Interview > Sean Murphy nous parle de White Knight, de Punk Rock Jesus et de ses futurs projets

Sean Murphy nous parle de White Knight, de Punk Rock Jesus et de ses futurs projets

Comics Le 14 nov
0
par LiseF
Sean Murphy nous parle de White Knight, de Punk Rock Jesus et de ses futurs projets

Difficile de passer à côté de Sean Murphy quand on est fan de comics : cet auteur est devenu icônique en France, et nous a vendu du rêve avec Punk Rock Jesus, Tokyo Ghost ou encore Off Road. Récemment, Sean Murphy a quitté le côté indépendant du comics pour se consacrer à Batman, avec sa collaboration avec Scott Snyder sur Last Knight, mais surtout avec son projet personnel, White Knight. À l'occasion du festival Quai des Bulles à Saint Malo, j'ai eu l'occasion de rencontrer l'auteur : il nous en dit plus sur ses projets actuels... Et futurs !

Sean Murphy et Batman

L'auteur s'est fait un nom dans l'univers du comics indépendant, mais travaille actuellement sur du Batman. Il m'explique que c'est dans un premier temps en regardant les dessins animés qu'il s'est pris de passion pour le chevalier noir.

"Plusieurs de mes héros, tels que Frank Miller, ont travaillé sur Batman. Ça fait un moment maintenant que je suis dans l'industrie du comics donc je suis simplement allé voir DC pour leur proposer mon idée. Ça s'est passé de façon très amicale, ils m'ont vraiment laissé faire ce que je voulais."

White Knight est assez surprenant : dans le récit, on découvre un Joker soigné de sa folie, répondant maintenant au nom de Jack Napier. Il se débrouille pour faire mettre Batman en prison, et décide de faire de la politique. Malgré ce renversement des rôles, on retrouve toujours l'ambiance sombre très classique de Gotham. Sean Murphy me confirme que Frank Miller fait évidemment partie de ses inspirations, mais il en a plein d'autres :

"Je m'inspire bien sûr d'auteurs de comics, mais j'aime bien puiser aussi mon inspiration dans d'autres médiums : le jeu vidéo en fait partie, et notamment les jeux indépendants. J'aime beaucoup par exemple l'univers de Sword and Sorcery."

Il commence à m'expliquer comment marche Steam, avant que je le stoppe dans son élan pour lui dire qu'on a ça aussi en France. Hé oui, nous aussi on est à la pointe de la technologie !

C'est pas tout ça, mais je suis venue chercher des révélations ! Pour ma part, je suis déjà accro à White Knight. Je lui demande s'il compte faire une suite après cette première histoire terminée.

"Je souhaite en effet faire un volume 2. J'ai plein d'idées pour une suite, peut-être à propos de l'arrivée des premier Wayne à Gotham et de leur rôle dans cette ville."

Sean Murphy et son public

On en parlait la semaine dernière : Twitter a tendance à être toxique pour les artistes, où l'anonymat encourage parfois le public à être très dur dans ses critiques. Sean Murphy n'est pas en reste, puisqu'on peut régulièrement lire ses débats enflammés avec ses lecteurs sur ce réseau social. En plus il a cette manie de teaser ses chapitres de White Knight en dévoilant des vignettes avant publication, ce qui ne plait pas à tout le monde. Je le questionne un peu sur sa politique de communication sur Twitter :

"J'essaie d'éviter la négativité, en particulier en ce qui concerne la politique. Je ne veux pas me fâcher avec le public. Je me refuse à bloquer qui que ce soit : même quand les critiques sont virulentes, j'essaie de répondre de façon calme et constructive. Pas seulement parce que je veux vendre des livres, mais aussi par politesse."

L'artiste m'explique qu'il espère que les réactions du public n'influent pas sur son travail. Son rapport au message politique en particulier, semble compliqué. De son propre aveu, on ressent bien notamment dans Punk Rock Jesus son positionnement politique : aujourd'hui, il est totalement contre Trump mais il n'a pas vraiment envie d'en parler dans ses comics. Il veut vendre une histoire, une fiction avant tout.

Punk Rock Jesus sur nos écrans

Ça tombe bien qu'il aborde le sujet de Punk Rock Jesus : je lui demande lequel de ses comics il verrait adapté à l'écran, et il me parle justement de celui-ci. Pour ceux d'entre vous qui ne l'auraient pas lu, ce one-shot raconte l'histoire de Chris, un jeune homme conçu à partir d'un échantillon d'ADN censé être celui de Jésus, et d'une jeune femme vierge. En gros : un nouveau Jésus. Celui-ci est au cœur d'une télé-réalité et anime des passions de plus en plus brutales.

"Je ne sais pas trop quelle serait la réception par le public... Je ne suis pas sûr que l'histoire aurait du succès. Pour jouer Chris, j'imagine quelqu'un comme River Phoenix avant sa mort. Peut-être un des gamins de Strangers Things, pourquoi pas ! Il faudrait quelqu'un de très charismatique."

Il me reste un peu de temps pour une dernière question. Pour rigoler, je lui demande s'il sait ce que c'est qu'un White Knight sur Twitter. Ce mot est aujourd'hui utilisé de façon péjorative pour désigner les hommes qui défendent les femmes, en se disant féministes par exemple. Et bien sûr, c'est méchant. Parce qu'un homme a bien le droit de défendre une femme.

"À l'époque où je réfléchissais à l'histoire de White Knight, c'était un terme qui existait mais qui était bien moins politique. Maintenant, c'est une insulte ! Mais ça fait quand même sens dans le titre parce que Jack Napier devenu gentil, est désormais l'autre chevalier, le chevalier blanc."

Il ne nous reste plus qu'à attendre la version française de White Knight ! D'ailleurs, les fans français de Sean Murphy seront vernis, puisque l'auteur m'a révélé durant l'interview qu'il prévoyait de lancer chez nous un projet de crowdfunding. On ne sait pas pour l'instant de quoi ça parle, mais on l'attend de pied ferme !

Auteurs & Mots clés
les dernières news
les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?