Evenement > Cette illustration de Marini est importante, et il en faut plus comme celle-là

Cette illustration de Marini est importante, et il en faut plus comme celle-là

Général Le 21 jan 2019
2
par LiseF
Cette illustration de Marini est importante, et il en faut plus comme celle-là

C'était un vendredi comme un autre : entre deux rédactions d'articles et réponses de mails, j'actualisais twitter pour rester au courant de l'actu du monde de la BD. Et c'est là que m'est apparue cette illustration absolument géniale d'Enrico Marini, accompagnée de cette question : "Vous avez demandé de voir plus de fesses masculines ?"

Vous pouvez cliquer sur l'image pour la voir en grand (et croyez-moi, vos yeux méritent bien ça). L'image est en fait extraite d'un calendrier parodique des Dieux du stade, publié chez Dargaud en 2016. N'ayant pas eu connaissance de ce projet, je découvrais cette illustration. Postée par l'artiste simplement pour revenir sur un délire entre amis, l'image m'a pourtant fait réfléchir...

Pourquoi on ne voit pas plus d'hommes tout nus en bande dessinée ?

C'est un constat auquel je suis arrivée après plusieurs années de lecture assidue : en bande dessinée, les femmes nues sont partout, et plus particulièrement dans la BD franco-belge traditionnelle. Pourtant, cette image est la preuve que les hommes nus dessinés sont également très agréables à regarder. Dessiner des hommes tout nus, c'est plus difficile que de dessiner des femmes ? Enrico Marini lui-même, m'a donné son point de vue sur la question :

"Pour ma part je ne préfère pas dessiner des femmes aux hommes. Si on fait un trait de trop sur un dessin de femme, ça peut choquer plus vite, ça peut rendre le visage moins joli. Alors que chez les hommes s'il y a un trait de travers c'est moins grave je dirais. Je ne parle même pas des femmes parfaites, peu importe si c'est une gamine ou si c'est une vieille dame, les femmes je trouve qu'il faut faire plus attention, il faut être plus concentré quand on les dessine."

Dessiner des hommes, c'est apparemment plus facile. Dans ce cas, pourquoi ne voit-on pas plus d'hommes nus dans la BD franco-belge ? Pour moi la réponse est simple : encore aujourd'hui, les auteurs sont plus nombreux que les autrices, et ils choisissent logiquement ce qu'ils y représentent. La semaine dernière par exemple j'ai lu Le Spécimen chez Rue de Sèvres. L'album a été réalisé par Walter Hill, Matz et Julen Ribas, tous trois des hommes. Dans cette BD, l'héroïne est souvent représentée nue quand le personnage secondaire lui, l'est beaucoup moins.

Plus d'auteurs hommes donc plus de femmes nues ?

La profession d'auteur de BD est majoritairement masculine encore aujourd'hui : sur plus de mille auteurs questionnés par les états généraux de la bande dessinée en 2016, 27% étaient des femmes. Cela pourrait expliquer le fait que les femmes nues sont plus présentes dans les bandes dessinées de manière générale.

Cela dit, il y a bien des femmes qui dessinent des femmes nues, parce qu'elles les trouvent plus belles de manière générale. Et la raison pourrait être culturellement construite : même en-dehors de la bande dessinée, les femmes nues sont souvent représentées. En décembre, une publicité de la marque Aubade était retirée des galeries Lafayette car jugée sexiste. Celle-ci représentait des fesses de femme habillées d'une culotte, en gros plan.

La femme nue est représentée partout, et même en (très très) gros plan dans la rue. Rien d'étonnant alors à ce qu'on préfère ses courbes, qu'on les connaisse mieux. Et donc qu'on préfère les dessiner. Pourtant, les corps des hommes méritent bien eux aussi le coup de crayon avisé du dessinateur. Même de façon érotique ! Selon moi, ce dessin est beau aussi pour son côté érotique, en toute subtilité. Pour Marini, la frontière est claire entre érotique et pornographique.

"J'ai mes limites, je vais pas dessiner n'importe quoi. Parfois en commission on me demande des dessins pornographiques, mais ça ne m'intéresse pas. L'érotique en revanche ça peut me plaire, c'est un exercice intéressant."

Représenter des hommes nus et avec classe, c'est donc possible et c'est même forcément conseillé ! Peut-être faudrait-il que la question soit plus généralement posée lors de l'écriture d'une histoire : "Ce personnage féminin doit-il nécessairement être nu dans cette scène ? Et ne pourrait-il pas être masculin ?" Le débat est lancé !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?