Evenement > Édito #51 : Et si Claire Wendling avait déjà gagné le Grand Prix ?

Édito #51 : Et si Claire Wendling avait déjà gagné le Grand Prix ?

Général Le 25 jan
7
par Sullivan
Édito #51 : Et si Claire Wendling avait déjà gagné le Grand Prix ?

Alors que débute l'une de nos semaines préférées de l'année avec le grand coup d'envoi du FIBD d'Angoulême dès jeudi prochain, et que nous serons dans le Poitou-Charentes la veille pour faire le plein d'images, la petite fourmilière de la BD n'a une fois de plus pas manqué de s'agiter autour de la sempiternelle question du Grand Prix.

• Souvenir (qui portera peut-être bonheur, sait-on jamais) : Katsuhiro Otomo aurait-il déjà gagné le grand prix ?

Ainsi, après une polémique où 99% de la population française aurait donné son avis pour finalement voir le festival décider en petit comité de l'avenir du trophée concerné, l'organisation du FIBD a fini par communiquer une liste de trois noms, sortis de la première vague de votes (finalement "libres") des auteurs. Ces noms, ce sont ceux d'Hermann (dessinateur belge de légende), d'Alan Moore (mage noir barbu de Northampton) et de Claire Wendling, mesestimée légende de l'illustration, de l'animation et artiste majeure des débuts d'une petite maison d'édition dans les années 80, maison qui répond au doux nom de Delcourt. Surtout reconnue aux USA (nos innombrables interviews d'auteurs américains sur COMICSBLOG.fr nous ont d'ailleurs fait connaître Claire Wendling il y a quelques années maintenant), j'étais moi-même surpris de découvrir, ma culture "BD bien de chez nous" se faisant avec le temps, à quel point Claire Wendling n'était pas toujours reconnue en France à la hauteur de son talent. Si vous êtes vous-mêmes fan de Sean Murphy, allez donc faire une recherche sur l'artiste française sur Google, vous serez surpris.

Et au-delà de la (juste) polémique sur l'absence totale de femmes dans la préselection du grand prix, qu'elle vient réparer n'en déplaise aux mauvaises langues et qui constitue déjà une victoire en soi à l'heure où j'écris ces lignes, on trouve pourtant les mêmes ayatollah du 9ème Art qui viennent prêcher leur parole à qui veut (encore) bien l'entendre (à défaut de l'écouter), nous disant qu'il est impossible de consacrer une artiste qui a réalisé si peu d'albums, qui s'est si longtemps mise de côté, et j'en passe.

Pourtant pas choqués par la reconnaissance d'un Katsuhiro Otomo pas tellement plus prolifique l'année dernière, ces mêmes gardiens du temple viendraient expliquer aux artistes qu'il est illégitime de couronner l'une de leurs références communes absolues, sous prétexte que celle-ci n'a pas assez donné pour le média. Passons l'outrecuidance de ces dinosaures de la critique, déjà pas foutus de faire un peu de place au Manga bien trop révolutionnaire pour les mirettes il y a 20 ans, ni même de comprendre qu'une génération (d'auteurs et de lecteurs) se réclame de ces géants de l'illustration, acteurs pacifistes d'une bien belle révolution pour l'art séquentiel. 

Évidemment, il ne serait pas étonnant (au sortir des votes du second tour chez les auteurs) de donner à Hermann un prix au même goût que celui de Willem en 2014, offert au nez et à la barbe d'un Akira Toriyama trop populaire pour être récompensé de son vivant, là où Katsuhiro Otomo offrait l'année suivante une caution intellectuelle plus convenable, mais j'ai toujours bon espoir que Claire Wendling, véritable avatar de ses confrères et consœurs auteurs et d'une génération plus jeune, puisse repartir du Poitou-Charentes un grand prix sous le bras. À moins que la surprise du chef ne consacre l'immense Alan Moore qui a, à l'instar de Claire Wendling d'ailleurs, expliqué à maintes reprises qu'il n'accordait aucune forme d'importance aux babioles. Et si l'on croise les doigts pour une cérémonie apaisée et débarassée de toute polémique en 2017, vous pouvez compter sur nous pour vous annoncer le nom du grand vainqueur dès mercredi soir, sur 9emeArt !

(c) Photo : http://www.danielmaghen.com

galerie photo Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?