Evenement > Fruits Basket another : on prend les mêmes et on recommence

Fruits Basket another : on prend les mêmes et on recommence

Manga Le 20 fev 2018
1
par LiseF
Fruits Basket another : on prend les mêmes et on recommence

Cette année, Delcourt Tonkam a décidé de redonner vie à l'une de ses séries phares en manga : Fruits Basket ! Ce titre fondateur du shojo en France, sorti chez nous il y a seize ans déjà, a droit pour son grand retour à une version perfect, où chaque volume regroupe deux tomes de l'édition précédente. Mais ce n'est pas tout : en plus de ces rééditions, les fans ont le plaisir de découvrir Fruits Basket another, un spin-off de l'oeuvre d'origine. Une nouvelle héroïne va faire connaissance avec de nouveaux personnages de la famille Soma. Mais tout ça est-il vraiment nouveau ? Après lecture de ce premier tome, voici mon avis !

De quoi parle Fruits Basket another ? Dans cette nouvelle série, on suit l'histoire de Mitoma, une lycéenne affreusement timide. Très maladroite, elle se met facilement les gens à dos en provoquant constamment des catastrophes. De fait, elle préfère rester seule et se faire discrète, de peur de décevoir les gens. Très vite, Mutsuki et Hajime la remarquent et décident de la prendre sous leur aile. Malgré ses réticences, ils l'inscrivent au conseil des élèves et la forcent un peu à sortir de sa coquille. Très vite, Mitoma va rencontrer d'autres jeunes membres de la famille Soma, qui sont scolarisés dans le même lycée qu'elle.

On ne change pas une équipe qui gagne

Si comme moi vous aviez à l'époque dévoré le manga d'origine, vous êtes possiblement en train de soupirer un peu. En effet, à première vue Natsuki Takaya a repris le pitch de départ de sa première saga : une fille fragile, deux garçons de la famille Soma (un dur mais gentil au fond et l'autre bienveillant et copain avec tout le monde), et le lycée. Et c'est vrai qu'au début de la lecture, c'est un peu agacant. D'autant plus que l'autrice a pour habitude de s'attarder longtemps sur la psyché de ses personnages, de montrer leurs sentiments dans de nombreuses cases pleines de paillettes. C'est caractéristique de ce type de manga, et ce n'est à première vue pas dérangeant. Sauf quand visiblement ces personnages sont les mêmes que ceux du manga d'origine. Du coup, on n'a pas très envie de s'attarder sur leur psychologie.

Malgré tout, ce retour aux sources a aussi du bon : le talent de Natsuki Takaya, c'était entre autres de proposer de belles planches, plutôt épurées et vraiment claires. Un dessin tout doux à l'oeil qui était particulièrement agréable à lire. Et c'est toujours le cas ici : on retrouve cette ambiance caractéristique de l'autrice, qui a contribué à faire son succès.

La famille Soma évolue

Malgré tout, on remarque quand meme des évolutions au fil du récit. On apprend très peu de choses sur la malédiction dont souffre la famille, celle qui les transforme en animaux du zodiaque. Je ne voudrais pas vous spoiler la fin de Fruits Basket, aussi je n'en dirais pas plus sur ce sujet, mais on remarque que Hajime porte le même bracelet que Kyo, celui qui l'empêche de se transformer. La preuve que quelque chose de surnaturel subsiste dans cette affaire.

L'autrice l'explique elle-même à la fin du tome 1: les personnages qu'on découvre dans ce volume sont bien les enfants des protagonistes de la saga d'origine. D'ailleurs je jurerais que l'un des Soma qu'on rencontre dans Another est le fils de Haru, le jeune garçon qui se transforme en vache. On ne sait pas pour l'instant si Tohru, Kyo et les autres feront leur apparition dans cette nouvelle série, mais je croise les doigts !

Alors, faut-il se laisser tenter par Fruits Basket another ? Pour l'instant, je suis plutôt mitigée. Je suis particulièrement agacée par le personnage de Mitoma, qui ressemble beaucoup trop à Tohru, même si elle n'a pas la même histoire. Mais je suis contente de découvrir de nouveaux personnages de la famille Soma, et je m'interroge aussi sur la nature de leur malédiction aujourd'hui. En résumé, j'attends de lire le prochain tome pour me faire un véritable avis. En attendant si vous voulez vous faire le votre, ce premier volume est disponible chez Delcourt Tonkam au prix de 8 euros.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?