Evenement > Trois BD pour lutter contre l'homophobie

Trois BD pour lutter contre l'homophobie

Général Le 17 mai
1
par LiseF
Trois BD pour lutter contre l'homophobie

Aujourd'hui c'est la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Vous le savez si vous lisez 9emeArt depuis longtemps, pour les journées importantes comme celle-là j'aime bien marquer le coup en vous conseillant quelques BD de qualité qui collent au thème. Après vous avoir proposé une sélection de BD bucoliques pour la journée de la Terre, aujourd'hui on va s'intéresser aux personnages homosexuels dans la BD.

En effet, il est de moins en moins rares de rencontrer dans la bande dessinée des personnages qui ne sont pas hétérosexuels. Et c'est très bien ! En proposant une galerie de personnages diversifée, les auteurs de BD contribuent à changer les mentalités. Plus on en voit, et plus on est à même de comprendre et aussi pourquoi pas de s'identifier ! Alors c'est parti, parlons d'homosexualité dans la BD.

Éclat(s) d'âme, quand la tristesse se soigne par les rencontres

La maison d'édition Akata contribue à ce rayonnement des personnages homosexuels, par le biais du manga. Je vous aurais bien parlé du Mari de mon Frère mais ce manga, nommé une année dans la sélection officielle du festival d'Angoulême, a déjà pas mal fait parler de lui. Éclat(s) d'âme en revanche, est arrivé plus récemment en France et mérite lui aussi le coup d'oeil. On suit Tasuku, un jeune garçon gay qui cache son orientation sexuelle. Un jour, un camarade de classe lui vole son téléphone et y trouve des images pornographiques. Tasuku est alors catalogué gay et tout le monde se moque de lui. Choqué, le garçon songe au suicide quand il tombe sur un salon de rencontres où les gens viennent discuter et parler de leurs problèmes.

Là, il va apprendre peu à peu qu'être homosexuel n'est pas une chose "grave" et se lier d'amitié avec des personnes bienveillantes, lui prêtant une oreille attentive. Éclat(s) d'âme c'est une belle histoire d'espoir, parce que tout a début du manga Tasuku est au fond du gouffre. Je le conseille plus particulièrement aux jeunes qui sont mal à l'aise avec leur orientation sexuelle : les discours portés sont vraiment beaux et n'éclipsent pas la qualité du scénario (ce qui est parfois le cas dans les BD qui portent une cause). Le premier tome est disponible au prix de 8 euros chez Akata et une partie des bénéfices du second tome, sorti hier, reviendra à SOS Homophobie.

Love is love, une réponse dessinée à un drame

Je me dois dans cette sélection d'évoquer Love is Love. Cette BD chez Bliss Comics est la réponse au drame qui s'est déroulé à Orlando, le 12 juin 2016 lorsqu'un homme a fait irruption dans une boîte de nuit LGBT et a tué 49 personnes. Le massacre était motivé par l'homophobie de son auteur, et fut douloureux pour toute la communauté LGBT dans le monde. Pour panser les plaies mais aussi pour ne pas oublier, de nombreux auteurs de comics ont contribué à Love is Love, un recueil sorti chez IDW aux USA.

En France on a pu donc découvrir cette BD en novembre dernier. Ces histoires courtes parlent de la tuerie mais aussi d'homophobie en général. A cette occasion, les auteurs ont fait intervenir plusieurs super-héros bien connus, une idée vraiment intéressante : des protagonistes surpuissant, qui ont fait face aux pires menaces, se retrouvent confrontés à la haine des autres, réelle. Les larmes sont au rendez-vous à la lecture de ce comic book mais la qualité est présente. Je vous encourage à lire le très beau texte écrit par Arno à l'occasion de la sortie du livre, et vous pouvez toujours le retrouver chez Bliss au prix de 15 euros

Le prince et la couturière, on peut être un garçon et aimer les robes

On termine avec une BD qui vous permettra de retrouver le moral ! Le Prince et la Couturière est sorti ce mois-ci chez Akileos et il s'agit pour moi d'un vrai coup de coeur. On découvre l'histoire de Francès, une jeune couturière très talentueuse qui travaille dans un atelier. Un jour après avoir conçu une robe incroyable et très insolente, elle est recrutée par une mystérieuse cliente. Cette cliente est en fait un client : il s'agit du prince lui-même ! En effet, le Prince Sébastien aime porter des robes. Mais difficile de se balader en robe quand on est un homme...

Alors, avec Francès ils inventent une identité secrète, Lady Cristallia. Sous une jolie perruque rousse et habillé de tenue flamboyantes, il court les soirées et devient peu à peu un modèle pour toutes les femmes de la ville. Le ton léger et les graphismes colorés de cette BD contribuent vraiment à rendre l'histoire pleine de positivité. Cette nouvelle identité est comme une libération pour Sébastien, qui aime être considéré comme une fille. Certes, cette dernière BD ne parle pas d'hmosexualité mais je trouvais qu'elle avait sa place dans cette sélection pour le message positif qu'elle renvoie. Le Prince et la Couturière est disponible au prix de 20 euros chez Akileos.

Et vous, connaissez-vous des BD qui parlent d'homosexualité ? N'hésitez pas à nous proposer vos idées en commentaires !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?