ovide et de ses métamorphoses) ne décident d'en faire un guerrier aussi puissant qu'immensément classe. Son fait d'arme ? Venir à bout de Vegeta et de Sangoku les doigts dans le nez, poussant ces derniers dans leurs derniers retranchements : imiter leurs fils et essayer la fameuse technique de la fusion qui les mènera, à force d'essais, à devenir l'incroyable Gogeta. Autant vous dire le double coup de genou de ce dernier fonctionne à chaque fois. Même quand vous l'avez déjà vu à 300 reprises.

1995 - L'attaque du Dragon - 龍拳爆発!!悟空がやらねば誰がやる - Ryu-Ken Bakuhatsu!! Gokû ga Yaraneba Dare ga Yaru

Réalisé par Mitsuo Ashimoto

Si je vous dis Akira Toriyama et RPG, vous me répondez Chrono Trigger. Visiblement inspiré par son jeu vidéo culte, le créateur de Dragon Ball amènera énormément d'éléments de fantasy dans l'histoire et dans le design de L'attaque du Dragon, en témoigne le fabuleux personnage de Tapion. Mieux que ça, Mitsuo Ashimito livre ici un film excellent, empreint de sa propre mythologie et parfaitement raccord avec la continuité de Dragon Ball, en expliquant le pourquoi de l'épée de Trunks, entre autres. SSJ3, poing du dragon, amitiés, combats colossaux et j'en passe : tout y est. 

1996 - L'armée du Ruban Rouge - 最強への道 - Saikyo e no Michi 

Réalisé par Shigeyasu Yamauchi

Réalisé à l'occasion des 10 ans de la série animée Dragon Ball, l'armée du Ruban Rouge est une énième relecture des débuts de la série et de la rencontre entre Goku et Bulma. À noter que cette version contient énormément d'allusions sexuelles, faisant de lui la version animée la plus proche du ton d'Akira Toriyama en 1984. Plus long que la légende de Shenron, celui-ci avance beaucoup plus dans l'histoire et nous amène jusqu'au combat du héros face à l'armée du ruban rouge, comme son nom l'indique. Si vous faites partie des nostalgiques de la première ère de Dragon Ball, ce film et son animation magnifique sont faits pour vous ! 

1997 - Dragon Ball GT : cent ans après - 悟空外伝! 勇気の証しは四星球 - Gokû Gaiden ! Yuki no Akashi wa Sushinchu

Réalisé par Yoshihiro Ueda et Hidehiko Kadota

Dragon Ball GT a beau être globalement raté, celui-ci contient quelques beaux moments, tels que cet OAV un peu particulier, qui revient sur le futur de l'univers de Dragon Ball. 100 ans plus tard, alors que Pan touche une petite retraite de super-héroïne, son petit fils aux airs de Goku est l'exact opposé de son arrière-arrière-grand-père. Trouillard et pleurnicheur, celui-ci se trouve embarqué dans une aventure qui le dépasse un peu pour sauver son amour de mamie. En quête des Dragon Balls pour soigner Pan, il vivra des aventures qui ne sont pas sans nous rappeler les premières heures de Dragon Ball, à l'époque où Goku n'était qu'un jeune enfant innocent. Et puisque l'on parle de lui, le même Goku fera une apparition remarquée, tout en puissance et en sagesse. Loin d'être indispensable, mais franchement réussi. 

2008 - Sangoku et ses amis sont de retour ! - Kaette Kita Son Goku to Nakama-tachi!! 

Réalisé par Yoshihiro Ueda 

Diffusé sur le site Internet du Shonen Jump, cet OAV un peu particulier a techniquement été dévoilé au même moment dans le monde entier. Se situant entre Dragon Ball Z et Dragon Ball GT, celui-ci raconte l'histoire d'un banquet un peu spécial organisé par Mr Satan, qui convie ses amis surpuissants à un repas où s'invite un personnage plutôt inattendu : Tarble, jeune frère de Vegeta. Globalement faible, on retiendra ce moyen-métrage pour deux raisons : son animation moderne, 11 ans après la dernière production animée de Dragon Ball, et la blague contenue dans le nom des deux guerriers traqués par le petit frère du rival de Sangoku : Avo et Cado. Oui, comme un Avocat. 

2013 - Dragon Ball Z : Battle Of Gods - 神と神 - Kami To Kami

Réalisé par Masahiro Hosoda

Dernier film en date, Dragon Ball Z : Battle Of Gods est encore tout récent puisqu'il est sorti en 2013 au Pays du Soleil Levant, et qu'il n'est toujours pas disponible en VOSTFr, ou en Français, de manière légale en DVD ou en VOD. Premier film Japonais au format IMAX, celui-ci raconte la venue de Bills, dieu de la destruction qui se réveille après 39 ans d'une sieste bien méritée. Se déroulant juste après le combat face à Boo, celui-ci est supervisé par Akira Toriyama et est tout à fait officiel dans la continuité Dragon Ball, faisant de lui un doigt d'honneur plutôt officiel à Dragon Ball GT

Si l'on ne retiendra pas le film pour ses proportions épiques (malgré la 5ème et dernière transformation de Sangoku, celle qu'on appelle Saiyan God), son message y est plutôt positif puisque Toriyama et ses équipes livrent le message aux fans que le voyage compte bien plus que l'arrivée, en faisant de Goku un personnage à priori plus faible que de nombreux autres combattants, qu'ils soient de cette dimension ou d'une autre. 

Top 5 des meilleurs OAV de Dragon Ball

Évidemment, ce top est totalement personnel et je vous encourage à poster le vôtre en commentaires. Pour l'anecdote, sachez que L'histoire de Trunks a frôlé la 5ème place, piquée par des Cyborgs qui lui auront décidément pourri la vie. 

 

5 - L'offensive des Cyborgs

Loin d'être le plus beau des OAV de Dragon Ball, l'offensive des Cyborgs a l'avantage d'être (presque) raccord avec la sacro-sainte continuité. Présentant un véritable combat de Saiyens côte-à-côte face à une menace commune, le film a aussi l'intelligence de s'ouvrir sur une scène de vie commune où l'on retrouve nos héros dans un moment paisible, se baladant en ville. Ajoutez à cela un méchant charismatique (et plutôt bien doublé en VF) et un Trunks du futur qui fait sa première apparition et vous obtenez aisément un classique de l'immense histoire de Dragon Ball. 

4 - Fusions

Sorti au cinéma en France aux côtés de l'attaque du Dragon, Fusions reste un classique intemporel grâce à l'apparition de Gogeta, personnage culte s'il en est. Encore moderne aujourd'hui dans son animation, drôle et varié, le film propose un concentré de combats dantesques qui ne sombrent jamais dans le grave. J'en veux pour preuve la fin du film, véritable rayon de soleil dans la période trop sérieuse qui précède l'arrivée du terrible Boo

3 - Broly, le super-guerrier

Culte chez de très nombreux fans, Broly pourrait obtenir la première place de ce classement à mes yeux, si celui-ci était raccord à la continuité de la série. Censé se passer avant le Cell Game (un moment où les héros sont plutôt occupés et apparaissent pourtant étonnamment sereins dans le film en question), le film est en réalité le premier et le meilleur épisode d'une trilogie qui se terminera tristement avec le décevant Bio-Broly. Mais ne parlons pas des choses qui fâchent et rendons hommage au guerrier de la légende, qui a remplacé sans mal Goku dans le coeur de millions d'adorateurs du Manga, en raison de son histoire tragique et sa puissance presque sans égal. 

2 - L'attaque du Dragon

Déclaration d'amour à des fans qui se comptent par millions alors que Dragon Ball est devenu un phénomène planétaire, l'attaque du Dragon combine un nombre de qualités conséquent : Sangoku SSJ3, le poing du Dragon, un scénario solide, une animation phénoménale, un personnage charismatique au possible avec Tapion, une rétro-continuité efficace avec l'histoire de l'épée de Trunks et j'en passe. Ajoutez à cela une ambiance noire et suintante comme il faut, un ennemi plutôt colossal en termes d'échelle pour Dragon Ball (et pour la Terre), et vous obtenez une recette fabuleuse, qui n'est devancée que d'un cheveu par le meilleur OAV de la série selon moi.

1 - Les mercenaires de l'espace

Véritable OVNI de la longue liste d'OAV qui composent la constellation Dragon Ball, Les Mercenaires de l'espace en est le meilleur pour tout un tas de raisons. Celles du coeur, d'abord, puisqu'il s'agit de la seule et unique transformation de Gohan en SSJ2 alors que celui-ci est en "pleine possession de ses moyens" (comprenez "avec deux bras"), avant de devenir le Gohan Adulescent que l'on connait tous, beaucoup moins puissant que le guerrier qui a vaincu Cell. Comme un clin d'oeil à la création de Gero, Les mercenaires de l'espace propose un autre retour de Goku parmi les vivants, lui qui enfreint les règles sacrées du paradis (sans réellement en subir les conséquences), déclenchant le mode berserk de son diable de fils.
Mais Les Mercenaires de l'espace n'est pas que fan-service, loin de là. Brillamment animé, proposant des décors somptueux et totalement inédits (des poupées mortes, entre autres, que Gohan semble adorer, ainsi que la vieille Europe, dans laquelle s'éclate le réalisateur Yoshihiro Ueda) et une compatibilité totale à la continuité, le film mérite bien la première place de ce classement.

Bonus - Goku le pompier

Et non, les productions animées de Dragon Ball ne sont pas que des combats titanesques entre super-guerriers, puisque Goku a également dans les travaux d'intérêts généraux en faisant la promotion du métier de pompier. Vous ne me croyez pas ? Jugez par vous-même :

Bonus - Goku et la sécurité routière

Vous pensiez vraiment vous en tirer à si bon compte ? Parce qu'il a aussi fait de la promotion pour la sécurité routière. Un vrai héros on vous dit !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?