Dossier > Dragon Ball, une histoire de génériques ?

Dragon Ball, une histoire de génériques ?

Manga Le 20 jan 2014
5
par AlexLeCoq
Dragon Ball, une histoire de génériques ?

Dragon Ball fête ses trentes années en papier mais c’est que bien plus tard que le manga d’Akira Toriyama est arrivé dans les télévisions françaises à travers l’émission culte du Club Dorothée. Et il n’y avait pas de moyen plus universel de savoir quand un animé commençait que d’entendre les premières notes de son générique résonner dans son écran à tube cathodique.

Prenez un chocolat chaud et un petit gâteau car il est temps de passer en revue les génériques de Dragon Ball, devenus mythiques avec le temps, que ce soit dans leur version française ou japonaise.

Les génériques français

Commençons fort, commençons bien avec les génériques français de Dragon Ball ! Aucun dessin animé ne passait la porte du Club Dorothée sans que son générique d’ouverture n’ait connu un petit lifting par les animateurs de l’émission et Dragon Ball n'a pas dérogé pas à la règle en arrivant à la télévision française le 16 mars 1988. Et ce n'est pas Dorothée mais son "bras droit", Ariane Carletti, qui s’est chargée de chanter le premier générique des aventures de Goku enfant.

Mais lors du passage à l’âge adulte de Goku et la diffusion en animé de ses aventures, sous le nom de Dragon Ball Z, dans la même émission à partir du 24 décembre 1990, c’est aussi Ariane qui prêtera sa jolie voix pour interpréter ce nouveau générique, peut-être un peu plus culte que le premier notamment dans cette première version avec de superbes incrustations.

Et il n’est pas possible de parler de générique de dessin animée français sans évoquer le légendaire Bernard Minet. De Bioman à Sailor Moon en passant par les Chevaliers du Zodiaque, Bernard Minet est la voix des dessins animés français et il était évident que l’homme ne pouvait passer à côté de l'œuvre d'Akira Toriyama dans son thème de Dragon Ball Z beaucoup moins connu et simplement nommé Dragon Ball et Dragon Ball Z.

Les génériques japonais

Avec le temps, les versions françaises des génériques ont laissé place aux versions japonaises lors de la diffusion à la TV des séries Dragon Ball. Et si l’oeil (et l’oreille) de la nostalgie rend les versions françaises mythiques, les versions du pays du soleil levant ne sont pas en reste et le sont encore plus pour beaucoup. Parmi ces thèmes, la musique d'introduction des aventures de petit Goku intitulé Makafushigi Adventure chanté par le chanteur de pop japonaise Hiroki Takahashi, qui s'est aussi beaucoup donné en live.

Et si la France a Bernard Minet, les japonais ont aussi leur équivalent, Hironobu Kageyama. Le chanteur japonais est, lui aussi, spécialisé dans les musiques d’animé puisqu’il est à l’origine de nombreux openings dont certains de Saint Seiya comme l’incroyable Soldier Dream (mais nous en parlerons plus en détail lors d’une quinzaine consacrée à Seiya). Mais c’est surtout avec Dragon Ball Z que le chanteur a gagné en reconnaissance avec les thèmes Cha-La Head-Cha-La et We Gotta Power que nous connaissons tous par cœur.

Mais ce n’est pas les seules chansons pour lesquelles le japonais a prété sa voix puisqu’il est aussi à l’origine des thèmes d’introduction des jeux vidéo de Dimps sortis sur PS2 (et GameCube pour le premier), Dragon Ball Z : Budokai 2 et 3.

Malheureusement (ou heureusement), il ne sera pas rappelé pour le générique de la suite de Dragon Ball Z, sortie uniquement en version anime, Dragon Ball GT. Et pour mettre une chanson sur les aventures de Goku, redevenu enfant, de Trunks et Pan, c’est le groupe japonais The Field of View qu'il faut remercier avec leur thème Dan Dan Kokoro Hikarete ‘ku.

Pour finir avec le Japon, il ne faut pas oublier que Dragon Ball Z est revenu sur les écrans en 2009 avec une nouvelle version de l’anime un poil remasterisé et coupé par Toei Animation, pour être plus fidèle au manga que jamais, nommée Dragon Ball Z Kai. Et cette nouvelle série animée était sans aucun doute l’occasion rêvé pour avoir un tout nouveau générique chanté par Takayoshi Tanimoto, Dragon Soul.

Les génériques dans le reste du monde

En guise de bonus et pour le plaisir, voici un condensé des thèmes d’autres pays comme les États-Unis, l’Espagne, l’Allemagne ou encore la Chine. Il est assez marrant de noter que la France est presque le seul pays à avoir décidé de totalement changer les thèmes de Dragon Ball et Dragon Ball Z contrairement aux autres pays qui ont adapté la version japonaise de chaque série pour des résultats assez incroyables !

Je vous laisse apprécier !

Dragon Ball :

Dragon Ball Z :

Dragon Ball GT :

Dragon Ball Z Kai :

 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?