Evenement > Please Hollywood #18 : Akira par Guillermo del Toro

Please Hollywood #18 : Akira par Guillermo del Toro

Manga Le 11 juin 2015
3
par Alfro
Please Hollywood #18 : Akira par Guillermo del Toro

Etant donné qu'Hollywood ne semble pas vouloir abandonner l'idée d'un film Akira (on les comprend, le genre post-apocalyptique ne se sera jamais aussi bien porté), on s'est dit que l'on pourrait imaginer quelle serait la meilleure équipe possible (à notre sens du moins) pour réaliser l'adaptation du chef-d'œuvre de Katsuhiro Otomo

Réalisation

L'exemple de Jaume Collet-Serra nous aura bien montré qu'il faut avant tout un réalisateur qui a bien saisi l'essence de l'œuvre, que ce soit le manga ou le film d'animation, de Katsuhiro Otomo. Qui de mieux alors qu'un passionné de manga ? Bien sûr, on pense à cet amoureux de la pop culture qu'est Guillermo del Toro, qui connait personnellement le mangaka et dont la connaissance de la culture nipponne n'est plus à démontrer. Le principal soucis serait de lui aménager un espace dans son planning, mais lui au moins saurait où aller avec ce matériau d'origine tellement riche.

Direction Artistique et Synopsis

Quitte à américaniser Akira, autant aller jusqu'au bout. Rien de pire que la demi-mesure et mettre en scène des acteurs américains dans Néo-Tokyo n'aurait aucun sens. De plus, la menace nucléaire n'est plus la préoccupante à notre époque, celle de la Nature étant bien plus d'actualité. On placerait donc l'action sur une Los Angeles ravagée par le Big One (j'ai un peu piqué l'idée à Lee Bermejo sur ce coup-là). Le gang de bikers mené par Kaneda, originaires de Compton, évidemment, parcourerait ainsi ces immenses routes qui ne mènent à nulle part, et deviendrait l'incarnation de cette humanité qui s'est coupée elle-même les ailes.

Surtout que le complexe militaro-industriel est bien plus pregnant aux Etats-Unis. Une mégacorporation devenue bien plus puissante que les nations et spécialisée dans la génétique, type Monsanto, se servirait de cette Californie devenue île ravagée comme un terrain d'expérimentation parfait pour ses manipulation sur l'homme et chercherait à créer dans les ruines de la cité désolée de Los Angeles ces êtres aux super-pouvoirs psychiques.

Le message cependant se doit d'être positif (Hollywood, remember ?), mais cela ne veut pas dire pour autant qu'on arracherait une happy-end des décombres du stade du Rose Bowl sans aucune justification. Ainsi, alors qu'il s'élèverait à un niveau psychique insoupçonnable, Tetsuo comprendrait ce qu'Akira avait entrevu, que toute vie est liée. Ce serait l'effort de ce dernier pour élever la conscience humaine, perturbée par les scientifiques de Monsanto (enfin la société fictive évidemment) qui auraient dénaturé son expérience transcendentale, qui aurait provoqué le BIg One. Si bien qu'au moment de mourir, Testuo transmettra à Kaneda cette connaissance. La fin verrait alors ce dernier partir dans une mission pour répandre ce message d'espoir à travers le monde.

Casting

La bande de motards menée par Kaneda serait basée sur un esprit communautaire fort, une idée de l'entraide et du vivre ensemble en réaction au système. Pour le rôle de Shôtarô Kaneda (qui serait sans doute renommé), on pense alors forcément à un rappeur partageant cet état d'esprit. Mais comme Kendrick Lamar ou Mac Miller (A$AP Rocky est beaucoup trop East Coast) ne sont pas vraiment enclin à la comédie, notre choix se porte alors sur Donald Glover.

Aussi à l'aise avec un micro quand il endosse le pseudo de Childish Gambino (d'ailleurs, une séquence de Battle avec K-DOT serait une séquence plaisir du film, et permettrait d'apprendre l'humilité à Kaneda, personne ne pouvant battre Kendrick Lamar à son propre jeu) que dans son jeu d'acteur, on retrouvera le trublion de Community dans The Martian prochainement.

Pour incarner Testsuo Shima, garçon effacé mais fortement sympathique qui devient progressivement fou alors que ses pouvoirs psychiques sont récupérés et triturés par les scientifiques, on pense forcément à Dane DeHaan. Choix de la facilité certes, mais tellement logique que c'est presque impossible d'attribuer le rôle à quelqu'un d'autre.

Enfin, pour incarner Kei, jeune révolutionnaire idéaliste, terroriste qui n'a jamais vraiment connu les véritables bas-fonds mais qui souhaite tout de même exploser le système, notre choix se porte sur Zoë Kravitz, la fille de son chanteur de père que l'on a pu découvrir dans Mad Max : Fury Road. Elle allierait à merveille ce côté ingénu à un aspect pourtant très résolu.

Enfin, le patron du bar où se réunis toute la bande de Kaneda serait tenu par Schoolboy Q. Parce que le caméo serait ultra sympa; et que cela justifierait encore plus une bande originale confiée aux petits soins de Top Dawg Entertainment.



Source image

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?