Evenement > Édito #45 : TOEI Animation, vous n'avez pas honte ?

Édito #45 : TOEI Animation, vous n'avez pas honte ?

Manga Le 10 aout 2015
15
par Sullivan
Édito #45 : TOEI Animation, vous n'avez pas honte ?

Fils de la hype que je suis, j'en suis à consacrer une seconde fois un édito à Dragon Ball Super en l'espace de cinq épisodes. Et si j'étais enthousiaste sur l'existence même de la série après son pilote, que je pense encore l'être quelque peu  aujourd'hui, il m'est impossible de ne pas revenir sur la bizarrerie totale offerte ce week-end par la Toei Animation avec le cinquième épisode de la série à priori supervisée par Akira Toriyama. 

Premièrement, puisque c'est bien de cette horrible animation qui a fait le tour des réseaux sociaux dont nous allons parler, je tiens à préciser que je suis évidemment conscient (et victime) du fait que ni Dragon Ball, ni la Toei sont des modèles de technique au regard des merveilles que propose l'animation Japonaise. Et s'il est facile de trouver des screens datant des 90's pour prouver que "Dragon Ball, c'était moche avant", je trouve la démarche pour le moins de mauvaise foi. Déjà parce que la série, lorsqu'il le fallait, a su hisser le niveau de son animation (certains OAVs restent magnifiques encore aujourd'hui, et le niveau moyen de la série est bien plus élevé que la croûte servie dans la nuit de samedi à dimanche). Et quel meilleur moment pour se faire que le premier épisode bourré d'action d'une série suivie par des millions de téléspectateurs à travers le monde ? Celui où Goku nous ferait enfin vibrer en passant en revue ses différentes transformations de Super Saiyan, du classique brushing blond à la disparition de ses sourcils en Saiyan 3. On parle ici d'un premier climax total pour une série capable de casser Internet en deux lors de son annonce, une série potentiellement gigantesque une fois installée, capable de faire revenir Dragon Ball sur le devant de la scène. Une série qui a généré des centaines de millions de dollars, produite en 2015, ne l'oublions pas. 

Certes, la Toei nous avait prouvé il y a quelques mois que la popularité de leurs séries n'avait que peu de poids face à leurs sacro-saintes deadlines avec Sailor Moon, charcutée à la TV avant d'être reprise en Blu-Ray :

Ah ouai mais je découvre le monde merveilleux de la TOEI, au dessus ya rien. (Ici Sailor Moon Crystal TV/BluRay) pic.twitter.com/Fb0p3MbhpY

— Yan Nick (@Kaka0_) 10 Août 2015

Le vrai problème, c'est également que Dragon Ball Super prend de plus en plus des allures de réécriture cheap de Battle Of Gods, un film déjà loin de faire l'unanimité à sa sortie, que ce soit au travers de Bills, du Super Saiyan God ou de ses enjeux pour le moins risibles. Et je fais pourtant partie des convaincus, prêts à laisser sa chance à un vilain que je trouve certes insipide, mais pas inintéressant. 

Ainsi, ce cinquième épisode nous offre une reconstruction presque plan par plan de l'arrivée de Bills chez Kaio dans le long-métrage, à la différence près que Goku porte cette fois son survêtement dans un premier temps, là où il ne portait que sa tenue classique il y a deux ans au cinéma. Certains fans vont même jusqu'à justifier la confirmation d'un univers parallèle (le thème de la série, on le rappelle) par cette simple différence. Un univers parallèle où tout serait moche ? Voilà un concept qui se tient, mais qui devrait davantage plaire aux trolls les plus vils qu'aux producteurs fainéants de la Toei. On le sait, les conditions de travail des animateurs au Japon sont précaires, et m'est avis qu'il ne faut pas leur imputer la faute (grave) qu'est cet épisode. Produit trop vite, avec trop peu de moyens, celui-ci cristallise finalement tous les défauts de la série, dont l'ambition semble être de nous faire vivre une version cheap et terne de Battle of Gods, une perte de temps absolue pour beaucoup de fans dont la patience s'étiole chaque semaine. 

Au regard des premiers épisodes, on peut aussi voter pour un accident de parcours, doublement malheureux eût-égard au contenu  de ce cinquième épisode, appelé à revenir sur le droit chemin dès cette semaine. Une semaine où je vous conseille vivement de revoir Battle of Gods (et son animation bien plus léchée sans être grandiose) et de prendre votre mal en patience jusqu'à ce que Dragon Ball Super dépasse enfin la conclusion du film qui signait le retour de Goku en mars 2013. Quant à moi, je vous laisse avec une vidéo trouvée par hasard sur la toile la semaine passée, et qui résonne tout particulièrement aujourd'hui.

Attention, c'est vraiment très marrant : 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?