Dossier > Nos personnages favoris de Dragon Ball

Nos personnages favoris de Dragon Ball

Manga Le 24 jan 2014
7
par Alfro
Nos personnages favoris de Dragon Ball

• Retrouvez toutes les festivités de notre quinzaine Dragon Ball en suivant le programme jour après jour ! 

En onze ans de publication et de nombreuses aventures, Akira Toriyama aura créé une galerie de personnages impressionnante et haute en couleurs. Entre Sangoku et Oob, ce sont des centaines d'intervenants qui auront peuplé les pages de Dragon Ball.

Alors forcément, au moment de choisir nos personnages cultes, la subjectivité était forcément de la partie. Aucun de nous ne parvenant à s'entendre sur qui était la meilleure création de Toriyama, nous y sommes tous allés de notre Top 5. Qui est forcément différent du votre, non ?

5. Bulma

4. Tortue Géniale

3. Broly

2. Goku

1. Trunks du Futur 

5. Kiwi

J'ai toujours eu une affection particulière pour les personnages de second plan et ce pauvre Kiwi m'a toujours fasciné. Présenté comme le rival ultime de Vegeta, celui-ci ne sait pas que le prince Saiyen est devenu beaucoup, mais vraiment beaucoup, plus fort que lui. Malheureuseument, il va essayer de le tuer ce qui sera évidement peine perdu puisqu'il finira mort et enterré deux minutes plus tard.
Mais je travaille déjà à la revanche de Kiwi en m'entrainant avec lui sur Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi 3 pour prendre sa revanche sur le monde entier !

4. Cell 

Cell est un personnage qui m'a toujours fasciné par son desing et en particulier sa première forme. C'est le premier personnage de Dragon Ball face auquel j'ai été confronté étant petit alors que je suis tombé sur l'anime à la télévision. J'ai tout de suite été absorbé par cet univers et ces scènes de bagarre que je n'avais pas le droit de regarde à la TV. C'est en lisant le manga quelques années plus tard que j'ai compris ce que j'avais vu et ma fascination s'est transformé en haine pour ce personnage qui a bien mérité son triste sort !

3. Gohan

Gohan est, pour moi, le personnage qui avait le plus de potentiel dans la série Dragon Ball et celui se révèle de la façon la plus extraordinaire alors qu'il se transforme en Super Saiyen 2 pour la première fois lors de son combat contre Cell. Mais comment ne pas être déçu par la fin de Dragon Ball Z et Great Saiyaman, qui est un gachis que je n'arriverais jamais à digérer ! 

2. Tapion

Tapion est un personnage qui m'a toujours fasciné pour son desing incroyable qui est évidement créé pour faire craquer le fan de jeux vidéo qui sommeille en moi ! Tapion a la classe ultime d'autant plus que c'est un evident mélange en Link (l'ocarina !) de The Legend of Zelda et Chrono de Chrono Trigger et donner son épée à Trunks qui s'en servira plus tard pour découper Freeezer est éminemment génial !

1. Goku

Sans surprises, Goku finit en tête de se top car ce petit gars que l'on voit grandir et devenir père est véritablement le héros ultime. Son innoncence et sa gentillesse en font le héros que tous les enfants du monde devrait prendre pour référence pour grandir. Et je reste toujours incroyablement retourné par la scène sur NamekGoku devient un Super Saiyen (son regard!) pour la première fois. Il abandonne ce qui a toujours fait de lui un humain pour laisser parler sa colère dans le seul but de venger la mort des Namekseijins et de ses amis ! Cette scène a marqué mon esprit et reste encore aujourd'hui la plus épique du monde à mes yeux !

 

5. Oolong

Si on ne le voit plus beaucoup après la première ère de Dragon Ball, Oolong m'a valu mes premiers fou-rires sur la série, et ne serait-ce que pour son premier souhait et sa transformation en Bulma, il mérite d'apparaître dans ce classement.

4. Gotenks

"- Prêt Jeanne ?
- Oui Serge !"

Ai-je besoin d'en dire plus ? Gotenks a été un véritable bol d'air frais dans une période sombre pour la planète et Dragon Ball. Ses premières transformations, ses super techniques ahurissantes (dont le "Super Ghost Kamikaze Attack" absolument parfait) en font un personnage à part entière, fort en personnalité. 

3. Krilin

Si au début Krilin est un vrai branleur, il se montre rapidement brave et est porté par Goku qui le rend meilleur. C'est presque un Goku humain qui se dépasse constamment et n'hésite pas à se mettre en danger pour protéger les autres, et ce jusque loin dans l'histoire. Et son histoire avec C-18 est touchante et une récompense méritée pour un personnage qui a subi beaucoup. 

2. Piccolo

Il y a beaucoup de Piccolo, et certaines versions leur prètent des noms différents, mais le considérer comme un tout en fait un personnage fascinant. Très ambigus, il peut se montrer violent, touchant (sa relation avec Gohan), et drôle, souvent à son insu. Des derniers tomes de la série, je retiens avec un sourire aux lèvres le moment où Gotenks se déchaine dans le palais du Tout-Puissant, et où pendant plusieurs pages de suite en retrait de l'action on voit systématiquement Piccolo pleurer "son palais". ("Mon palais !") 

1. Goku

Je l'ai déjà dit à plusieurs reprises et je ne pouvais pas choisir un autre numéro 1 : Goku est le héros ultime. Il est notre âme d'enfant, bonne, insouciante et impulsive, restée cachée au fond de nous et qui nous permet encore de rêver et d'espérer.

5. Trunks (du futur)

Quand Freezer revient, on se dit qu'on ne pourra jamais se débarrasser de lui. Il avait pourtant été vaincu, mais rien y fait et il se pare de prothèses mécaniques, embarque son roi de père et on se dit que la Terre est vraiment mal barrée. Sauf que Trunks, fils de Végéta qui n'est pas encore né, débarque et en quelques coups d'épée au summum de la classe se débarrasse de celui qui était jusqu'alors l'ennemi le plus tenace que l'on ait croisé (et fait une promotion deux pour le prix d'un, en éliminant aussi le Roi Cold). Akira Toriyama offre au futur post-apocalyptique une entrée fracassante dans son univers somme toute très lumineux. Trunks, c'est un design absolument inédit et un monstre de style qui aura ouvert de toutes nouvelles perspectives à nos jeunes yeux qui n'avaient pas encore découverts Akira. Avant Kaneda, il y eu cette âme torturée qui fut un temps le Super Saiyan le plus puissant de l'univers.

4. Krilin

Dans la course à la surpuissance, les Saiyans ont pipé le jeu en repoussant les limites toujours plus loin. Pourtant, il y avait un humain qui leur tenait tête, qui a même eu la possibilité d'en finir une fois pour toute avec Végéta, l'ayant au bout d'un sabre qui aurait grandement changé l'histoire s'il n'avait pas été retenu par la fierté de Sangoku. Krilin, c'est celui qui a tenu à se battre contre des monstres qui pouvaient réduire l'humanité d'un clin d'œil alors qu'il savait pertinemment qu'ils étaient bien plus forts que lui. Le nombre de fois où il a sauvé la donne par sa sagesse et son courage forcent le respect, et on devrait toujours avoir en tête le fait que sans lui, Goku serait monté bien plus souvent voir Enma.

3. Sangoku enfant

LE héros ultime. Ce personnage qui n'était à la base qu'une réécriture du Roi-Singe et qui au fur et à mesure à pris un aspect presque christique. Ce qui m'a le plus interpelé chez lui pourtant, ce n'est pas la débauche de puissance qu'il va afficher au fil des ennemis qui croiseront sa route, mais l'insouciance et la naïveté dont il fait preuve lors de ses premières aventures qui le rendent si touchant. C'est aussi parce que quand sa nature saiyenne va reprendre le dessus, il n'aura plus cette incroyable foi dans la vie. En plus, les techniques qu'il utilisait à l'époque étaient quand même bien plus fun : "Janken : Pierre !".

2. Piccolo

Le poids de l'héridité est quelque chose qui a toujours torturé Toriyama, et Piccolo dont le père est l'incarnation même du Mal portait un sacré fardeau de ce côté-là. Pourtant, il va prendre sous son aile le fils de son adversaire et en faire un homme prêt à affronter la vie. Ce dernier va révéler sa nature profonde, qui n'est pas affectée par les péchés du père, et montrer l'incroyable courage dont il est capable pour protéger les siens. D'ailleurs, son auteur le porte visiblement dans son cœur, qui n'est pas petit (Calembour & cie, le jeu de mot à pas cher !), puisqu'il lui donnera toujours l'occasion de mettre une grosse patate à l'ennemi, même lorsqu'il sera dépassé par la puissance de plus en plus cosmique des combattants.

1. Sangohan (jusqu'à Cell)

Et si le vrai héros, c'était Sangohan ? Si après avoir vaincu Cell, l'histoire s'était arrêtée là, cela ne laisserait aucun doute. Le fils surpassant le père, lui qui n'a pourtant pas la même culture du combat, son côté humain le préservant de cela. Il est le symbole finalement de la beauté du métissage. Aussi puissant que son père, mais beaucoup moins abrupt dans son système de pensée, il devient le guerrier ultime lorsque C-16, robot humaniste, est tué. D'ailleurs, la rage froide dont il fait preuve à ce moment-là est bien plus impressionnante que celle de son père qui se perd dans une colère dont il ne maîtrise que très mal la puissance. Son combat a toujours un but, et pas seulement le plaisir de se confronter à de "rudes gaillards" comme son géniteur. Bon par contre, Great Saiyaman, ce n'était pas obligé...

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?