Evenement > Enfers et Fantômes d'Asie : frissons et découvertes au musée du Quai Branly

Enfers et Fantômes d'Asie : frissons et découvertes au musée du Quai Branly

Général Le 28 juin 2018
0
par LiseF
Enfers et Fantômes d'Asie : frissons et découvertes au musée du Quai Branly

Depuis le 10 avril dernier se tient au musée du quai Branly l'exposition Enfers et Fantômes d'Asie. On vous a parlé de l'ouverture de l'expo sur 9emeArt, mais je n'avais pas encore pris le temps d'y aller. Et puis j'ai vu passer les messages, les photos de plein de potes qui sont allés y faire un tour et je me suis dit : Lise, maintenant ça suffit, tu arrêtes de repousser et tu y va.

Et bon sang, j'ai pas regretté la visite. Enfers et Fantômes d'Asie vous propose un tour d'horizon des conceptions de l'Enfer de trois pays : la Thaïlande, le Japon et la Chine. Trois pays d'Asie s'inspirant chacun du bouddhisme pour créer leurs légendes, leurs traditions et leur culture populaire, mais chacun à leur manière. Bienvenue dans le monde des vampires, des femmes-chats et des démons tortionnaires...

Entre culture en grand spectacle

L'exposition débute avec une explication des différents niveaux d'être vivants sur Terre selon les traditions japonaises : j'apprends que nous sommes les presque-meilleurs juste en dessous des divinités. Au bas de la liste il y a les fantômes affamés et les damnés des enfers. Le ton est donné...

Si Enfers et Fantômes d'Asie peut vous faire frissonner, la peur n'est pas le but premier de cette exposition. Celle-ci est extrêmement riche en pièces authentiques, accompagnées de longs textes qui nous permettent d'apprendre plein de choses sur les cultures des différents pays. Finalement, on passe plus de temps à apprendre qu'à trembler. Néanmoins, des panneaux nous rappellent régulièrement que certaines salles sont un peu impressionnante et ne conviennent pas au jeune public. Mention spéciale à l'un des extraits de films projetés, où on voit de pauvres gens tout nus s'ouvrir la peau en tentant d'escalader des poteaux couverts de piques. La grimpette de poteaux couverts de piques, c'est manifestement une activité très courante en enfer.

Ainsi on découvre Enma, l'implacable gardien des enfers chargé d'envoyer à la damnation les humains qui ont fauté. On fait aussi connaissance avec différents fantômes devenus célèbres tels qu'Oiwa, la pauvre femme assassinée par son mari et jetée dans une rivière, revenue hanter son tueur au point de le rendre fou. Et n'oublions pas Okiku, accusée à tort d'avoir cassé une pile d'assiettes et ligotée et jetée dans un puits (globalement, les femmes en prennent pour leur grade dans ces différentes légendes).

Avec des telles histoires, il y a de quoi faire des films et des mangas... Et justement, l'exposition s'est aussi attachée à montrer aux visiteurs comment les vieilles légendes ont influé sur la culture contemporaine.

Les fantômes, d'hier à aujourd'hui

Contrairement à ce que je pensais, l'exposition n'est pas divisée entre les légendes d'un côté, et les films et les mangas de l'autre. En fait, tout se retrouve mêlé et finalement, c'est beaucoup plus cohérent. Ainsi, une salle nous propose de visionner différents extraits de films thaïlandais pour les mettre en miroir avec ce qu'on a appris dans les salles précédentes. Au détour d'un virage, on tombe avec surprise sur une borne d'arcade et une playstation 4, nous proposant de découvrir des représentations de fantômes dans la culture populaire.

De fait, on est beaucoup plus touchés par l'exposition, parce qu'on découvre peu à peu les origines des films d'horreur et des mangas qui nous font aujourd'hui frissonner. L'exposition évoque par exemple la naissance du mythique personnage de Ring, avec ses longs cheveux noirs qui dégoulinent et sa fâcheuse manie à sortir des télés.

La scénographie est particulièrement bien trouvée : les extraits de films sont placés de manière stratégique si bien qu'où qu'on se trouve dans le parcours, on entendra toujours des cris de désespoirs, des petits sons inquiétants ou des musiques mystérieuses. Pour autant, moi qui suis impressionnable je n'ai eu aucun mal à tout parcourir.

Pas de doute, Enfers et Fantômes d'Asie est l'exposition à ne pas rater en ce moment au musée du Quai Branly à Paris. On en sort la tête pleine de légendes et d'anecdotes glacantes ! Si vous n'avez pas encore eu le temps de la visiter, elle se termine le 15 juillet prochain. Plus d'informations sur le site du musée.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?