Evenement > Andy, un conte de faits : 562 pages d'une génération haute en couleurs

Andy, un conte de faits : 562 pages d'une génération haute en couleurs

Franco-belge Le 03 jan 2019
1
par LiseF
Andy, un conte de faits : 562 pages d'une génération haute en couleurs

Il m'en aura fallu du temps, pour me mettre à la lecture d'Andy un conte de faits chez Casterman ! L'album est sorti en octobre dernier, mais je n'avais pas encore eu le temps de me mettre à la lecture d'un tel pavé. Il n'empêche que son sujet, la vie du fascinant Andy Warhol, son style graphique ultra-diversifié et son hypnotisante tranche argentée me faisaient de l'oeil. Mieux vaut tard que jamais, j'ai finalement lu l'ouvrage en deux jours, et je n'ai rien regretté !

Du petit polak à l'artiste planétaire

L'histoire va balayer en dix chapitres, la vie de l'artiste dans son ensemble, de la naissance à la mort. Andy Warhol naît Andrew Warhola, d'une famille native d'Europe de l'Est, installée à Pittsburgh. Très vite, son père meurt après une opération qui a mal tourné, et le garçon est élevé avec ses grands frères par leur mère, qui tient à leur parler sa langue natale. Dès le plus jeune âge, Andy est bien différent de ses frères : il est plus fragile, plus réservé, et passe ses journées le nez plongé dans ses BD, qu'il dévore par centaines. Toute la famille a bien compris que c'est lui qui ferait des études et irait loin. Ils ne croyaient pas si bien dire.

Après le lycée, Andy Warhol étudie les beaux-arts et passionne tout le monde : il a une drôle d'allure, et des idées de génie. Au fil du temps il va multiplier les casquettes, passant à la postérité avec ses sérigraphies de portraits et de boîtes de soupe, mais s'essaiera aussi au milieu de la musique en produisant le Velvet Underground, et à celui du cinéma en réalisant entre autres des films expérimentaux de plusieurs heures. Bref, Andy Warhol a eu une vie palpitante qui méritait bien une BD palpitante.

Dix chapitres, dix époques

Pour son album, Typex a vu les choses en grand. De même que la vie de l'artiste fut plurielle, l'album l'est aussi. En feuilletant l'ouvrage, on réalise bien vite que chacun des dix chapitres a son identité graphique propre. Typex a su adapter son trait, son style, pour suivre les différentes époques traversées par Warhol. Ainsi, il raconte l'évolution du travail de l'artiste, mais aussi l'évolution des genres qui l'entourent. Car oui, Andy un conte de faits ne parle finalement pas que d'Andy Warhol : il parle d'une génération, de courants de pensée, d'influences... De toutes ces choses qui ont façonné la vision de l'artiste.

Au début de chaque chapitre, on découvre une planche de cartes "à découper" semblables à celles qu'Andy collectionnait étant petit, quand il gardait le lit étant souffrant. Y sont répertoriés les personnages qu'il va rencontrer dans le chapitre en question. Et il y a de tout : des illustres inconnus comme des superstars, telles que Madona, David Bowie, Jim Morrison... Il est important de lire leur description, qui aideront à mieux comprendre l'histoire. Car une fois qu'on part dans les pages de BD, on est embarqués par des tourbillons de couleurs, des dialogues improbables, des enchaînements d'actions. C'est le seul reproche que j'ai pu faire à Andy un conte de faits : l'album est dur à aborder. Il se décrypte plus qu'il ne se dévore, il est comme son sujet : fermé, parfois capricieux, mais génial.

Au dos de l'ouvrage, il est recommandé de savourer chaque chapitre l'un après l'autre. Je ne peux qu'acquiescer ! Le livre est gros et regorge d'anecdotes et de potins croustillants. Mettez-le sur votre table de nuit et lisez un chapitre de temps en temps, vous en ressortirez inspirés ! L'album est disponible chez Casterman au prix de 35 euros.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?