Evenement > Midnight Tales tome 3, quand les mythes de l'ordre de minuit se mêlent à la société japonaise

Midnight Tales tome 3, quand les mythes de l'ordre de minuit se mêlent à la société japonaise

Franco-belge Le 01 jul 2019
0
par LiseF
Midnight Tales tome 3, quand les mythes de l'ordre de minuit se mêlent à la société japonaise

Le 24 mai dernier est sorti le troisième tome de Midnight Tales, la série collective du Label 619. Un tome un peu particulier, puisque chacune des histoires courtes se déroule au Japon. Un troisième volume plein de promesses... Qui les tient largement !

Monstre des enfers sur l'archipel

Revenons aux sources : Midnight Tales raconte l'histoire d'une société secrète, composée essentiellement de femmes, formée dans l'ombre après que différents organismes tels que l'inquisition aient décidé que la magie était dangereuse. Dans chaque tome on suit différentes Midnight Girls à travers le monde, luttant de différentes façons contre les forces du mal. Dans ce volume en revanche, toutes les histoires (qu'elles soient en BD ou en prose) se déroulent au Japon.

La particularité de ce volume c'est aussi que les histoires se suivent d'une certaine façon. Tout commence à Hiroshima, en cette funeste date du 6 août 1945. Ce n'est pas une bombe atomique que l'ennemi a décidé de larguer sur la ville japonaise, mais un gigantesque monstre des enfers invoqué par des Midnight Girls à la solde de l'armée américaine. Si ce troisième tome s'intéresse aux traditions et légendes japonaises (samouraïs, yokai...) il s'articule aussi autour de problématiques très actuelles comme le nucléaire, qui a secoué Hiroshima et Nagasaki mais aussi plus récemment Fukushima. 

Midnight Tales au top du top

Par où commencer ? Ce troisième tome est si riche que je pourrais écrire des pages et des pages à son propos. De mon point de vue, c'est le meilleur de la série même si les deux précédents étaient déjà très bien. C'est un plaisir de retrouver The NEB studio, l'équipe à l'origine de La Valise chez Akileos. Là encore leur trait est agréable et se dévore comme un dessin animé. Pour ma part j'ai eu un énorme coup de coeur pour l'histoire écrite et dessinée par Florent Maudoux, qui file la thématique de la créature des enfers tout en s'intéressant à un sujet important : la place des femmes dans la société japonaise moderne.

Parce que l'équipe de Midnight Tales ne se contente pas de nous proposer des fictions autour des mystiques Midnight Girls. Les différentes histoires sont entrecoupées de dossiers passionnants qui nous permettent d'en savoir plus sur la société japonaise. Tout en avancant sur l'histoire de plus en plus obscure des Midnight Girls, l'équipe nous propose un ensemble de récits très actuels et donc fascinants.

Hé oui, parce qu'il y a une vraie continuité entre les différents tomes. Peu à peu, on s'est rendus compte que les Midnight Girls n'étaient pas toutes aussi honnêtes qu'elles le prétendaient, et que des scissions avaient fait leur apparition dans l'organisation. Dans ce nouveau volet, on a l'impression de toucher à quelque chose : on commence à comprendre d'où vient le schisme, mais on ne comprend pas encore tous les tenants et les aboutissants.

Avec une telle formule, Midnight Tales prenait le risque de ressembler à un puzzle aux pièces manquantes et au style inégal. Mais tout s'imbrique : les récits sont équilibrés, les différents styles des dessinateurs se complètent, et ce troisième tome est passionnant. On découvre la société japonaise d'un autre oeil, et on apprend de nouvelles choses sur l'ordre de minuit. Vite, le quatrième tome ! En attendant vous pouvez lire ce troisième volet au Label 619.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?