Evenement > Urgence Niveau 3 : témoignage nécessaire d'une insupportable réalité

Urgence Niveau 3 : témoignage nécessaire d'une insupportable réalité

Comics Le 12 oct
1
Urgence Niveau 3 : témoignage nécessaire d'une insupportable réalité

Bien souvent en bande dessinée, un auteur ou un artiste aura à coeur de vouloir faire passer un message. Les histoires, par leurs thématiques, leurs personnages, peuvent révéler une idée, un propos que l'équipe créative veut véhiculer. En fonction de lectures, on peut se retrouver avec plusieurs niveaux de lectures, et pour ceux qui connaissent la carrière de Joshua Dysart (Unkwnon SoldierHarbingerImperium), il n'est jamais surprenant de retrouver un propos fort sur les oeuvres qu'il produit. Mais à l'inverse de ses précédents travaux, Urgence Niveau 3 n'est pas une BD engagée. C'est un engagement par la bande dessinée.

Trois chapitres, trois pays

D'abord accessible en ligne, Urgence Niveau 3 (Living Level 3) n'est pas un projet ordinaire. Découpé en trois chapitres, il s'agit d'un comicbook commandité par le Programme Alimentaire Mondial (World Food Programme ou WFP) pour attirer l'attention sur ses nombreuses actions humanitaires à l'étranger. L'urgence de niveau 3, comme il est expliqué en brève introduction, caractérise le niveau d'urgence humanitaire maximal connu par une population - notamment dans des pays en guerre. Famine, violences armées, instabilité politique, évacuations et camps de réfugiés, autant de mots pour décrire une situation réelle, qu'il est bien difficile à évaluer des milliers de kilomètres plus loin. Difficile également pour le WFP de communiquer sur ses actions et de les rendre accessible à des personnes qui n'ont pas forcément le temps de s'y intéresser - ou qui ne sont simplement pas au courant. À la  fois oeuvre d'art et témoignage illustré, Urgence Niveau 3 va bien plus loin que ce qu'une BD apporte généralement.

Trois chapitres, trois pays : Irak , Soudan et Tchad nous sont exposés, et il ne s'agit pas d'un voyage touristique. Dysart nous emmène à la rencontre des habitants de ces pays, et de ceux qui y viennent avec le WFP pour venir en aide. Les situations décrites sont on ne peut plus douloureuses, mais le scénariste ne verse pas dans l'apitoiement et le dit très bien, dès le début : il n'est pas question de définir les personnes par leur malheur. Car ce sont des personnes avant tout. On explore alors de manière factuelle - avec toute la difficulté de se prendre les faits en pleine figure - ce qu'il se passe dans ces pays en crise, avec l'envie d'une prise de conscience sur des situations proprement insupportables à se représenter. Là où se trouve le véritable tour de force, c'est que Joshua Dysart se place aussi du point de vue de l'organisme, mais sans faire de publicité déguisée. En restant factuel et du côté humain de la chose, il interroge les motivations de ceux qui s'engagent pour venir en aide aux autres, allant jusqu'à remettre en question cette position de "sauveur". Parce qu'il n'y a pas d'héroïsme romancé, pas de happy ending

Un récit objectif, sans concession

Urgence Niveau 3 n'est à aucun moment moralisateur. Au contraire, c'est une invitation à la réflexion, et le regard qu'on peut avoir sur ce qu'il se passe ailleurs n'est pas motivé par une envie de culpabilisation. Il y a assez de recul pour que le lecteur occidental, confortablement installé dans sa lecture, ne se sente pas gêné de pouvoir profiter d'un quotidien forcément plus agréable que celui des personnes dont il lit le récit. Et à la fois, ses conceptions, ses préjugés, seront constamment remis en question, risquant de rendre la lecture un poil antipathique pour qui n'a pas envie de se remettre en question. Et c'est toute la difficulté d'aborder à la fois un tel sujet, et par cette forme, où l'artistique et le message sont inextricablement liés. Un message que Jonathan Dumont, cinéaste au WFP, apporte avec tout autant de clarté sur le troisième chapitre, à la direction surprenante, et qui rajoute une couche supplémentaire sur un ensemble déjà bien complexe.

Difficile également, vous l'aurez compris, de traiter Urgence Niveau 3 comme une bande dessinée conventionnelle - puisque l'oeuvre dépasse son cadre par rapport à son objectif, et toute la démarche entreprise derrière. Important à bien des égards, le comicbook est servi par une partie artistique de haut niveau. On retrouve aux dessins des collaborateurs de DysartAlberto Ponticelli et Pat Masioni, tous deux ayant oeuvré sur Unknown Soldier (un travail très fort lui aussi, sur des thématiques similaires, mais qui restait dans un domaine fictionnel). L'approche est forcément réaliste, avec un découpage plutôt classique puisque le but n'est pas de faire du grand spectacle mais d'être aussi objectif que l'est le scénario. Ce qui n'empêche pas certains passages d'être particulièrement poignants, ou de voir quelques choix artistiques très forts dans certains chapitres. Pat Masioni s'occupe des couleurs sur les dessins de Ponticelli, en plus d'assurer l'intégralité de la partie graphique (dessins et couleurs) sur le troisième chapitre - par ailleurs complètement inédit. Son utilisation des couleurs est d'une extrême finesse, les nuances apportant toute une richesse qui se révèle dans les ombrages, les détails des personnages, des décors, ou le rendu des paysages. Une réussite qui profite également, puisqu'il faut aussi le mentionner, du grand format du livre et le soin particulier apporté à l'édition d'Urgence Niveau 3 en tant qu'objet  - qui donne une certaine noblesse à un titre qui le mérite.

Mille mots supplémentaires ne suffiraient pas à exprimer la palette d'émotions provoquées par la lecture d'Urgence Niveau 3. Dysart et Dumont se font témoins d'une réalité difficile, mais ne cherchent pas à jouer la facilité en culpabilisant le lecteur ou en tirant sur l'émotion. Ce qui ne veut pas dire que le tout sera agréable à découvrir, bien au contraire. Déterminés à présenter des faits et à se concentrer sur l'humain, il en ressort un portrait complexe, fait de nuances et de messages, et porteurs d'une prise de conscience servie par une partie artistique de haut niveau. Il est certain que ce type d'oeuvre est nécessaire, ne serait-ce que pour faire évoluer les mentalités occidentales sur certaines questions sociétales. En l'état, on applaudira chaleureusement le courage de Bliss Comics de nous proposer Urgence Niveau 3 dans ce format. Un titre qu'on vous invitera à lire et faire découvrir autour de vous.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?