Evenement > Trois bandes dessinées pour parler du SIDA

Trois bandes dessinées pour parler du SIDA

Général Le 01 dec 2017
0
par LiseF
Trois bandes dessinées pour parler du SIDA

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Établie en 1988, elle vise à lutter contre un virus qui fait encore des ravages dans le monde aujourd'hui : en 2016, 36,7 millions de personnes vivaient avec le VIH, selon le dernier décompte de l'Onusida (le programme de coordination de l'ONU contre le sida), et un million de personnes en sont mortes. En France, un facteur important de trasmission du VIH est le manque de prévention : qu'est-ce que c'est ? Comment ça se transmet ? Comment ça se soigne ? On l'expliquait en octobre, la BD peut servir à apprendre des trucs. Pour en savoir plus, pour en parler autour de vous, voici donc une sélection de trois bandes dessinée pour parler du SIDA.

Sous le lit, par Monsieur Q

Sous le lit raconte l'histoire de Valentin, un jeune homme homosexuel. Lors d'une soirée en boîte, il rencontre un garçon fort attirant et passe la nuit avec lui. Mais le lendemain, il ne parvient pas à se rappeler s'il a pensé à utiliser un préservatif. Par peur d'être séropositif, il repousse le moment de son dépistage et ment à ses proches. Une épreuve qui le met face à ses peurs et le fait psychoter. Sous le lit est porté par le trait sensible de Monsieur Q, un illustrateur de talent qui dessine les corps avec une habileté hors-norme. "Qui dessine les corps" c'est une façon mignonne de dire qu'il y a DU CUL, cette bande dessinée est donc à réserver un public averti. Mais c'est une bonne façon de parler du SIDA au quotidien, celui qui nous guette, comme une épée de Damoclès.

Pilules Bleues, par Frederik Peeters

Comment parler des BD qui traitent du SIDA sans évoquer Pilules Bleues ? Cet album est une référence en la matière, parce qu'elle parvient à traiter de façon très claire du sujet, sans pour autant se transformer en un manuel médical. Il s'agit d'une BD autobiographique : l'auteur Frederik Peeters rencontre une femme qui lui plait. Mais elle est séropositive, et son fils aussi. Les deux protagonistes démarrent donc une vie de couple, avec toujours ce virus qui les guette, représenté par un gros rhinocéros blanc.

On découvre alors qu'on peut faire l'amour en étant séropositif, et même avoir des enfants. En lisant Pilules Bleues, on rit, on pleure, on s'étonne, et on apprend. Si l'album vous intéresse, je vous conseille la toute dernière édition qui comporte une postface où l'on découvre les témoignages des différentes personnes de l'histoire, quelques années plus tard. Une oeuvre pleine d'espoir, à mettre entre toutes les mains. L'album est disponible au prix de 22 euros chez Atrabile.

Freddie et moi de Mike Dawson

Cette dernière BD ne parle pas directement de SIDA, mais l'évoque d'une façon très touchante. Dans Freddie et Moi, Mike Dawson replonge dans son enfance pour nous conter sa rencontre avec la musique de Queen et comment le talent et l’exubérance de Freddie Mercury l'ont poussé à s'affirmer et à devenir qui il est aujourd'hui. Un récit autobiographique tendre et sincère dans l’Angleterre des années 80, qui trouve son point culminant lorsque Mike, adolescent, apprend le décès de son idole, nous rappelant que le SIDA est une sale maladie qui touche tout le monde. L'album est disponible au prix de 20,30 euros chez Rackham.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?