Evenement > Édito #48 : My Hero Academia, l'autre avatar du renouveau shônen au Japon

Édito #48 : My Hero Academia, l'autre avatar du renouveau shônen au Japon

Manga Le 02 nov 2015
13
par Strafeur
Édito #48 : My Hero Academia, l'autre avatar du renouveau shônen au Japon

Alors que Naruto semble vivre ses derniers mois de vie avant d'être très certainement ressuscité par des marketeux en manque de nouvelles créations d'ici quelques années (mois ?), que Saint Seiya ressemble aujourd'hui à une pâle copie de l'oeuvre originelle de Masami Kurumada et que l'Attaque des Titans rencontre un succès fou malgré son propos obscurantiste au possible, certains titres semblent émerger de cette masse de séries lancées en pré-publication par des maisons d'édition en quête du nouveau phénomène nekketsu qui leur offrira de beaux jours en perspective.

C'est dans ce contexte que des titres comme One Punch Man, Seven Deadly Sins ou, vous vous en doutez, My Hero Academia pourraient apparaitre comme la nouvelle génération de shônens capable de perdurer dans les années à venir.

En effet, Sullivan y a consacré un édito au moment de l'annonce de la publication de la série par Kurokawa, One Punch Man sera LA sensation de l'année prochaine sur le marché français. À ses cotés nous devrions y retrouver la confirmation qu'est Seven Deadly Sins, qui en plus de s'imposer de plus en plus au Japon, semble trouver son public à travers le monde.

Si il ne semble pas évident de faire le lien entre ces deux séries, il faut aller rechercher directement dans le processus de création pour y voir des similitudes apparentes. En effet, ces deux séries renferment des influences digérées et mûries de nombreux univers allant du manga aux comics en passant par le cinéma hollywoodien, à l'instar d'un certain LastMan en France.

Et à notre grand bonheur, c'est bel et bien dans cette catégorie que se range My Hero Academia ; démarrée en juillet 2015 dans le fameux Weekly Shōnen Jump, cette série de Kohei Horikoshi reprend le principe d'un certain Top 10 d'Alan Moore, où chaque habitant (ou presque) de son univers est doté d'un super pouvoir. C'est dans ce monde que l'on suivra Izuku Midoriya, protagoniste principal de ce titre, qui ne possède aucun pouvoir (appelé Individualité) mais qui rêve de devenir un héros malgré tout. Le parcours classique du héros, le mythe de Campbell, tout ça. 

Le dessin de Horikoshi mélange naturellement ses différentes inspirations entre manga moderne et comics pour un résultat juste bluffant sur certaines cases mais pourtant pas exempt de tous reproches sur ses premiers chapitres.
De prime abord, le choix d'un titre aussi ouvertement ouvert vers les USA aurait pu paraître risqué pour des éditeurs réputés protectionnistes au japon, mais n'oublions pas qu'il s'agit ici du Weekly Shonen Jump, et par conséquent d'une force de frappe démesurée. Ce n'est donc pas étonnant de voir My Hero Academia en couverture du Weekly Shonen Jump cette semaine ! Les volumes reliés rentrent, quant à eux, directement top 10 d'Alan Moore (vous l'avez ?) des ventes de mangas sur le territoire nippon avec une belle sixième place (167 531 exemplaires) dès son tome 2.

Si (pour le moment) aucune adaptation animée n'a été annoncée, nul doute que cela ne devrait pas tarder à arriver, d'autant qu'il se murmure qu'un studio de qualité en a hérité - là aussi, exactement comme le modèle One Punch Man, qui semble avoir reveillé les éditeurs au pays du soleil levant. Pour le moment seul quatre vomics (voix sur des images fixes à voir ici) sont disponibles. Le manga compte pour l'heure 64 chapitres et il y a de fortes chances que la série perdure encore très longtemps, les cartes étant évidemment entre les mains de la Shueisha qui avisera sûrement en fonction des ventes de sa nouvelle sensation.

Quoi qu'il en soit, vous l'aurez compris, My Hero Academia est LE phénomène shônen à surveiller du coté du Japon, et on attend avec impatience l'annonce de sa publication en France par un éditeur qui pourrait bien mettre la main sur l'un des plus belles poules aux oeufs d'or de ces prochaines années. Messieurs les éditeurs, à vous de jouer !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?