Evenement > Trois BD verdoyantes pour célébrer la Journée de la Terre

Trois BD verdoyantes pour célébrer la Journée de la Terre

Général Le 22 avr
2
par LiseF
Trois BD verdoyantes pour célébrer la Journée de la Terre

Aujourd'hui, c'est le jour de la terre ! Un événement mondial qui a lieu tous les 22 avril pour mettre en avant l'importance de s'engager pour l'environnement et l'écologie. Même si on est d'accord que c'est bien d'en avoir conscience tout le temps et pas qu'un jour dans l'année. A mon sens, rien n'est plus efficace pour éveiller les consciences que d'admirer la nature dans toute sa beauté et sa vulnérabilité. J'aurais pu vous proposer une sélection de bandes dessinées purement écologiques, mais j'ai préféré vous  choisir des oeuvres où la faune et la flore sont un point central du récit. C'est parti !

Kanopé : la forêt au milieu d'une jungle de béton

L'histoire se déroule en 2137 : dix milliards d'être humains vivent sur terre, épuisant peu à peu ses ressources. La plupart des espèces animales ont disparu et la nature n'a plus sa place dans ce monde, où les grandes villes sont omniprésentes. Mais il reste encore un bastion pour la végétation : l'amazonie. Une catastrophe nucléaire a infecté une partie de la forêt, interdisant son accès aux humains. Là, la faune et la flore s'épanouissent librement, mais constellées d'affreuses mutations dues aux radiations.

Si techniquement les humains n'ont rien à faire dans cette zone, en réalité un groupe a décidé de s'y établir, revenant à un mode de vie plus sommaire, chassant et cueillant pour survivre. Nous suivons l'histoire de Kanopé, une jeune fille vivant dans cette zone mystérieuse. En fait, la BD ne se déroule qu'à l'intérieur de l'amazonie. Donc si au-dehors la nature n'a plus sa place, tout l'album conserve une ambiance très végétale, presque étouffante. C'est pour moi la BD qui a le plus sa place dans cette sélection parce qu'elle nous renvoie à un futur bien sombre, où la surpopulation a anéanti tout espoir.

Et paradoxalement il y a ce bastion, paradisiaque mais infecté, où les serpents à deux têtes et les grenouilles à six pattes nous rappellent que ce monde est malade. Un bel album aux dizaines de tons de verts, à lire chez Delcourt

Roi Ours, une légende en BD

Passons à un one shot, qui m'a beaucoup touchée dans son ambiance graphique. Roi Ours se déroule dans une forêt : une tribu tente de lever une malédiction lancée sur leur village par la déesse caïman. Pour cela, le chef décide d'offrir en sacrifice sa propre fille, Xipil. C'est alors que passe Roi Ours, une autre divinité. Touché par le sort de le jeune fille, il décidé de la libérer. Mais son vilage n'en veut plus : si elle s'enfuit alors qu'elle doit être offerte aux dieux en sacrifice, elle déshonore tout le monde !

Roi Ours décide alors d'en faire sa femme, pour qu'elle soit la bienvenue auprès de sa tribue à lui. Dès lors, Xipil cesse d'être un membre du village et rejoint les animaux. Roi Ours a plus un côté fable que Kanopé dans son esprit. Le dessin d'ailleurs est plus flou, plus fantastique. Artistiquement, c'est vraiment une belle BD et l'histoire aussi est hyper prenante. L'album se lit d'une traite, en prenant quand même son temps pour admirer la beauté des illustrations. La BD est disponible chez Delcourt.

Les personnages si attachants de L'Abominable Charles Christopher

Cette BD est sans aucun doute ma préférée de la liste, et ne dit-on pas qu'il faut garder le meilleur pour la fin ? Cette série comportant deux tomes aux éditions Lounak est une vraie perle. On y découvre Charles Christopher donc, une sorte de yéti muet avec une tétine à la bouche. Perdu dans une forêt, il ne sait pas où aller ni ce qu'il fait là, et certainement pas pourquoi il est le seul représentant de son espèce dans le coin. Heureusement, il ne risque pas de s'ennuyer : si lui est muet, les animaux de la forêt sont intarissables.

Si notre yéti est le personnage principal de l'histoire, on va s'intéresser à plein d'animaux différents. Mon personnage préféré, c'est peut-être cet insecte débordé par son travail de psychologue ou encore ce moineau qui a des problèmes d'alcoolisme. L'album est surprenant parce que le trait, le dessin des animaux est de top qualité et appelle plutôt un ton sérieux. Mais l'histoire est au contraire très décalée, allant de l'humour au drame avec une simplicité surprenante.

Deux tomes de la série sont sortis chez Lounak et si vous êtes anglophones, vous pouvez lire la BD en ligne sur le site officiel de l'auteur !

Et voilà ! Et vous, il y a des BD que vous appréciez dans lesquelles la nature est omniprésente ? De mon côté j'attends avec impatience la sortie de The End, la bande dessinée sur des arbres en colère par Zep le 25 avril chez Rue de Sèvres !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?