Evenement > FIBD 2015 : le bilan de la conférence Glénat

FIBD 2015 : le bilan de la conférence Glénat

Général Le 30 jan 2015
2
par Republ33k
FIBD 2015 : le bilan de la conférence Glénat

Après Delcourt, ce fut au tour de Glénat de nous présenter ses nouveautés pour 2015, mais aussi ses succès de l'année 2014, que sont Le Bleu est une Couleur Chaude et Le Grand Mort. Et l'éditeur nous réserve pas moins de 220 titres pour cette nouvelle année, parmi lesquels se cachent quelques bonnes surprises.

Contrairement à celle de son confrère Guy Delcourt, la conférence de Jacques Glénat fut rapide et dynamique. A travers plusieurs petites vidéos, mettant en scène les artistes ou les éditeurs des titres annoncés, nous avons pu découvrir les futurs produits de l'éditeur :

Stars et paillettes

Première claque, qui a le mérite d'être déjà disponible, la saga Moi, Dragon de Juan Gimenez, le dessinateur de La Caste des Méta-Barons, qui se voit éditée dans une intégrale à saisir dans toutes les bonnes librairies. Pour rester dans le fantastique, on s'intéressera au Confesseur Sauvage, de Philippe Foerster. Cet album, à paraître en mars, traite des conséquences d'une explosion nucléaire sous la forme d'un enchaînement d'histoires courtes dans un style très baroque et a priori dopé à l'humour noir.

On notera aussi le retour de deux grosses stars. Milo Manara revient bientôt avec Le Caravage, en avril, et le réalisateur Alejandro Jodorowsky, père des Midnight Movies, s'offre enfin une suite pour son délirant El Topo, sobrement intitulée Le fils d'El Topo. Sans doute l'un des grands rendez-vous de l'année pour les fans du cinéma alternatif, qui trouveront dans cette BD un prolongement de l'univers taré des films de minuit.

Collections

Au niveau des collections, on notera un renouvellement des séries à succès que sont Ils Ont Fait l'Histoire et Châteaux Bordeaux. Les figures historiques continueront donc d'être traitées par l'éditeur au sein de la première collection, mais aussi en dehors, avec des projets plus originaux comme Kersten, le médecin d'Himmler ou Juger Pétain. Et du côté du pinard, Glénat continuera l'exploration des mystères du vignoble bordelais tout en s'orientant vers l'Espagne à travers un nouveau titre consacré aux vins étrangers. Rien de très passionant en somme.

Les nouvelles collections ne font pas non plus preuve d'une grande originalité, puisque 2015 sera placé sous le signe d'une fascination morbide pour le meurtre avec L'art du Crime, une série de neuf polars qui associeront un crime à un des neuf arts, et avec J'ai Tué, qui revient sur les plus grands assassinats de notre histoire. Heureusement que l'association de Glénat avec Paramount et son prochain film d'animation, adapté du Petit Prince, ramène un peu de gaiété à l'ensemble : plusieurs livres devraient en effet s'articuler autour de la sortie du film, prévu pour le 7 octobre prochain.

 Zep is back

Du côté des retours "tant" attendus, on notera l'arrivée d'un quatorzième tome pour Titeuf, Zep revenant à son personnage culte en août prochain. Et l'auteur ne s'arrêtera pas là, puisqu'on nous a annoncé l'arrivée d'un récit érotique chapeauté par Zep et dessiné par Vince, qui devrait sortir en novembre. On notera également le retour de Silas Corey et de Game Over mais surtout de Lou ! qui s'offrent de nouveaux albums en 2015.

Domination américaine

Enfin, il fallait terminer sur les influences internationales. Les comics furent forcément mis en avant, faisant suite à l'annonce d'une branche comics "officielle" chez Glénat. Cette dernière devrait s'éloigner des capes et des collants pour aller vers de belles séries indépendantes et créatives, l'éditeur annonçant fièrement un fer de lance très solide : Sex Criminals (Fraction et Zdarsky), Lazarus (Rucka et Lark), Drifter, Furious, Letter 44 et Pretty Deadly (des auteures Sue Deconnick et Emma Rios). Un beau projet, en somme, qui témoigne de la démocratisation des comics dans notre beau pays.

En revanche, il y a encore du boulot à faire du côté du pays du soleil levant, le manga ayant totalement été écarté de la conférence... Un comble quand on sait que l'éditeur compte parmi son catalogue des titres aussi cultes que vendus comme One Piece, Chi, Berserk, Bleach ou Dragon Ball. Sans oublier Akira, dont l'auteur, Katsuhiro Otomo, n'est autre que le grand prix du FIBD 2015.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?