Evenement > L'Envers des Nuages : plongée au coeur de l'enfer des enfants-soldats

L'Envers des Nuages : plongée au coeur de l'enfer des enfants-soldats

Franco-belge Le 06 aout
1
par LiseF
L'Envers des Nuages : plongée au coeur de l'enfer des enfants-soldats

C'est l'histoire de deux destins croisés : celui d'une femme, belge, journaliste, dépêchée en Afrique pour prendre des photos dans un camp de réfugiés. Et puis celui d'un jeune garçon, en plein dans l'adolescence, enrôlé de force après la mort de sa famille et forcé à tuer des innocents à la machette. Deux destins qui se croiseront et que Frédéric Richaud et Rafael Ortiz nous racontent dans L'Envers des Nuages, pour mieux comprendre la terreur des enfants-soldats...

Plongée au coeur d'une guerre civile

Tout commence du côté de Samy, l'enfant-soldat. Après la mort de sa mère vraisemblablement tuée par l'armée, le gamin a été récupéré par un groupe de rebelles. Alors, il a appris la haine et le maniement de la machette. Mais lorsqu'il se retrouve face à ses premières victimes, au milieu de la folie et de jaillissements d'hémoglobine, Samy est incapable de tuer.

Il devient alors le souffre-douleur de son groupe, le "pisseux" peureux et sans courage. On laisse Samy pour faire la rencontre de Florence, une photo-journaliste belge venue en Afrique pour découvrir un campement du CICR, le Comité International de la Croix-Rouge. C'est finalement deux aspects de la situation que le scénariste Frédéric Richaud nous propose de suivre : d'un côté la pression que subissent les enfants-soldats, d'un autre côté les réfugiés qui pleurent la perte de leurs proches.

Un album à la fois passionnant et instructif

Quand j'ai lu les premières pages de L'envers des Nuages, j'ai tout de suite pensé à Teddy Bear chez Ankama. Cet album traite lui aussi du thème des enfants soldats en nous proposant de suivre Odrissa, un gamin à peu près de l'âge de Samy qui fuit son groupe pour essayer d'échapper à la terreur des combats. Selon moi, ces deux albums sont hyper complémentaires.

Teddy Bear s'intéresse principalement à la drogue à laquelle Odrissa est devenu accro, provoquant délires et hallucinations. De fait, l'album est plus surnaturel, et plus introspectif dans le cerveau du jeune garçon. L'Envers des Nuages quant à lui est plus terre-à-terre, plus informatif. Les auteurs nous présentent des bénévoles de la Croix Rouge, qui expliqueront à Florence leurs tâches au quotidien sur le terrain. Pourtant, l'album n'a rien d'un manuel déguisé en BD. Le récit est accrocheur, intrigant, et tient en haleine même s'il manque un peu d'une vraie fin.

Artistiquement, on en prend plein les yeux : dès la couverture Rafael Ortiz donne le ton, avec ce visage couvert de sang aux yeux si profonds et expressifs. L'artiste sait créer des ambiances, notamment avec ses ciels tâchés de couleurs qui tantôt font frissoner, tantôt évoquent une paix fragile.

Pas de doute, L'Envers des Nuages est une BD à lire, si vous souhaitez découvrir une histoire fascinante mais également apprendre des trucs. À la fin, on découvre en plus un cahier de quelques pages sur la situation des enfants-soldats dans le monde et le travail du CICR. L'album est disponible chez Glénat.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?