Evenement > Avec C'est comme ça que je disparais, Mirion Malle raconte la dépression

Avec C'est comme ça que je disparais, Mirion Malle raconte la dépression

Franco-belge Le 10 mars 2020
0
par Elsa
Avec C'est comme ça que je disparais, Mirion Malle raconte la dépression

De Mirion Malle, on connait surtout ses bandes dessinées didactiques. Commando Culotte analysait des oeuvres sous un angle féministe, La Ligue des super féministes expliquait le féminisme aux jeunes lecteurs.

Pourtant, l'autrice a toujours écrit de la fiction. Elle a notamment auto-édité plusieurs histoires au Canada, où elle réside. Grâce à La Ville Brûle, ses histoires traversent l'Atlantique avec la publication de C'est comme ça que je disparais.

Flottement.

C'est l'histoire de Clara. Depuis quelques temps, elle souffre de dépression, suite à une agression. Elle ne parvient plus à écrire ses poèmes, ne prend plus goût à son travail d'attachée de presse. Même avec ses amis, elle se sent en décalage et s'éloigne d'eux sans le vouloir. Malgré tous ses efforts, elle ne parvient pas à aller mieux. À l'épuisement et à la tristesse s'ajoutent une certaine culpabilité.

Raconter la douleur.

Avec une justesse bouleversante, Mirion Malle raconte la dépression. Elle met en scène les émotions qui traversent Clara, met en mots ses pensées. Cette bande dessinée permettra sans nulle doute à celles et ceux qui ont souffert ou souffrent de dépression de se sentir moins seuls, et aux proches de personnes concernées de mieux les comprendre. En évoquant ce sujet souvent tabou par l'intime, Mirion Malle fait de cette histoire très personnelle un livre universel et ô combien important. On s'attache terriblement à son héroïne et on voit bien que rien n'est simple, qu'elle déploie beaucoup d'efforts pour s'en sortir mais que cela ne suffit pas. Il faut du temps, du temps pour soi et pous se reconstruire, être entourée. Et le chemin ne sera pas simple. Pourtant, malgré un sujet difficile, l'autrice met de la lumière dans son récit, de la joie même parfois, beaucoup de poésie. 

C'est comme ça que je disparais est donc, on l'a dit plus haut, l'occasion pour les lecteurs français de découvrir les talents de conteuses de l'autrice. Sa narration est douce, sensible, avec des petites saynètes qui parleront à tous, des dialogues auxquels elle nous invite à réléchir, des silences et des moments de solitude que l'on ressent au plus profond de soi. Mirion Malle nous fait voyager à travers toute une palette d'émotions qui nous traversent en même temps qu'elles chahutent son héroïne. On la suit dans son quotidien, dans des petits moments simples qui racontent tout.

Dans cette BD, Mirion Malle déploie toute la sensibilité de son trait reconnaissable entre mille. Elle prend le meilleur du franco-belge, du comics underground et du shojo, elle les mélange avec un talent unique et compose des planches intimistes, très belles. Ici encore, ce que ressent Clara transperce de ses gestes, ses regards, ses expressions. Ses amis occupent eux aussi les pages et déboulent dans notre vie comme dans la sienne. On ressent la solitude de Clara même quand elle est entourée, le fossé qui se crée parfois entre elle et ceux qu'elle aime. Mais on voit aussi comment leur bienveillance, leur écoute, leur présence, aident la jeune femme à sortir du brouillard.

Avec C'est comme ça que je disparais, Mirion Malle déploie une nouvelle facette de son talent. Elle raconte la douleur et la teinte de lumière, elle donne vie à des émotions souvent tenues secrètes, elle nous bouleverse profondément.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
C'est comme ça que je disparais
C'est comme ça que je disparais C'est comme ça que je disparais 2020
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?