Evenement > La Galerie du 9ème Art - Volume II

La Galerie du 9ème Art - Volume II

Général Le 16 fev 2015
3
par Alfro
La Galerie du 9ème Art - Volume II

Il aura bien fallu deux semaines pour que le monde de la bande dessinée se remette d'un Festival d'Angoulême toujours aussi arrosé (et on ne parle pas que de la pluie). Le moment parfait donc pour revenir avec un nouveau volume de la Galerie du 9ème Art et quelques illustrations choisies.

Quand Tanxxx réalise une affiche de concert (ce qu'elle fait régulièrement), elle le fait avec son style punk à souhait pour notre plus grand plaisir. La rencontre improbable de Jules Verne et des problèmes de peau adolescent est tout à fait glauquissime et nous on aime beaucoup. En plus, si vous habitez près de Poitiers, voici une idée de sortie des plus esthétiques.

Darick Robertson a lui aussi une obédience punk affirmée et quand il reprend un personnage bien connu, Hellboy en l'occurence, c'est pour la bonne cause. En effet, cette reprise du personnage de Mike Mignola est sa contribution au Hero Initiative, une organisation qui vient en aide aux artistes dont la couverture sociale aux Etats-Unis pourrait être donnée en exemple dans la définition du néant.

Hirohiko Araki est un grand féru de mode, qui a même travaillé avec Jean-Paul Gaultier. C'est donc tout naturellement qu'il s'est lancé dans le jeu du motif imprimé. Mais comme l'auteur de JoJo's Bizarre Adventure ne fait rien comme tout le monde, celui-ci est composé de chiots mignons tout plein et surtout d'une expressivité exceptionnelle.

Au jeu du brisage de rétine et de l'esprit, François Boucq a encore frappé très très fort. Quand il s'exerce aux lignes de fuite et perspectives complexes, il le fait dans une illustration proprement sublime. Au passage, celui dont on a découvert récemment le Little Tulip convoque la figure tutélaire de Léonard de Vinci, rien de moins.

James Harren est lui aussi passé par l'école Mike Mignola, ce dernier lui ayant confié le dessin de séries B.P.R.D. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'il a rencontré le scénariste John Arcudi, qu'il vient de rejoindre chez Image Comics pour illustrer Rumble. Voici une de ses couvertures avant qu'elle ne passe entre les mains du coloriste, pour le plaisir.

Tsutomu Nihei est ce que l'on appelle communément une brute. Après s'être fait découvrir avec des mangas cyberpunks et terrifiants comme Blame ! ou BioMega, il a fait un petit tour chez Marvel pour illustrer une aventure de Wolverine. Cet amoureux avoué des travaux de François Schuiten et Enki Bilal est depuis rentré au Japon et nous propose un Knights of Sidonia dont l'adaptation magnifique en animé produite par Netflix nous confirme que sa vision de l'avenir est toujours aussi sombre.

On termine avec Enrico Marini qui donne vie en quelques coups de crayons à Méjai, l'héroïne de son Scorpion. Une économie de trait qui laisse pourtant s'exprimer toute la grâce et l'élégance de sa mystérieuse empoisonneuse. Comme quoi, il n'y a pas besoin d'en faire trop.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?