Evenement > Pourquoi l’opération Rediscover par Kazé est une bonne idée, bon sang de bois

Pourquoi l’opération Rediscover par Kazé est une bonne idée, bon sang de bois

Manga Le 05 jan
0
par LiseF
Pourquoi l’opération Rediscover par Kazé est une bonne idée, bon sang de bois

Cette semaine, Kazé dévoilait l’opération Rediscover. Une initiative intéressante, un peu comparable à ce qu’avait fait Panini Comics pour ses vingt ans. Sauf que cette idée ne plait pas à tout le monde, et c’est dommage. Laissez-moi vous expliquer pourquoi ce type d’opération est bénéfique et même nécessaire.

Rediscover, c’est quoi ?

L’idée est de proposer à quatre auteurs francophones de réaliser la couverture alternative de quatre tomes 1 de mangas de Kazé. On apprend donc que Benjamin Lacombe s’occupera de The Promised Nerveland, Patrick Sobral de Black Clover, Yslaire de Platinum End et Tarquin de Fire Punch. Ces couvertures seront proposées sur des jaquettes réversibles, avec au dos la couverture originale du tome.

Globalement la proposition a été bien accueillie, mais quelques commentaires s’offusquaient de cette opération.

Et c’est dommage. Parce que le principe de Rediscover est top. Parce qu’il crée des ponts entre les genres.

Casser les barrières entre les genres dans la BD

Le monde de la bande dessinée, quel que soit son genre, est fait de communautés. Il y a les lecteurs de comics, les lecteurs de franco belge, les lecteurs de mangas mais aussi les lecteurs de comics de super héros, de comics indé, de shonen, de shojos, de BD alternative, de bande dessinée traditionnelle… Souvent quand on est fan d’un genre, il y a tellement de chose à lire qu’on ne songe pas forcément à aller voir ailleurs. Et c’est dommage ! Parce que ça permet de faire de nouvelles découvertes, tant du côté des univers que des artistes.

Début 2017, pour célébrer ses vingt ans Panini proposait à des auteurs de BD français de réaliser des couvertures alternatives pour certains de ses albums. Ainsi Pénélope Bagieu, Bastien Vivès, Trondheim, se retrouvaient à dessiner pour Miss Marvel, Spider-Man ou encore les X-men. L’idée était super parce que les artistes pouvaient vraiment ré-interpréter ces super-héros avec leur style à eux, ce qui donnait de jolies couvertures.

Mais surtout, ça a permis de créer un pont entre BD française et comics. Grâce à l’opération, des lecteurs de BD franco-belge qui connaissaient les artistes en question, ont pu acheter des comics, peut-être pour la première fois, et donc découvrir cet univers s’il ne le connaissaient pas déjà. À l’inverse, peut-être même que des lecteurs de comics ont été attirés par ces couvertures et ont eu envie de découvrir les artistes derrière.

L’opération Rediscover reprend le même principe du côté du manga. Et selon moi, le processus est le même : peut-être qu’en tombant sur des mangas dont la couverture a été dessinée par des auteurs qu’ils aiment, les lecteurs de franco-belge qui ne connaissent pas le manga s’y intéresseront. Et inversement. Grâce à cette initiative, on aura la chance de découvrir Fire Punch par l’illustrateur de la série Lanfeust. C’est pas formidable ?

Tout ça pour dire que mépriser ce type d’initiative c’est faire preuve d’élitisme, c’est refuser que notre univers s’ouvre à d’autres personnes. Ce n’est pas parce qu’on n’apprécie pas le dessin que la série est fichue, et tant mieux si à l’avenir vous aurez l'occasion de discuter un peu plus de mangas avec votre collègue fan de franco-belge.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?