Evenement > Édito #56 : DC Rebirth débarque en France

Édito #56 : DC Rebirth débarque en France

Comics Le 12 juin
9
par Republ33k
Édito #56 : DC Rebirth débarque en France

Il y a un peu plus d'un an maintenant, DC Rebirth, le dernier relaunch en date de l'éditeur de comics aux deux lettres, arrivait aux Etats-Unis. Un chaleureux acceuil et des millions de fascicules vendus plus tard, Urban Comics prend le relai pour la France et lançait vendredi dernier les premiers titres Rebirth de son catalogue en librairie. L'éditeur avait d'ailleurs ironiquement prédit le nom de cette nouvelle époque à ses débuts, en rebaptisant les "New 52" sous le nom de "DC Rennaissance".

Mais cette redondance n'empêche pas l'éditeur d'une nouvelle fois mettre en avant Batman, Superman, Wonder Woman et tous leurs amis avec une vague de titres inédits, sur lesquels nous reviendrons ensemble toute la semaine.

Cette semaine sur 9eme Art 

Avant tout de chose, je tenais d'ailleurs à vous préciser que DC Rebirth sera cette semaine à l'honneur sur 9eme Art, qui consacrera une chronique à chacun des titres DC sortis en librairie la semaine dernière. Et si techniquement, ce traitement n'est pas digne du terme de "semaine spéciale" - que nous employons ça et là sur nos sites - il vous réserve tout de même quelques belles surprises.



A commencer par le troisième podcast de 9eme Art, dans lequel nous reviendrons sur DC Rebirth en général, et sur les titres parus ou à paraître chez Urban Comics en particulier, aux côtés d'invités de type charmants et ultra-compétents. L'occasion pour vous de (re)faire connaissance avec Rebirth et bien sûr de faire le tri entre ses différentes séries, car toutes ne méritent pas (toute) votre attention, autant vous le dire tout de suite.

Une saine addiction

Malgré tout, et nous sommes forcés de le reconnaître un an après les débuts de Rebirth en version originale : nous voilà accrochés par le rythme instauré par DC. L'année dernière, l'éditeur avait en effet décidé de mettre les bouchées doubles sur les titres les plus importants de son catalogue, et notamment ceux qui concernent la fameuse trinité, en accélerant l'habituelle parution américaine d'un rythme mensuel à un rythme bi-mensuel. Résultat, Urban Comics a deux fois plus de contenu à vous offrir à partir de ce mois de juin 2017.

D'autant que l'éditeur français a voulu prendre son temps. A l'heure où les sorties américaines et françaises sont toujours plus rapprochées, Urban a effectivement assumé son écart avec le pays de l'oncle Sam, pour anticiper au mieux les futurs rebondissements de ce DC Rebirth. Et au regard des nombreux twists (l'un d'eux concerne tout de même une rencontre entre les héros DC et d'autres encore plus mythiques) et autres boulversements éditoriaux qui se sont enchaînés ces derniers mois, l'éditeur a fait le bon choix.

Surtout que cette décision n'enlèvera rien à l'addiction qu'a su créer DC chez nous avec ses histoires pleines de mystères et son rythme accéleré. Une addiction qu'on retrouvera assurément dans les éditions françaises de Rebirth. Soyez donc prévenus, une fois installés dans le wagon de ce nouveau DC, vous risquez de rester un petit moment sur le manège !

Des hauts et des bas

Mais pour filer la métaphore, il convient de rapppeler qu'un grand huit comme celui qui vous attend enchaîne toujours les hauts et les bas. Une fois n'est pas cotume, commençons par ce qui risque d'en gêner plus d'un. Globalement, DC Rebirth manque de constance. Certes, son rythme fini par créer une véritable addiction. Mais selon les séries, il suffit de quelques numéros pour se rendre compte de son artificialité, les rebondissements et les enjeux étant parfois étirés comme un vieil élastique qui finit par nous claquer dans les doigts sans aucun panache.

Assurément, tous les scénaristes et tous les dessinateurs de DC Rebirth ne se sont pas montrés à l'aise avec le rythme de parution de ce nouvel univers aux deux lettres, qui attend d'eux une régularité à toute épreuve mais surtout une créativité débordante. Une tâche presque insurmontable quand on doit rendre un numéro tous les 15 jours, et qui donne naissance à des épisodes qui rushent parfois des intrigues déjà bien trop légères.



Bonne nouvelle pour les lecteurs VF, cependant, ce rythme de parution devrait être totalement amorti par les éditions d'Urban Comics, dans les kiosques comme dans les librairies. Si certains chapitres pourraient vous laisser pantois, on imagine donc que l'expérience de lecture sera plus agréable dans nos contrées.

Surtout qu'encore une fois, les choix de l'éditeur n'endommagent pas les qualités de DC Rebirth. Et en l'occurrence, la plus belle d'entre-elles reste la sincérité. Après des New 52 (ou une Renaissance, en VF) qui présentaient des personnages un peu trop arrogants, DC renoue ainsi avec des héros beaucoup plus sympathiques et inspirants, qui sont fidèles aux valeurs qu'ils incarnent. C'est ce que Geoff Johns, scénariste et architecte de l'univers DC comme de sa nouvelle dynamique appelle "l'optimisme et l'espoir". Or c'est indéniable : Rebirth s'appuie rééllement sur ces deux piliers.

En conclusion

A tel point que malgré ses défauts, DC Rebirth a réussi à me replonger dans un univers que je ne comprenais plus tellement, ou qui en tous cas, ne résonnait plus dans mon cœur de fan pourtant bercé par les séries animées si cultes de l'éditeur aux deux lettres. Tout n'est pas parfait, c'est certain, mais retrouver un DC fort de belles valeurs et animé par une vision a tendance à me faire pardonner quelques erreurs d'écriture, des planches terminées à la va-vite ou des idées trop loufoques.



D'autant que DC Rebirth a non seulement fédéré les lecteurs, mais aussi des artistes, puisque des dessinateurs comme Otto Schmidt (sur Green Arrow), Mitch Gerads (sur Batman), Riley Rossomo (lui aussi sur le chevalier noir) ou encore Carmine Di Giandomenico (sur Flash), ont chacun à leur manière ramené une certaine fraîcheur dans l'univers aux deux lettres.

Ajoutez à cela des éditions françaises aussi confortables que celles d'Urban Comics et un regain d'intérêt pour DC avec la sortie de Wonder Woman dans les salles, et vous avez assurément de quoi passer un bel été super-héroïque.

Toujours pas convaincus ? Alors rendez-vous cette semaine pour des critiques des premiers tomes Rebirth de Batman, Justice League, Suicide Squad et Wonder Woman. Sans oublier un troisième podcast complet sur ce nouvel âge de DC ! 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?