Evenement > Le Troisième testament - Julius : une série épique s'achève chez Glénat

Le Troisième testament - Julius : une série épique s'achève chez Glénat

Franco-belge Le 09 mars
0
par LiseF
Le Troisième testament - Julius : une série épique s'achève chez Glénat

En 1997, Glénat publiait le tout premier tome du Troisième Testament. Une aventure épique avec Xavier Dorison au scénario et Alex Alice au dessin. Vingt ans plus tard, la série a eu droit à quatre tomes puis un second arc, cette fois scénarisé par Thimothée Montaigne, intitulé Le Troisième Testament - Julius. L'occasion pour les plus jeunes lecteurs de découvrir cette excellente épopée. Les plus jeunes lecteurs tels que moi, qui avaient quatre ans en 1997. J'ai donc découvert cet univers en commencant par le second arc et j'ai trouvé ça complétement addictif. Maintenant que le dernier tome est sorti, je vous propose un petit retour sur Le Troisième Testament - Julius, une série qui m'a scotchée de bout en bout.

Au commencement, il y a un homme

L'histoire se déroule trente ans après la mort du Christ. Parmi les juifs persécutés et faits prisonniers par les romains, il y a un homme. Un homme empli de foi et d'amour pour l'Éternel. En Judée, on le prend pour le messie. Accompagné de ses camarades, il va partir pour une longue quête à la recherche d'une parole sacrée : le troisième testament.

Cette série ne raconte pas exactement son histoire (je vous ai bien eus, hein ?). Nous suivons Julius, qui n'a rien de pieux et qui s'en fiche un peu du sort de la Judée tant qu'il gagne. Julius est un général romain : il est riche, puissant, et trouve sa joie et sa force sur les champs de bataille. Mais Julius est aussi perfide et il n'hésite pas à massacrer des millions d'innocents pour être toujours plus riche et puissant. Pour l'empêcher d'agir, sa fille Livia décide de le dénoncer à l'Empire Romain. De général il devient esclave, et est envoyé dans les mines de souffre. Il retrouve alors l'étrange homme, et c'est ainsi que commence une histoire qui les emmènera jusqu'à une bataille acharnée du bien contre le mal.

À première vue, l'histoire peut paraître très axée sur la religion, à la limite du texte sacré adapté en bande dessinée. En fait, les auteurs se sont effectivement inspirés de faits rapportés à travers les siècles pour travailler sur leur oeuvre. Et dans ses images grandioses, ses scènes épiques, elle a tout de la fable. Mais Thimothée Montaigne et Alex Alice s'inspirent simplement d'histoires sacrées pour construire leur propre récit. Ainsi, qu'on soit croyant ou pas, on est vite happé par Le Troisième Testament - Julius : je vous parlais de scènes épiques, celles-ci sont magnifiées par un trait sublime qui rend les scènes d'action fascinantes.

Des personnages très vrais pour un récit fantastique

Ce qui fait la qualité de ce nouvel arc, c'est aussi la construction de ses personnages. Julius évidemment, est le plus intéressant. Il n'est pas vraiment le personnage central de l'histoire, puisque tout le monde a les yeux rivés sur cet étrange esclave qui prétend entendre les paroles de l'Éternel. Pourtant au fil des tomes, il évolue physiquement et mentalement. Celui qui se complaisait dans le massacre et les richesses apprend de ses épreuves, et devient de plus en plus sage.

Mais il n'y a pas que Julius qui capte l'attention. Pour ma part, je me suis énormément prise d'affection pour sa fille Livia. Encore aujourd'hui, les femmes ont tendance dans la bande dessinée franco-belge à tenir un rôle de potiche, parfois toutes nues et hyper-sexualisées. Ce n'est pas le cas de Livia : dans le premier tome, elle décide de dénoncer son père et les plonge alors tous les deux dans la misère, pour protéger des milliers de gens. Et par la suite, elle prendra à nouveau ce genre de décisions. Elle est indépendante, réfléchie, et au milieu de ces personnages parfois complétement illuminés, elle représente la voix de la sagesse.

Quatre tomes pour le premier arc, cinq pour le second : je le reconnais, neuf volumes ça fait beaucoup de lecture. Mais réjouissez-vous si Le Troisième Testament vous intéresse : il est bien précisé que le second arc peut être lu indépendamment du premier. De fait, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans les épiques aventures de Julius, entre conflits religieux, macabres machinations et légendes millénaires... Une série passionnante aux éditions Glénat.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?