Interview > Mythologie nordique et apocalypse : rencontre avec Minna Sundberg, autrice de Stand Still Stay Silent

Mythologie nordique et apocalypse : rencontre avec Minna Sundberg, autrice de Stand Still Stay Silent

Comics Le 22 oct 2019
1
par LiseF
Mythologie nordique et apocalypse : rencontre avec Minna Sundberg, autrice de Stand Still Stay Silent

Les fans de webcomics connaissent bien le travail de Minna Sundberg. Autrice de A Redtail's Dream puis par la suite de Stand Still Stay Silent, elle a débarqué dans nos librairies l'an dernier avec la version papier de ce titre chez Akileos. L'occasion pour les lecteurs français non-anglophones de découvrir son travail, et quel travail ! Avec ses planches bourrées de détails aux couleurs magnifiques, on en prend plein les yeux à chaque nouveau chapitre. La série nous embarque dans un monde post-apocalyptique, où un affreux virus a dévoré l'humanité. Seuls quelques pays nordiques ont survécu à ce fléau, l'occasion pour l'artiste finlandaise de proposer une histoire dans un environnement qu'elle connaît bien. Grâce à Akileos, j'ai eu pu poser mes questions à Minna Sundberg. L'occasion d'en savoir plus ses inspirations et sur sa vision de la BD !

Comment tout a commencé

La tradition du webcomic a de nombreuses années derrière elle : Minna Sundberg m'explique qu'elle en lit depuis l'adolescence, et rêvait alors de créer le sien. Pour elle, c'est une façon conviviale d'amener les lecteurs à découvrir ses oeuvres. Mais au départ, l'autrice ne pensait pas du tout pouvoir gagner de l'argent avec ses webcomics.

"Au départ je ne voulais pas en faire mon métier, c'était juste censé être un hobby. J'étais à la fac et j'étudiais le graphisme, je voulais devenir illustratrice. Les comics étaient quelque chose de sympa à côté, je voulais juste que les gens les lisent et les apprécient. Ensuite j'ai publié mon premier vrai webcomic, A Redtail's Dream, pendant presque un an, et j'ai commencé à avoir des lecteurs. J'ai réalisé que de nombreux auteurs de webcomics arrivaient à gagner de l'argent de leur BD proposée gratuitement sur internet. J'ai doucement changé mes plans, pour devenir autrice de webcomics professionnelle plutôt qu'illustratrice."

Stand Still Stay Silent propose un pitch plutôt hors du commun. L'histoire se déroule plusieurs dizaines d'années après l'apocalypse. De nombreux humains sont morts du mystérieux virus, et nous suivons des personnages qui ont grandi dans cet environnement dangereux. Surtout, l'autrice s'est inspirée des folklores nordiques pour créer son histoire. Je lui demande d'où lui est venue l'idée de cet univers.

"C'est simple : j'aime à la fois les histoires post-apocalyptiques et la mythologie et la culture nordique, donc mélanger tout ça me permettait de créer quelque chose que j'aimais encore plus ! Je me souviens avoir souhaité lire une bonne histoire post-apocalyptique se déroulant dans les pays nordiques, donc j'ai ensuite décidé de créer la mienne !"

Un phénomène du net

Très vite les lecteurs se bousculent, et se connectent des quatre coins du monde. L'autrice a fait le choix de proposer son webcomic entièrement en anglais, le rendant disponible à un lectorat très large.

"Je voulais qu'un maximum de personnes puissent le lire. Pour mon précédent webcomics, j'ai fait le choix de le publier en finnois et en anglais, parce que je ne savais pas trop combien de personnes voudraient le lire dans les différentes langues. À la fin, environ 99% des lecteurs le lisaient en anglais, même si l'histoire se passait en Finlande. Ne pas proposer mon webcomic en anglais aurait été une grosse erreur."

La série débarque en version papier chez Akileos comme un ovni. Minna Sundberg, encore jamais publiée en France, bénéficie pour son premier livre dans le pays d'une édition hyper soignée. Un détail m'interpelle quand même : son nom n'est pas indiqué sur la couverture ! Quand je le lui fais remarquer, elle m'explique que celui-ci a été "caché" dans les enluminures.

"Ça ne m'a jamais vraiment intéressée que les gens connaissent mon nom, je voulais un design très spécifique pour mes couvertures, et avoir mon nom dessus aurait "cassé" l'ensemble. C'est pourquoi j'ai choisi de "cacher" mon nom dans le design. Dans la toute première édition de la version anglaise, que j'ai auto-publiée, j'ai même oublié de cacher mon nom dans le décor. Oups !"

Minna Sundberg est une perfectionniste et ça se sent dans chaque case. Les planches de BD sont entrecoupées de textes et de fiches explicatives à la décoration toujours très soignée.

Des monstres façon The Thing

Les inspirations de Minna Sundberg sont nombreuses. Elle me parle de The Thing de John Carpenter pour ses "trolls" qui sont en fait des monstres désarticulés aux formes variées, et aussi de Dead Space. Les jeux vidéo font partie de ses principales inspirations, puisqu'elle évoque aussi de Pandemic. Mais d'autres choix artistiques m'interrogent : dans Stand Still Stay Silent, les humains sont protégés par les chats, une espèce qui a survécu à l'apocalypse. Mais pourquoi les chats ? 

"Le chien, c'est un peu l'animal post-apocalyptique typique. Mais ils n'auraient pas convenu dans l'histoire de SSSS, parce que les éclaireurs doivent être silencieux près des trolls. Les chats étaient parfaits pour mon monde ! On dit qu'ils sont capables de voir les fantômes et les esprits, ils bougent silencieusement, et voient très bien dans le noir. L'animal sentinelle parfait pour mon histoire ! Imaginer des chats entraînés est aussi plutôt drôle."

L'oeuvre présente évidemment une image du monde particulièrement sombre. Elle m'explique qu'il n'y a aucun message écologique dans Stand Still, mais plutôt une ode au vivre-ensemble.

"S'il y a un message dans Stand Still Stay Silent, c'est la camaraderie, et la capacité de l'humanité à évoluer même dans les pires situations."

Deux tomes de Stand Still Stay Silent sont déjà sortis chez Akileos. Il faudra être patient pour découvrir le prochain, puisque l'autrice continue à produire ses pages régulièrement, et à les publier sur le site du webcomic.

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?