Evenement > Édito #53 : Dragon Ball Super est-il enfin devenu meilleur ?

Édito #53 : Dragon Ball Super est-il enfin devenu meilleur ?

Manga Le 07 sept
8
par Sullivan
Édito #53 : Dragon Ball Super est-il enfin devenu meilleur ?

C'est une légende urbaine aussi vivace que les résumés des épisodes télévisés jadis au Club Dorothée dans vos cours de récré : Dragon Ball serait de retour. Vraiment, cette fois. Terminé les blagues. Après avoir adapté les deux longs-métrages mettant en scène Beerus et Freezer le temps d'une trentaine d'épisodes pénibles, et après un arc de tournoi qui l'était tout autant, Dragon Ball Super entame enfin un arc inédit qui parle à une corde sensible de tous les fans de l'oeuvre d'Akira Toriyama : celle de notre amour infini et inconditionnel pour le Trunks du futur.

Attention, ce texte contient quelques spoilers. 

Mirai Trunks (comme on l'appelle dans les milieux autorisés) arrive donc une nouvelle fois comme un sauveur, lui que l'on découvre dans l'univers qu'on aime tant, où Gohan et son bras coupé ont suffi à nous scotcher des heures durant devant la même OAV. Et si la magie peine à opérer d'emblée à cause d'une animation toujours aussi précipitée, force est de constater que revoir le premier fils de Vegeta depuis l'Attaque du Dragon fait un bien fou. Problème, et l'analogie entre ce Trunks de Super et le Super C-17 de GT en découle directement, il n'est ici plus question de la menace des cyborgs dans le futur de Trunks, mais de Black Goku, alter-ego maléfique et surpuissant de notre héros de shônen préféré. 

Un peu tiré par les cheveux (on pense encore à GT et son Dark Shenron, surtout quand on arrive Future Zamasu, l'effronté Dark Kaio de service), l'opposition entre ce Goku au potala vert et les héros insouciants de l'univers de Dragon Ball comme on le connait tourne une fois de plus à l'auto-parodie avec l'apparition du Saiyan Rosé, les producteurs de la série nous rappelant les paroles de Toriyama qui avait longtemps regretté l'absence de couleurs dans ses dessins et dans les chevelures Saiyen à l'époque de la publication du manga. 

Mais, parce qu'il faut bien avouer que Dragon Ball est désormais suffisamment regardable pour attiser votre curiosité, ce retour de Trunks s'accompagne de quelques bonnes idées, celle de sa relation à Mai donnant un superbe épisode 51 entre autres - mention spéciale aussi à l'épisode suivant, celui des retrouvailles avec Gohan et à la morale tout douce. D'autres, comme l'énième entrainement auprès des Kaio (idée qui n'était bonne qu'avec Buu, on le rappelle) vous feront passer vingt minutes moins bonnes que celles de la semaine précédente, mais après tout, ça a toujours été le contrat avec les adaptations animées. Ne soyons pas trop sombres pour autant et profitons du retour d'un Goku sauveur dans l'univers d'un Trunks qui l'a bien mérité et passons au-dessus du concours de coiffure et de poncifs (la lame d'énergie, vraiment ?) que sont devenus les pouvoirs de nos héros préférés. Surtout, miracle, l'animation semble s'être améliorée sur les quatre derniers épisodes, globalement au dessus du lot de la série dans sa globalité, et dans le timing parfait pour le combat épique qui s'annonçait. Certes, ce n'est toujours pas le fantasme d'un retour de Dragon Ball au premier plan, mais la série atteint enfin le minimum syndical pour nous clouer à notre bol de céréales et à la sortie hebdomadaire de chaque épisode pour découvrir quels seront les ressorts les plus loufoques qui parsèmeront le futur.

Que vous soyez convaincus ou pas par les tenants et les aboutissants d'un retour qu'il convient de mitiger par respect du Dragon Ball vrai, il y a une excellente nouvelle à tout ceci : il vous est tout à fait possible de récupérer le train en marche à partir de l'épisode 47 (nous en sommes aujourd'hui au 57, peut-être le meilleur en date d'ailleurs, avant un épisode 58 que l'on espère riche en révélations), début de l'arc de Mirai Trunks, vous ne serez pas perdus en ratant la grosse quarantaine d'épisodes précédents. A vous de vous faire votre avis ensuite, mais je vous garantis que vous n'aurez au moins pas le sentiment de perdre votre temps. 

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?