Evenement > Trois jeunes autrices à suivre de près

Trois jeunes autrices à suivre de près

Général Le 08 mars 2019
0
par LiseF
Trois jeunes autrices à suivre de près

Au mois de janvier dernier, nous apprenions que Rumiko Takahashi serait le prochain grand prix du Festival d'Angoulême. Une nouvelle réjouissante pour les (nombreux) fans de l'autrice, mais aussi pour toutes celles et ceux qui attendaient depuis des lustres qu'une femme reçoive ce prix à nouveau. En effet, en 45 ans d'existence seules deux femmes avaient jusqu'alors reçu le prix : Florence Cestac en 2000, et Claire Bretécher en 1982 (et encore, ce dernier était un prix spécial hors-catégorie). Certains diront qu'il est normal que si peu de femmes aient été récompensées, parce que la profession s'est féminisée sur le tard.

Un argument qui ne me convainc qu'à moitié, les décennies passées ayant apporté leur lot de bonnes autrices. Mais qu'à cela ne tienne : la nouvelle génération est riche en autrices de talent. Aujourd'hui c'est la journée internationale des droits des femmes et à cette occasion, j'ai eu envie de vous proposer le portrait de trois jeunes autrices déjà pleines de talents, qui sont bien parties pour obtenir le grand prix dans dix ans. Allez, je suis comme ça, je m'avance.

Marie Spénale

Âgée de 27 ans, Marie Spénale a déjà deux albums solo dans sa bibliographie. À côté de ses jobs de freelance en tant qu'illustratrice, elle fut éditée pour la première fois chez Delcourt, avec Heidi au printemps. Le titre est surprenant de prime abord, avec sa jolie couverture fleurie et son trait reprenant les codes de la ligne claire. L'histoire raconte l'adolescence d'Heidi et propose des scènes de sexe particulièrement visuelles. Dès le départ, Marie Spénale met un coup de pied dans la fourmilière : vous vous rappelez de votre attendrissante petite Heidi ? Elle fait l'amour maintenant !

Par la suite, elle publie toujours en solo chez Jungle Wonder Pony, l'histoire d'une collégienne dotée de super-pouvoirs pour botter les fesses des monstres. Avec ce titre, elle est sélectionnée pour le prix jeunesse du festival d'Angoulême. Pas mal pour un second album ! Ses héroïnes sont toujours intelligentes, indépendantes... et impertinentes ! À côté de ça, Marie raconte sa vie d'artiste sur sa chaîne youtube. C'est à la fois passionnant et très apaisant !

Paru Itagaki

C'est en janvier 2019 que Paru Itagaki débarque dans le paysage éditorial français avec son manga Beastars. À ce moment-là, la série fait déjà un tabac au Japon. L'histoire se déroule dans un monde d'animaux anthropomorphiques, où carnivores et herbivores tentent de vivre en harmonie malgré leurs instincts. Cet univers, Paru Itagaki le mûrit depuis sa plus tendre enfance : toute jeune, elle dessine déjà ces animaux humanoïdes, puis peu à peu y ajoute des textes. Une fois devenue autrice, elle publie quelques histoires courtes les mettant en scène, et c'est alors qu'Akita Shoten lui propose de créer une série sur la base de cet univers.

Dès le premier tome, Beastars explore de façon intelligente le rapport des personnages aux autres et à eux-mêmes. L'histoire n'a rien de "gentillette" : dans le tome 3, elle prend une tournure légèrement plus sordide mais aussi plus complexe. Ce qui est fascinant avec Paru Itagaki, c'est à quel point elle est impliquée dans son histoire. Cet univers, elle y réfléchit depuis toujours. Et lors de ses apparitions publiques, elle ne se montre qu'avec un masque de poule, reprenant les traits d'un personnage qu'on découvre dans le troisième volume. Cette implication, c'est probablement ce qui fait de Beastars une série aussi excellente. Si vous ne l'avez pas encore découverte, les trois premiers volumes sont disponibles chez Ki-oon et le quatrième arrive le 9 mai prochain.

Aude Mermilliod

C'est en 2017 qu'Aude Mermilliod publie son premier album, et le seul de sa bibliographie pour l'instant. Après avoir gagné le prix Prix Raymond Leblanc de la jeune création en 2015 pour Les Reflets Changeants, l'album est édité chez Le Lombard. On découvre alors les talents de l'autrice : dans cet album chorale, elle nous emmène à la découverte de trois personnages. Une jeune femme en pleine relation toxique, un homme désespérément attiré par la mer quitte à en oublier sa famille, et un vieux monsieur malentendant. Dans les pages de ce livre nimbé de soleil, le trait d'Aude Mermilliod se fait parfois doux, parfois terrible, toujours passionnant.

Et l'autrice n'a pas fini de se livrer : bientôt chez Casterman sortira son album Il fallait que je vous le dise, où elle raconte son IVG, aidée par le médecin et romancier Martin Winckler. Quand on sait qu'elle est très forte pour raconter des histoires dures avec beaucoup de douceur, nul doute que ce prochain projet sera une réussite.

Pour être honnête, il m'a été difficile de choisir trois personnes. Cette nouvelles génération d'auteurs est pleine de femmes talentueuses, aussi du côté des illustratrices. Je vous encourage à partager leur travail, parce que c'est aussi de cette façon qu'elles obtiendront la reconnaissance qu'elles méritent !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?