Evenement > Il fallait que je vous le dise, un album touchant et criant de vérité sur l'avortement

Il fallait que je vous le dise, un album touchant et criant de vérité sur l'avortement

Franco-belge Le 15 mai 2019
0
par LiseF
Il fallait que je vous le dise, un album touchant et criant de vérité sur l'avortement

En février on apprenait qu'Aude Mermilliod l'autrice des Reflets Changeants raconterait son avortement dans Il fallait que je vous le dise chez Casterman. Pour travailler sur son album, elle a fait appel à Martin Winckler, médecin généraliste, qui a pratiqué l'IVG pendant un temps et est aussi l'auteur du roman Le Chœur des femmes. Grâce à ce récit à deux voix, Aude Mermilliod nous livre un album sans concession, à la fois honnête mais aussi extrêmement touchant.

Un récit à deux voix

Il fallait que je vous le dise est divisé en deux parties. Dans la première, l'autrice raconte sa propre histoire. Résidant à Bruxelles, elle travaille comme serveuse dans un bar et ne se sent pas très bien. Ayant eu des ébats torrides il y a quelques jours, elle sent venir l'embrouille. Bingo : après test, ça ne fait pas un pli, elle est enceinte. Aude se demande alors quel chemin choisir entre la grossesse et l'avortement. Pour de multiples raisons, elle décide finalement d'avoir recours à l'IVG. 

Dans une seconde partie, l'autrice nous emmène à la rencontre de Martin Winckler. Ce dernier étant médecin généraliste, il est intéressant de savoir ce qui l'a mené à pratiquer des IVG. En fait, il a débuté sa carrière dans un monde où l'avortement était prohibé, et a eu la volonté de s'impliquer dans ce domaine encore plus tabou à l'époque. C'est important parce qu'encore aujourd'hui les femmes peuvent subir des maltraitances médicales ou même le jugement du personnel soignant, quand elles ont recours à l'IVG. Martin Winckler va apprendre petit à petit à ne pas juger, à éviter les conseils déplacés, et surtout à mettre en confiance.

Des témoignages honnêtes et touchants

Ces deux regards sont vraiment précieux pour parler de l'IVG. D'un côté la patiente, de l'autre le médecin, et on obtient une vue d'ensemble sur la thématique de l'avortement. Le talent d'Aude Mermilliod, c'est d'arriver à nous apprendre des trucs tout en nous racontant une histoire dans laquelle on va très vite plonger. Il fallait que je vous le dise n'est pas un album didactique, c'est plutôt la complexité des émotions qu'on apprend à ressentir. L'album a quand même quelques passages explicatifs sur le déroulement d'un avortement en tant que tel, et là quand on est pourvu d'un vagin, ça peut être un peu crispant. Plusieurs hommes de mon entourage l'ont lu et n'ont pas eu ce sentiment, mais ce sont des passages qu'on peut facilement sauter si on préfère ne pas les lire.

Graphiquement, l'album est tout aussi plaisant que Les reflets changeants. L'autrice libère son trait, passant des pages plutôt traditionnelles en gaufriers à des pleines pages s'affranchissant des codes du neuvième art pour évoquer une émotion, une sensation... On sent la nécessité de l'oeuvre, comme si ces propos étaient une libération. D'où l'utilisation d'ailleurs du verbe "fallait" dans le titre.

Pas de doute, pour moi Il fallait que je vous le dise est l'album du moment. Le livre s'adresse à tous : celles qui ont vécu un avortement mais aussi les autres, quelque soit le genre. Il permet d'ouvrir les yeux, de mieux comprendre l'épreuve que traversent celles qui ont du un jour avorter. L'album est disponible chez Casterman au prix de 22 euros.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Il fallait que je vous le dise
Il fallait que je vous le dise Il fallait que je vous le dise 2019
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?