Evenement > Roulez jeunesse — Bergères Guerrières, une série jeunesse toujours aussi excellente

Roulez jeunesse — Bergères Guerrières, une série jeunesse toujours aussi excellente

Franco-belge Le 26 sept
1
par LiseF
Roulez jeunesse — Bergères Guerrières, une série jeunesse toujours aussi excellente

Le 5 septembre dernier sortait le second tome de Bergères Guerrières, une série jeunesse chez Glénat que j'apprécie tout particulièrement. J'ai enfin eu l'occasion de le lire, avec une certaine appréhension parce que quand on aime une série, on a toujours un peu peur d'être déçu de la suite. Verdict : c'est toujours aussi excellent et si vous hésitez à vous lancer dans cette lecture, c'est le moment !

Que faire contre la Malbête ?

Petit retour en arrière : Molly habite dans un village presque entièrement peuplé de femmes. Les hommes ont pratiquement tous disparu à la guerre des années plus tôt. La société s'est donc organisée sans eux, et les bergères se sont mobilisées pour devenir des combattantes en plus de gardiennes de troupeaux : se sont les bergères guerrières. Molly n'est qu'une apprentie, mais elle a bien l'intention de tout déchirer. Sur le dos de son mouton de combat Barbe Noir, rien ne peut l'arrêter !

Dans ce second tome, nos héros font face au monstre terrible introduit dans le premier volume, la Malbête. Celle-ci est particulièrement coriace : elle est énorme et possède en plus un impressionnant pouvoir de régénération. Désemparées, les villageoises décident de partir dans les terres des sorciers, leur demander de l'aide face à un ennemi qui maîtrise de toute évidence la magie noire.

Bien évidemment, Molly et son ami Liam (un garçon qui a, grâce à sa persévérence, incarnés les rangs des bergères guerrières) feront partie de l'expédition. Au fil de ce voyage, ils réaliseront que l'histoire de leur village est liée à celle des sorciers.

Une ambiance de plus en plus sombre

J'ai l'impression qu'à un Roulez Jeunesse sur deux, je vous parle de Jonathan Garnier. Ce n'est pas de ma faute si cet auteur a un talent impressionnant pour la BD jeunesse. Scénariste également de Momo et de Timo l'Aventurier, il est capable de raconter des histoires intelligentes et novatrices, qui plairont autant aux jeunes qu'aux adultes. Ce second tome est un bel exemple : il est bien plus sombre que le précédent. La menace de la Malbête semble insurmontable et on partage vraiment le désarroi des protagonistes.

Et puis il n'y a pas que cette histoire de bête qui pèse sur les épaules de nos bergères. En effet, il y a toujours cette question en suspens : où sont passés les hommes ? Sont-il tous morts à la guerre ? Et si oui, comment ? Des problématiques bien sombres, pourtant traitées de façon à ce que tout le monde puisse les aborder. En fait la série a bien sa place dans la bande à Tchô : elle parle aux enfants, sans verser dans la naïveté. Côté dessin, le trait d'Amélie Fléchais est toujours aussi fou. L'artiste utilise beaucoup de volutes, qui représenteront le souffle de la bête, une explosion pleine de flammes... Le style est vraiment original et les couleurs surréalistes.

Pari tenu pour ce second tome : Jonathan Garnier et Amélie Fléchais nous tiennent en haleine avec une histoire toujours aussi fascinante. Vivement le troisième volume ! En attendant, le second est disponible chez Glénat.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?