Evenement > Fruits Basket est de retour : critique du premier épisode

Fruits Basket est de retour : critique du premier épisode

Manga Le 08 avr 2019
0
par LiseF
Fruits Basket est de retour : critique du premier épisode

En 2002 sortait en France le premier tome de Fruits Basket chez Delcourt, trois ans après son démarrage au Japon. Un an plus tôt, l'oeuvre de Natsuki Takaya avait droit à son adaptation en série animée. Malheureusement, alors que le manga a eu droit à 23 tomes, la série elle ne s'est jamais terminée. Vendredi dernier était donc un grand jour pour les fans de Fruits Basket, puisqu'une toute nouvelle série animée démarrait, diffusée en simulcast sur ADN et Wakanim.

De mon côté, Fruits Basket est une oeuvre qui m'a beaucoup marquée. Il s'agit tout simplement du premier manga que j'ai lu. Pré-adolescente, j'ai acheté tous les tomes, au grand dam de ma tirelire cochon constamment vide. Et pour cause : sous ses faux airs de drame sentimental un peu niais Fruits Basket cache tout un tas de mystères qu'on se plait à découvrir au fil des tomes. Pour moi aussi donc, la sortie de ce premier épisode était un grand jour. Je vous propose à présent un petit retour sur ce premier épisode tant attendu.

Le retour de Tohru Honda

On ne sait jamais, peut-être que dix-sept ans après le démarrage du manga en France, vous ne savez toujours pas de quoi parle Fruits Basket. Petit cours de rattrapage express donc : on suit Tohru Honda, une lycéenne dont le père est mort quand elle était toute petite, et qui vient de perdre sa mère. Venant d'une famille modeste, elle n'a nul part où vivre et décide de s'installer sous une tente, au coeur d'une forêt. Sauf que cette forêt fait partie du domaine de la famille Sôma, et qu'ils vont tomber sur elle. Refusant de laisser la jeune fille dormir dehors, ils lui proposent d'emménager avec eux le temps de trouver une solution plus pérenne.

Ce que Tohru ignore, c'est que la famille Sôma est frappée d'un maléfice : quand une personne du genre opposé les prend dans les bras ou qu'ils sont trop faibles, ils se transforment en un animal du zodiaque chinois. Notre héroïne emménage donc avec le chien, le rat et... le chat, et va très vitre se rendre compte de ces dispositions surnaturelles.

Plus beau, plus lumineux

Ce qui frappe tout de suite dans ce reboot, c'est la qualité de l'animation. J'avais regardé la première série plus parce que je m'ennuyais que par réelle passion : même à l'époque, elle me semblait un peu vieillotte visuellement. Ici par contre, tout a changé : de belles couleurs, de beaux décors, et un character design vraiment réussi font de cette nouvelle mouture un plaisir pour les yeux. C'est normal que l'animation soit meilleure que celle de la série précédente puisqu'elle est sortie bien après, mais même dans le paysage actuel des séries animées japonaise, je trouve que ce reboot a fière allure.

Natsuki Takaya est créditée en tant que consultante, et le matériau de base est à mon sens complétement respecté. Certaines scènes sont visuellement reproduite quasiment à l'identique, ce qui peut avoir un véritable effet madeleine de Proust. Au niveau des dialogues également, la série est hyper fidèle au manga.

Pour ma part j'ai été un peu déçue de constater que certains points de vue plutôt archaïques sont toujours présents : les Sôma accueillent Tohru parce qu'ils veulent l'aider, mais surtout parce qu'ils ont besoin d'aide pour les tâches ménagères... Et qui mieux qu'une fille pour ça ? Adolescente, j'avais été agacée par ces remarques, et un reboot était la parfaite occasion de rendre les personnages un peu plus modernes. Donc oui, la série est très fidèle au matériau d'origine, mais ce n'est pas toujours une bonne chose.

Hormis ce point qui m'a un peu déçue, le reste tient ses promesses pour l'instant. Ce reboot s'annonce meilleur que la série précédente, et est en tout cas vraiment joli. Maintenant il faut juste espérer qu'il ira jusqu'au bout de l'histoire ! Rendez-vous sur ADN et Wakanim pour découvrir le premier épisode, ceux-ci sortiront tous les vendredis à un rythme hebdomadaire.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?