Interview > Rencontre d'éditeur : Bliss Comics, nouvel éditeur de Valiant en Français

Rencontre d'éditeur : Bliss Comics, nouvel éditeur de Valiant en Français

Comics Le 11 fev
13
par Sullivan
Rencontre d'éditeur : Bliss Comics, nouvel éditeur de Valiant en Français

Après avoir démarré avec un numéro un peu spécial sur COMICSBLOG.fr et la rencontre de Sebastian Girner, éditeur de Black Science (entre beaucoup d'autres), Rencontre d'Éditeur a trouvé le chemin de 9emeArt et pour ce premier numéro, nous partons à la rencontre d'un tout jeune acteur du comic-book en france, sur qui nous voulions nous arrêter quelques minutes pour assurer les présentations avec ses futurs lecteurs.

Ce nouveau venu, c'est Bliss Comics, structure qui assure la reprise de l'univers Valiant (d'abord publié puis abandonné par Panini Comics) en Français, qui démarrera tout bientôt en librairie fort de beaux albums signés Jeff Lemire et qui se présentera à vous sur son stand, à la Paris Comics Expo !

Politique éditoriale, naissance du projet, ambitions futures, tout y passe pour deux jeunes et dynamiques entrepreneurs à qui on souhaite tout le bien du monde dans leur folle aventure. 

Bliss Comics, l'interview

• Hello Bliss Comics ! Avant toute chose, et avant de parler édition, pouvez-vous présenter les deux personnes qui se cachent derrière le nom de ce nouvel acteur de la scène Comics française ? 

Florent : Bonjour ! Je m'appelle Florent, 28 ans, et certains me connaissent par le biais de Comixity, où j'officie comme podcasteur. Je suis passionné de comics, lecteur avide et curieux (c'est la moindre des choses) et ancien tourneur pour des humoristes que vous connaissez peut-être. L'édition de comics, ça me change !

Jeremy : Je m'appelle Jeremy, j'ai 33 ans, je m'occupe de la synchronisation ciné-tv pour Universal Music, je lis des comics depuis mes 10 ans. Contrairement à Florent, je n'ai pas quitté mon travail, je ne suis donc pas à 100% sur le projet. Je m'en occupe sur mon temps libre, dont j'ai d'ailleurs oublié l'existence. Bref, c'est lui le patron. Il est Quantum, je suis Woody.

• À quel moment vous vous dites "Allez, on se lance dans l'édition de Comics" ? 

F : C'est un projet qui était dans un coin de ma tête depuis quelques temps. Avec mes amis de Comixity, on plaisantait parfois sur le fait de se lancer dans l'édition lorsqu'on constatait que des perles qu'on lisait en VO ne sortaient pas en France.

Depuis, bien sûr, le paysage éditorial a bien évolué. Les éditeurs français sortent massivement des séries indépendantes, et c'est formidable. Il n'y a jamais eu autant de lecteurs de comics en France et jamais autantde choix. C'est un avantage, mais aussi un défi.

Je pense que comme beaucoup d'excellentes séries d'autres éditeurs indépendants, les titres Valiant, avec lesquels nous lançons Bliss, méritent une édition de qualité en France. Je lis et j'aime Valiant depuis leur renouveau en 2012.

Au moment de l'annonce de Panini, j'approchais d'un carrefour dans ma carrière professionnelle, et plusieurs choix s'offraient à moi. J'ai décidé de saisir l'opportunité de publier Valiant et de me lancer dans l'aventure de l'édition. Le timing était parfait !

J :  Ça m'a toujours intéressé mais c'est plus parce que j'adore ce que fait Valiant que par ambition professionnelle que je suis monté dans le bateau.

• Qu'est-ce qui se cache derrière ce nom de Bliss (que l'on peut traduire par "Bonheur" en français) Comics ?

F : On voulait que le nom évoque quelque chose de positif, d'enthousiasmant... Et puis il a l'avantage d'être court, facile à retenir et il sonne plutôt bien!

On aimait bien le mot Arcade aussi, mais il était déjà pris par Rob Liefield !

• Pouvez-nous raconter comment s'est passée cette rencontre avec Valiant Comics, après l'abandon du catalogue par Panini Comics ?

F : Le déclic a été l'officialisation à demi-mot de Panini, en réponse à un commentaire sur leur page Facebook. Même si je me doutais déjà que ça arriverait plus tôt que tard, je trouvais que l'absence de communiqué officiel montrait un désintérêt complet pour les séries Valiant et surtout pour les gens qui ont suivi les sorties en VF. Bien sûr la grande concurrence sur le marché des comics aujourd'hui n'a pas aidé le précédent éditeur, mais j'étais persuadé qu'il était possible de faire mieux et de faire vivre Valiant en France.

Le contact avec Valiant a été facile. Ils avaient déjà cessé de travailler avec Panini en Espagne et en Italie. Ils collaborent désormais avec de plus petits éditeurs, respectivement Aleta depuis 2014 et Star Comics depuis quelques mois. 

Le cas de la France est particulier car le catalogue a été laissé en jachère pendant des mois l'annonce de l'abandon des publications, et seule une série continuait à sortir (Raï). Il a fallu donc  élaborer notre collection en tenant compte de cela, et reprendre simplement où Panini s'était arrêté aurait été trop risqué. En effet, trop de temps s'était écoulé depuis les dernières sorties, le format souple ne nous convenait pas,... Nous avons donc fait des propositions alternatives pour  contenter anciens et nouveaux lecteurs. Celles-ci les ont convaincu Valiant de nous faire confiance.

J : J'ai vu le message dont parle Florent sur le mur de Panini par hasard, ça m'a trotté dans la tête le week-end, le lundi j'appelais Central Comics pour commander The Valiant en VO, puisqu'il semblait donc qu'on ne l'aurait pas en français, et Laurent m'a demandé en rigolant si je ne voulais pas reprendre la license Valiant avec Florent, qui était dans la boutique à ce moment. Un message privé sur Facebook plus tard et on se lançait, mais Florent avait déjà préparé les 2/3 du travail en établissant un planning éditorial provisoire. Nous avons fait de longues conf-call avec les équipes de Valiant à New York; comme le dit Florent le vide d'un an laissé par Panini n'aidait pas à rendre les choses simples, et c'est ce qui nous a poussé à mettre en place une stratégie bimédia numérique/papier.

• Vous avez d'ailleurs déjà évoqué le fait que les séries précédemment publiées et leurs suites seront disponibles en numérique via Comixology, pouvez-vous détailler un peu votre politique tarifaire autour de ces titres ? 

F : L'ensemble des séries débutées chez Panini seront à nouveau disponibles, ainsi que les tomes inédits en France, exclusivement en numérique (d'abord sur Comixology, puis d'autres plateformes). 

Les lecteurs pourront donc tout d'abord retrouver dans les prochaines semaines les séries Bloodshot, Archer & Armstrong et Harbinger; avec les tomes 4 de ces séries qui sont inédits en France. L'event Harbinger Wars sera bien sûr de la partie. Shadowman, X-O Manowar et Raï arriveront ensuite progressivement accompagnées également de leurs suites inédites. 

Les tomes 1 de ces séries, soit prêt de 100 pages de comics, bénéficieront d'une offre découverte à 0,99 centimes. Les tomes suivant seront vendus entre 5,99 et 6,99 euros, soit environ 50% du prix pratiqué en librairie. Ils seront d'ailleurs disponibles au téléchargement sans aucun DRM sur Comixology. 

C'est je pense le prix juste pour le format numérique, et avec ce mode de publication, nous assurons aux lecteurs que les séries débutées chez Panini connaîtront leur conclusion. Nous mettons autant de soin dans nos publication numériques que papier.

J :  Et si vous n'aimez pas lire sur un écran, achetez-vous une imprimante (rires). Plus sérieusement, je sais que nombreux sont ceux qui sont froids à l'idée de se mettre au numérique, mais une fois le premier pas fait, on se rend compte que c'est finalement plutôt sympa, et avec une offre à 99 centimes pour le 1er tome, ce serait dommage de ne pas essayer. 

The Valiant, l'une des deux séries de Jeff Lemire, qui donnera le coup d'envoi en librairie pour Bliss.

• Vous vous apprêtez à faire vos débuts en Avril 2016 du côté de la librairie avec the Valiant et Bloodshot : Reborn, les deux séries de Jeff Lemire dessinées par Paolo Rivera et Mico Suyan pour l'éditeur. Ce n'est pas trop de pression que de débuter avec de tels auteurs sur un premier album ? 

F : Quels que soit les auteurs, c'est un grand défi de sortir nos tous premiers livres en librairie. On veut que nos éditions soient de qualité, on ne doit pas décevoir.

Se lancer avec de tels noms, c'est très excitant. Jeff Lemire est l'un de mes auteurs préférés et son travail chez Valiant fait pour moi parti des meilleurs de sa carrière. C'est un auteur qui sait aussi bien écrire des aventures de super-héros que des histoires beaucoup plus personnelles, avec toujours des personnages très justement écrits.

Plus largement, nous aurons la chance de publier les œuvres de scénaristes et de dessinateurs très divers, qui ont chacun une identité forte. Matt Kindt, Fred Van Lente, Clayton Crain, Marguerite Sauvage, Lewis Larosa et beaucoup, beaucoup d'autres... C'est vraiment très excitant et un rêve qui se réalise !

J :  C'est aussi ce que j'adore chez Valiant, ils embauchent des pointures, des newcomers, ou des artistes peu sollicités à cause de leur rythme grâce à un planning éditorial assez poussé dans le temps.

• Peut-on s'attendre à vous croiser sur un salon français dans l'année ? Et si oui, vous venez accompagnés ? 

F : Oui ! Nous serons présents à la Paris Comics Expo en avril !

J :  Et pas que. Je ne voudrais pas trop m'avancer mais on va essayer de faire au moins 3 conventions par an et à priori on sera toujours accompagnés. Pour la PCE, c'est Paolo Rivera qui nous fera l'honneur d'être présent pour dédicacer vos albums de The Valiant qui sera disponible en exclusivité sur le salon, 15 jours avant sa sortie en magasin. 

Paolo Rivera, nouvel invité de marque de la PCE 2016.

• Avez-vous d'autres ambitions avec Bliss Comics du côté de l'édition ? On sait que vous allez débuter avec Valiant, mais avez-vous d'autres idées derrière la tête, venant d'autres catalogues, pour le futur ? 

F : Bliss Comics est d'abord né pour publier Valiant en France, et nous devons réussir ce pari, pérenniser ces séries, avant de regarder ailleurs. Leur catalogue nous offre déjà une grande variété d'histoires de qualité, de la SF au thriller en passant par l'humour... 

Bien sûr, je lis certains jeunes auteurs que j'adorerai publier en France, mais pour le moment ce serait vraiment imprudent. J'espère que nous pourrons le faire un jour! 

• Un dernier mot pour les nombreux fans qui attendent les grands débuts d'un nouveau venu et le grand retour de Valiant en Français ? 

F : En tant que tout nouvel éditeur, nous avons tout à prouver. Nous devons convaincre le public que nos séries sont de qualité et qu'elles ont leur place sur le marché français, qu'elles offrent une alternative à Marvel et DC Comics.

J'espère que les lecteurs qui ont apprécié les séries publiées chez le précédent éditeur continueront à nous suivre. Nous ne voulons pas les décevoir.     

  J : Vous allez kiffer. PS: J'ai des infos sur le film Bloodshot mais je ne dirai rien :) 

Le rendez-vous est pris. 

galerie photo Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?